Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 21:26

Et à quoi sert le Ministre ?

On savait que lors des attentats du 13 novembre 2015, un policier de la Brigade Anti-Criminalité avait fait preuve de grand courage un affrontant avec une simple arme de point les terroristes retranchés dans la salle de concert du Bataclan à Paris qui mitraillaient au fusil d'assaut. On savait aussi qu'un détachement de militaires, eux-mêmes armés de fusils d'assaut, avait refusé d'intervenir au prétexte qu'ils n'en avaient pas l'ordre. Mais voilà que, selon le sinistre, pardon le Ministre, tout ceci est parfaitement dans les règles. Voyez donc ! La chaîne de commandement a été respectée, du militaire à son supérieur de son supérieur au supérieur du supérieur et ainsi de suite jusqu'au préfet qui en réfère au ministre de la Défense qui décide. Et retour. Ou plutôt pas de retour du tout puisque l'ordre d'intervenir n'est jamais parvenu. Et, pendant ce temps-là, on continuait de mourir au Bataclan.

Selon Jean-Yves Le Drian, ledit ministre entendu par une commission parlementaire de l'Assemblée nationale, tout ceci se justifie parfaitement.

D'une, les militaires en patrouille dans le cadre du dispositif 'Sentinelle' "ne sont pas formés aux interventions en présence d’otages". Sauf qu'en l'espèce il n'y avait pas encore d'otages au moment où ce policier a eu l'outrecuidance de suggérer que peut-être ces Messieurs pourraient envisager d'intervenir... et que les théâtres d'intervention de la guerre moderne sont des villes peuplées de civils. On espère tout de même que les militaires sont formés à faire le distinguo sinon à quoi bon les envoyer promener dans les rues ?

De deux, ils n'avaient pas à prêter leurs fusils d'assaut à un vulgaire policier vu que jamais au grand "jamais un soldat engagé sous le feu ne se sépare de son arme". Quel noble principe en effet et combien intangible ! Sous le feu ? Comment cela sous le feu ? Car justement ils n'étaient pas engagés sous le feu, vu qu'ils n'étaient pas engagés du tout ! Mais encore "de telles armes ne se manipulent pas aisément, même pour un professionnel des forces de l’ordre". C'est sûr, le professionnel des forces de l'ordre qui a réussi à abattre un des terroristes d'une seule balle de pistolet était sans doute beaucoup trop débile pour comprendre une arme de si haute technologie que le premier amateur venu maîtrise en... deux minutes. Pour dire à quel point la chose est compliquée : https://www.youtube.com/watch?v=V1a7-RY9PKE Imaginez, il aurait pu se blesser !

Bien sûr, dit le Ministre, il n'est "pas exclu que des militaires puissent intervenir avant les forces de police en cas d’attentat s’ils arrivent les premiers sur les lieux". Il serait en effet difficile qu'ils interviennent avant s'ils arrivent après ! "La loi prévoit légitime défense, état de nécessité, péril meurtrier... si on est dans un tel scénario, oui, ils interviennent". Ah que oui ! Mais le soir du 13 novembre, bien sûr, il n'y avait pas du tout péril meurtrier.

Bilan : 90 morts.

Published by Mélusine
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 10:11
Pertes et profits ? Eric Lang, professeur de français, battu à mort dans l'indifférence générale

Tout est dans le titre et dans ces articles de L'Express et de L'OBS :

L'Express : Eric Lang français mort dans l'indifférence dans une prison d'Egypte

L'OBS : Eric Lang battu à mort en prison, sa famille attend toujours la vérité

Eric Lang enseignait au Centre culturel français du Caire dit aussi Institut français d'Egypte, qui dépend directement... du Quai d'Orsay.

Requiescat in pace

Published by Mélusine - dans Proche-Orient
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 19:42

Le procès pour proxénétisme aggravé d'un certain DSK se termine sans qu'aucune question pertinente ait été posée sur cette sordide "affaire du Carlton de Lille". Enquête incomplète ? Pressions politiques ? La Justice ne semble s'intéresser qu'au détail dérisoire de savoir si le nommé DSK savait ou non être en présence de prostituées. Aucun intérêt. On remarquera au passage que le fait qu'il ne les payait pas de sa poche ne prouve rien de la part d'un individu qui s'est vanté publiquement de ne pas avoir payé la demoiselle Nafissatou Diallo, pourtant traitée comme une prostituée. Quant aux prostituées véritables de l'affaire lilloise, elles étaient désignées comme de la marchandise dans les conversations des inculpés. "Marchandise", "matériel"... "coke en stock" !, ce n'est pas un terme dont on désigne une partenaire libertine, mais l'esclave ou le bétail. D'ailleurs, s'il s'était agi de libertinage, il les aurait contactées directement ses copines de débauche, sans passer par des intermédiaires. Mais la façon dont la Justice et les médias ont focalisé sur les pratiques sexuelles du vieux schnock sous viagra est suspecte, car l'important est ailleurs.

Ce Monsieur avait donc à son service de dévoués organisateurs de parties-fines, fournisseurs de "marchandises"... gratuitement. Gratis, vraiment ? La question, la seule qui importe, est de savoir ce que DSK a donné à Messieurs David Roquet, directeur d'une filiale du groupe de travaux publics Eiffage, et Fabrice Paszkowski, créateur et représentant de la société de matériel médical Viamédical, en échange des "prestations" si obligeamment fournies entre 2008 et 2011.

Pour mémoire, l'attribution inattendue à la société Eiffage du marché de construction du nouveau stade de football de Lille, alors que le projet concurrent de Bouygues était moins disant de 108 millions d'euros (tout de même !), a fait l'objet d'un recours devant le Tribunal administratif fin 2008 au motif que le contenu de l'appel d'offre a été modifié quelques jours avant le vote par la Communauté urbaine de Lille. La concurrence ne pouvait guère jouer dès lors que le nouvel appel au cahier des charges modifié n'avait reçu qu'une seule réponse (Eiffage)... La question ne méritait-elle pas d'être posée ?

www.metronews.fr/lille/eric-darques-cette-affaire-du-stade-mauroy-masque-une-eventuelle-corruption/mnfd!YCitMYEWMNAlA/

DSK, à quand la prison ?

DSK, les USA, la Grèce et les impôts !

L'affaire DSK, entre déni de la réalité et mépris du peuple

Affaire DSK : les premières photos d'Ophélia (exclusivité)

Strauss-Kahn, le candidat détraqué

cokeenstock

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 22:51

Alors que le roi d'Arabie, Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud, à 90 ans passés, est moribond, un vent de panique commence à souffler sur le désert pétrolifère et jusqu'à Washington :

Washington tenté de revoir son alliance stratégique avec Riyad (peu probable quand même !)

Obnubilées par leur traditionnelle querelle avec l'Iran chiite et ses satellites en Irak et en Syrie, les monarchies arabes ont soutenu et financé le mouvement djihadiste fondé fin 2006 sous le nom d'Etat islamique d'Irak, dit aussi DAESH (il n'y a que le gouvernement français qui ne soit pas au courant). Comme le Dr Frankenstein, elles semblent ne plus tenir le monstre...

Les luttes d'influence au sein du pouvoir saoudien, la contamination salafiste dans les rangs pluriethniques de son armée, et la présence de plus en plus pesante de l'Etat islamique le long de la frontière Nord du royaume sont autant de facteurs de déstabilisation :

Pourquoi la santé chancelante du roi d’Arabie saoudite est une question qui nous concerne de près

Mais le plus inquiétant du point de vue des nouvelles terres de mission de l'Islam que sont devenus certains pays d'Occident est sans doute la parenté congénitale de l'Islam rigoriste d'un Etat wahhabite fort peu adepte du "vivre ensemble", de la "laïcité" et de la liberté d'expression, et de celui dont se réclament les combattants djihadistes. Tous deux relèvent du même courant fondamentaliste ou salafisme, qui est une sorte de protestantisme musulman, et les nuances sont parfois très subtiles...

Quant au Qatar, tout aussi wahhabite, il finance en France la construction de luxueuses mosquées dans cette même ligne idéologique, sans que ses amis les politiques français y trouvent beaucoup à redire. 

Et pendant ce temps-là, il paraît que nous sommes en guerre. On n'a pas encore très bien compris contre qui !

Published by Mélusine - dans Proche-Orient
commenter cet article
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 20:46

La guerre, en vérité, c'est la mort au bout du canon. La guerre, en vérité, ce sont des hommes qui tuent et qui meurent. La guerre, oui, pour certains ce sera la mort, les blessures incurables et, pour beaucoup, la peur de mourir. Bombardements, rafales, mines qui explosent, balles perdues et pas perdues...

La guerre, en vrai comme symboliquement, c'est ça :

f7468b1c-8ec8-4f64-af1b-b2600273c785 legionnaire-masque-mal

Photo par Issouf Sanogo d'un légionnaire sincère et lucide en intervention au Mali, janvier 2013

(accessoirement le foulard sert à se protéger de la poussière)

Mais il y a guerre et images de guerre. Notre ministre aux armées, M. Jean-Yves Le Drian, pense au moral des troupes et à l'image de la France dans le monde. Il ne faut donc pas donner de la guerre une image de guerre. Il faut en donner une nouvelle image cool et sympa, que voici :

rmk2008gm minnie-mouse-bow-tique-giant-wall-decal assembled

La France au secours des gentils Maliens (contre les méchants)

(photo de légionnaire en Opex aimablement communiquée par le Ministère de la Défense)

Guerre du Mali depuis le début de l'intervention française (janvier-novembre 2013) : sur environ 35.000 combattants engagés de tous bords, tout de même plus de 1.000 morts déjà, dont une dizaine de morts français, journalistes compris, et des centaines de blessés graves... Mais, chut ! Sur ordre du cabinet du ministre, le légionnaire au foulard trop explicite, pour une photo qui a déplu, s'est vu infliger 40 jours d'arrêt, la sanction maximale. Allez, au coin ! Cachez-moi ce foulard que je ne saurais voir. Et surtout, cachez-moi bien ce que vous faites. Vous avez le droit de vous faire tuer au service de la France mais dans un grand silence photographique.

Entendez-vous ? La mort en rit encore, de toutes ses dents.

Published by Mélusine - dans Afrique noire
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 11:05

Où l'on apprend que la Bretagne compte non pas 4 départements comme la région Bretagne actuelle (Côtes d'Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan), non pas 5 départements dans la configuration de la Bretagne historique (les mêmes avec Loire-Atlantique), mais 23 départements. D'après Le Cigaro, en effet, les préfets commencent à trouver la nouvelle "écotaxe" un petit peu problématique (www.lefigaro.fr) :

"La fronde contre la taxe poids lourds s'étend à au moins 23 départements selon eux. Ils proposent de démonter ces fameux portiques routiers avant qu'ils ne soient tous détruits par le mouvement des Bonnets rouges."

En somme une TGB (Très Grande Bretagne). Lillois et Charentais, vous voici Bretons maintenant !

Rappelons que ce joyeux bordel est encore un cadeau de l'Union européenne, produit direct des deux directives suivantes :

  • Directive 2004/52/CE du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 dite "Interopérabilité"
  • Directive 2006/38/CE du 17 mai 2006 du parlement et du Conseil  modifiant la directive 1999/62/CE relative à la taxation des poids lourds pour l'utilisation de certaines infrastructures dite "Eurovignette"

On notera au passage le changement de nom : Eurovignette est devenue Ecotaxe, histoire de faire oublier à qui nous la devons et de faire passer la chose pour "écologique" aux yeux des naïfs.

Le tout - assorti d'une Décision de la Commission 2009/750/CE relative à la définition du service européen de télépéage et à ses aspects techniques, - a été transposé en droit français en 2011 (Sarkozy regnante) :

  • Décret n° 2011-812 du 5 juillet 2011 relatif à la mise sur le marché, au retrait ou à l'interdiction des constituants d'interopérabilité du service européen de télépéage
  • Décret n° 2011-813 du 5 juillet 2011 relatif aux conditions d'enregistrement en France des sociétés prestataires du service européen de télépéage
  • Arrêté du 2 novembre 2011 relatif aux demandes d'inscription sur le registre des prestataires du service européen de télépéage

Enfin, un Arrêté du 29 juin 2012 relatif au marquage CE des constituants d'interopérabilité du service européen de télépéage, est venu compléter le dispositif.

Et comment, vous n'êtes pas contents ?!!! Bretons que vous êtes !

Voir aussi :  Ecomouv, les nouveaux gabellous

Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 18:05

L'affermage des impôts et notamment de la gabelle, impôt sur le sel dont la Bretagne significativement était exempte, fut une source d'abus qu'on ne s'est jamais privé de reprocher à l'Ancien Régime, jusqu'à son abolition par la Constituante le 1er décembre 1790.

Qu'à cela ne tienne, avec la complicité de Messieurs Sarkozy, Borloo et quelques autres messieurs-dames si honnêtes, le revoici sous la forme d'une taxe prétendue "écologique" sur le transport routier née du "Grenelle de l'environnement", cette vaste fumisterie qui discrédite l'écologie. Bien entendu, au passage, le gabellou se met 20% dans la poche. Et qui est l'heureux bénéficiaire de ce mirobolant contrat ? Eh bien, un consortium au nom grotesque, Ecomouv, dominé à 70% par une société d'autoroutes italienne, Autostrade, à laquelle se sont acoquinés le groupe Thalès (11%), la SNCF (10%), SFR (6%) et la société de services Steria (3%). 

Il me semblait pourtant qu'il existait déjà des péages sur les autoroutes françaises. Alors à quoi bon ces vilains portiques à 500.000 € pièce qui défigurent un peu plus le paysage ? A quoi bon ou plutôt à qui cela rapporte...

Les bénéfices attendus par le consortium seraient de 2 ou 3 milliards d'euros, ceux de l'écologie seront nuls.

2287215_15829296-portique5col-20131031-h101a.jpg

www.ecomouv.com

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 21:18

En juin 1985, à l'époque où le socialiste Laurent Fabius était premier ministre (il est aujourd'hui notre brillant ministre des Affaires syriennes), le gouvernement français a signé l'accord de Schengen sur la libre circulation des ressortissants du futur "espace Schengen", du nom d'une commune du Luxembourg. En juin 1990, alors que le socialiste Michel Rocard était premier ministre, a été ratifiée la convention de Schengen qui promulgue la libre circulation des étrangers extra-européens dans les pays de l'Union européenne, convention qui fut mise en œuvre à partir de 1995. Enfin en 2004 une directive européenne assurait la même chose aux citoyens européens.

Or, la Bulgarie et la Roumanie, pays qui comptent une forte population de tziganes autrement dit Roms, ont signé les accords de Schengen en 2007. La ratification de leur adhésion par le Conseil européen a été ajournée sous la pression du gouvernement des Pays-Bas, mais elle pourra intervenir dès le 1er janvier 2014.

Autrement dit, on expulse des Roms à grands frais et à grand renfort d'images médiatiques pour passer pour un dur (n'est-ce pas M. Valls, ministre de l'Intérieur socialiste), et dans deux mois... ils reviennent ! Le plus légalement du monde. Et inexpulsables dès lors que le Conseil européen aura signé leur entrée dans l'espace Schengen.

"Il faut dire la vérité aux Français, disait Manuel Valls fin septembre, les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie." C'est ça, prends-nous pour des imbéciles !

Géniaux nos hommes politiques, vous ne trouvez pas ?!

Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 22:32

Le temps qui court requiert que l'on se taise,

Et que l'on rit quand on est en mal aise,

Dissimulant ce qu'on voit et entend.

Démontrer faut qu'on est du tout content,

Combien qu'on voit chose qui point ne plaise.

Pour ce, je dis : qui veut vivre à son aise

Taire ou bien dire de peur qu'il ne déplaise,

Car à flatter un chacun s'y entend.

Le temps qui court requiert que l'on se taise.

- poème anonyme tiré de Il primo libro de le canzone francese (1535)

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 22:26

Ariège, mai 2013, un jour de marché. Comme de coutume, les maraîchers de la région proposent de belles tomates, courgettes, aubergines, des poivrons et autres bons légumes de saison. CRIMINELS ! Qu'on se le dise, cultiver son potager est un crime. Des inspecteurs dépêchés en urgence par la Direction Générale de la Concurrence et la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) leur ont notifié le fait. Les cultivateurs sont des délinquants, c'est entendu. Mais qui sont les inspecteurs ? Des salariés du GNIS (Groupement interprofessionnel des semenciers industriels) qui ont bien sûr signifié aux misérables l'obligation d'être affiliés au GNIS pour avoir le droit d'exister et l'interdiction de vendre des plants de variétés végétales non-inscrites au "catalogue officiel" tenu par ledit GNIS, sous peine d'une amende de 450 euros. Sachant que l'insciption d'une variété de légume coûte pas moins de 2.000 euros, soit l'équivalent... du salaire d'un maraîcher.

Les variétés potagères traditionnelles ou d'obtention paysanne non inscrites au catalogue des croque-morts se comptent par dizaines de milliers. Le nombre des espèces potagères couramment produites en France par l'agro-industrie est de 50. Et on s'alarme de la disparition de la biodiversité ! Cherchez l'erreur.

Sur cette question, Cécile Duflot et Pascal Canfin, ministres prétendument écologistes du gouvernement, sont muets. En janvier 2013, la première déclarait pourtant ceci : "En matière de protection de la biodiversité, le second enjeu majeur de la transition écologique, la France s’est engagée dans un Plan biodiversité 2010-2020, avec un point d’étape en 2015, à la suite de la signature que notre pays a apposée sur le protocole de Nagoya". Ce n'était-là que paroles.

Cf. Les-varietes-paysannes-de-ble-en-voie-de-disparition

*

A propos du GNIS, le rapport des la Cour des comptes de 2002 sur "Les cotisations volontaires obligatoires prélevées par les interprofessions agricoles" est éclairant, cf. une analyse dont voici quelques extraits :

Les cotisations volontaires obligatoires (CVO) constituent la principale source de financement des interprofessions agricoles, organismes qui regroupent tous les acteurs économiques d’une filière (producteurs, transformateurs, négociants...) autour de missions d’intérêt commun. L’intitulé paradoxal de ces cotisations reflète l’ambiguïté de leur statut : décidées librement par les interprofessions, elles sont ensuite rendues obligatoires par arrêté interministériel. Les montants perçus ont augmenté à partir de 2004, après la transformation en CVO de plusieurs des taxes parafiscales que la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de finances a fait disparaître. On estime aujourd’hui à près de 300M€ annuels ce mode de financement, et la tendance est à l’augmentation, du fait de l’ouverture du dispositif à de nouveaux secteurs, comme celui de la forêt, et de l’élargissement, par les lois d’orientation agricoles successives - la dernière datant de janvier 2006 -, du champ d’action offert aux interprofessions. [...]

Le groupement national interprofessionnel des semences et des plants (GNIS) délègue par exemple à quatre organismes professionnels l’exécution de certaines de ses missions, pour des montants pouvant atteindre 3,7 M€ par an et par bénéficiaire. Ce transfert permet de financer des frais de structure et de fonctionnement dont le lien avec les travaux confiés à ces organismes n’est pas précisément établi. L’interprofession tend ainsi à réduire une part de son activité à des fonctions administratives, et elle subvient financièrement à des structures dont ses membres sont issus.

La superposition entre activité interprofessionnelle et intérêt sectoriel se traduit aussi par le fait que le GNIS collecte, depuis plusieurs années et avec des frais de gestion de 2%, les cotisations syndicales d’une des fédérations professionnelles qui le compose. Cette tâche, qui ne relève pas de ses compétences, prête à confusion dès lors que le GNIS prélève conjointement des cotisations obligatoires. Elle est, de plus, critiquable lorsque les présidences du GNIS et de la fédération bénéficiaire sont assumées par la même personne. [...]

La Cour note le niveau élevé des réserves financières ou de la trésorerie dont disposent certaines interprofessions, au regard desquelles les taux de cotisation fixés paraissent excessifs.

Cf. www.nonauxcvo.fr/3CotisationsInterprofessionsAgricoles.pdf

Voir aussi la requête déposée auprès de la Cour européenne des droits de l'homme en 2011 par un viticulteur nantais persécuté pour non paiement d'une "cotisation volontaire obligatoire" : http://nonauxcvo.fr/requete-gabory.html

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 17:11

Vous êtes au choix instituteur, directeur ou ministre. Vous n'avez pas beaucoup de légitimité, pas beaucoup de charisme et vous êtes chahuté. Que faire ? Parfaitement simple. Prenez un élève, un subalterne ou un citoyen et punissez-le. La tactique marche à deux conditions : 1. que l'élève/subalterne/citoyen soit parfaitement innocent ; 2. que la punition soit extrêmement sévère.

Punir un coupable, ce n'est que justice. Punir un innocent, terreur assurée.

Ce qu'a fait Nicolas ? Rien. Verdict : 2 mois de prison ferme.

Me Gruau, avocat de Nicolas

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 22:21

Petit rappel sur l'histoire de notre chère Commission européenne, où il est question de son premier président, le délicieux Walter Hallstein, inventeur de l'Europe sans frontières... en 1938.

Et toujours le gouffre financier :

85 milliards d'euros à trouver pour l'Irlande d'ici 3 ans. Déjà 207 milliards pour la Grèce depuis 2010. Etc. Trouvés où ? Passés où ? Mystère. Mais les résultats économiques sont invariablement piteux.

Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 16:04

France 2013. 60 millions d'habitants, la moitié en âge de travailler. 4 millions de chômeurs (1 actif sur 8). A l'heure de la désindustrialisation, du chômage de masse, de la baisse des salaires et de la paupérisation, de quoi s'occupe le gouvernement ? A l'heure des pollutions bio-chimiques, du saccage de la nature et du patrimoine, de la baisse des ressources vivrières, de quoi s'occupe le gouvernement français ? - De sexe ! 

Rappelez-vous. On voulait nous faire élire DSK, un président qui ne se serait occupé que de sexe. Nous avons préféré Hollande, un président censé s'occuper d'autre chose. Mais c'est comme si le programme n'avait pas suivi. Car à quoi le gouvernement met-il toute son énergie ? Bien plus qu'à redresser l'économie. Mariage, Gender studies et sexualité.

Dans le contexte actuel, n'est-ce pas discuter du sexe des anges ? N'est-ce pas créer artificiellement un motif de conflit et de discorde au moment même où l'unité nationale serait requise ? Sur injonction de qui ? Du Parlement européen, figurez-vous, qui depuis dix ans subventionne le lobby "gay" et s'est mis martel en tête pour cette cause : lever toute restriction au droit à l'enfant pour les lesbiennes et les homosexuels. Les idéologues sont au pouvoir et les idéologues, sourds et butés par définition, resteront sourds aux voix de la population. Ils se font promoteurs d'un "droit à l'enfant" comme si l'enfant était une chose, un bien de consommation, une marchandise comme une autre. Voilà bien les ultra-libéraux libertaires, toujours prêts à faire commerce de tout au profit de quelques-uns.

Un Etat qui change les liens de filiation à sa guise est un Etat totalitaire. Un Etat qui veut supprimer le déterminisme biologique qui fait hommes les hommes et femmes les femmes est un Etat totalitaire. Voyez ici : www.youtube.com/watch?v=sxydtWn4WJw&feature=youtu.be. Face à l'Etat totalitaire et totalitairement délirant, la résistance s'impose. 

Que dire qui n'ait déjà été dit ? Que dire qui n'ait été dit haut et fort par la plus grande manifestation jamais organisée en France, le 24 mars 2013, de l'Arche de la Défense jusqu'aux Champs-Elysées, une foule compacte sur 5 km : 1,7 millions de personnes (chiffres de la Direction centrale des renseignements intérieurs).

1,7 millions sans dérapage notable, soit dit-en passant, si ce n'est que les forces de l'ordre auraient pu s'abstenir de gazer des enfants et de rouler sur les jambes d'une jeune fille... n'est-ce pas Monsieur Valls ? 

13_Grande_Arm_e_14h39.JPG

12_Grande_Arm_e_15h25.JPG

A qui profiterait le mariage "pour tous" et l'extension des avantages fiscaux aux couples de toutes sortes ? Pas à tout le monde en tout cas. Pas aux célibataires ! Pas aux enfants. Et pas au contribuable.

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 21:10

Que l'armée française délivre Tombouctou, ville savante et trésor du soufisme, des fous d'AQMI (Al-Qaida au Maghreb islamique) et de leurs alliés d'Ansar Dine, ce sera une excellente chose. Les questions délicates vont se poser après. Elles ne seront pas tant militaires que politiques. Quelle est vraiment et quelle sera la position du gouvernement français ? Sera-t-elle juste ? L'ancien Soudan français va-t-il redevenir par force un seul pays, le Mali, au détriment des Touaregs ?

Au printemps 2012, le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) avait pris le contrôle de tout le Nord du Mali et proclamé le 6 avril 2012 l'indépendance du pays touareg, espérée depuis des décennies par ces populations semi-nomades victimes des exactions de l'armée malienne et abandonnées à leur sort. Las, ce nouveau pays n'a été reconnu ni par la France, ni par la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) que l'ONU souhaite voir intervenir au Mali, ni par la prétendue "communauté internationale". Il n'est reconnu que par Géopolis !

Il suffit pourtant d'examiner la géographie historique et humaine pour saisir le problème.

En novembre 2012, Bilal Ag Acherif, président du Conseil transitoire de l'État Azawad (www.mnlamov.net), demandait le soutien de la France pour lutter contre les infiltrations d'AQMI et de ses suppôts en territoire touareg. Pourtant, ce n'est pas aux côtés des Touaregs, mais de l'armée malienne que la France intervient aujourd'hui. Est-ce pour lui livrer à nouveau ces territoires, alors même que l'on signale déjà des exactions et exécutions sommaires contre les Touaregs ? Je cite la lettre de Human Rights Watch au président François Hollande :

"En ce qui concerne le soutien apporté à l’armée malienne pour regagner le contrôle de son territoire nationale, nous vous exhortons également à assurer et à déclarer publiquement que la France ne soutiendra pas les éléments de l’armée malienne responsables d’abus, dont en particulier le leader du coup d’Etat, devenu chef de la réforme du secteur de la sécurité, le capitaine Sanogo. Les troupes sous son autorité ont été impliquées dans des exécutions extrajudiciaires, des cas de torture et des disparitions forcées, et ne devraient pas être autorisées à commettre de nouveaux abus.

[...] Plus spécifiquement, les obligations de la France en matière de droits humains interdiraient à ses forces armées de remettre des détenus aux autorités maliennes ou à d’autres Etats en cas de risque réel de soumission à la torture, à la peine de mort ou à des traitements inhumains et dégradants. Les accords de la France avec le Mali concernant les opérations de ses forces armées doivent refléter ces obligations en matière de droits humains.

Nous nous sentons également dans le devoir de vous prévenir que lorsque l’armée malienne regagnera le contrôle du territoire au nord, si tel est le cas, des représailles et des assassinats généralisés à l’encontre des civils perçus comme étant opposés au gouvernement risquent d’avoir lieu. Les tensions ethniques sont très fortes et les milices pro-gouvernementales, ainsi que des groupes de jeunes, ont rassemblé des listes de personnes qu’elles soupçonnent d’avoir soutenu les groupes islamistes et le MNLA et dont elles cherchent à se venger. Plusieurs de ces miliciens et leurs chefs nous ont confié que ces listes avaient été remises à l’armée malienne." (Lettre de HRW au président de la République française, le 21 janvier 2013)

Mais quel poids ont les Touaregs face aux intérêts d'AREVA dans le Niger voisin ? cf.  Les ordures d'AREVA Nos intentions sont-elles si pures ? Et question subsidiaire : Qui dirige le Mali aujourd'hui, un gouvernement fantoche ou une junte militaire ?

Pour mieux comprendre, un très intéressant reportage d'Olivier Joulie et Laurent Hamida, diffusé sur la chaîne ARTE le 29 juin 2012 :

La décolonisation, c'est aussi savoir enfin s'affranchir des frontières arbitraires décidées par le colonisateur.

Published by Mélusine - dans Afrique du Nord
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 21:47

...Non, c'est une blague !

Mais peut-être pas tellement plus que le prix Nobel de la Paix qui vient effectivement d'être accordé à l'Union européenne, après l'avoir été en 2009 à M. Barack Obama, président des Etats-Unis d'Amérique, un pays très pacifique comme on sait. Il est vrai que si l'on fait abstraction des guerres (de Yougoslavie, 1991-1995, du Kosovo, 1998-1999, de Macédoine, 2001), l'Europe occidentale est en paix. Enfin, en paix, sauf avec l'Afghanistan, l'Irak ou la Libye, et sauf à Marseille, bien sûr ! Il est vrai aussi que le Prix Nobel est d'abord celui de la dynamite extra Nobel qui fit la fortune du brave Alfred.

L'amusant de la chose est que ce prix est décerné par un comité nommé par le parlement de Norvège, un pays... qui n'est pas membre de l'UE, et s'en porte fort bien ! Voyons par exemple le taux de chômage : 

Norvège (hors UE) 3 % stable

France UE 10 % en augmentation

Grèce et Espagne UE 25 % en augmentation

Reste que les 8 millions de couronnes suédoises tombent à point pour les membres de la Commission, qui en avaient bien besoin pour arrondir leurs fins de mois. Les voilà à l'abri de la chute de l'euro. Ça nous fait chaud au cœur.

herman-van-rompuy

Herman Van Rompuy, président du Conseil européen

Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 22:49

Le gouvernement nous annonce des hausses d'impôts qui toucheront pas moins de 16 millions de foyers fiscaux, autrement dit la quasi totalité des foyers imposables. Misère ! Que faire ? Mais voici que Monsieur Bernard Arnault nous inspire une solution parfaite pour y échapper. Non pas demander la nationalité belge en masse, encore que ce serait rigolo. Plus simple.

Il manque, paraît-il, au moins 10 milliards d'euros dans les caisses de l'Etat sur le budget 2012. Donc, au jour d'aujourd'hui : - 10 milliards. Dans le même temps, la fortune de Monsieur B. Arnault est estimée entre 21 milliards d'euros (selon le magazine français Challenges) et 41 milliards de dollars qui font 32 milliards d'euros (selon le magazine US Forbes). Prenons une moyenne : + 26 milliards. Faites le compte : 26 - 10 = 16. Si, au lieu de ponctionner les classes moyennes et les moyennes entreprises, l'Etat se contentait d'un impôt exceptionnel sur l'un des hommes les plus riches du monde, le problème serait résolu sans douleur. D'autant qu'avec une fortune ramenée à 16 milliards d'euros (ou 21 milliards de dollars), l'infortuné fortuné se maintiendrait quand même dans le classement Forbes des 20 plus grandes fortunes mondiales. Largement de quoi conserver un train de vie opulent. Et pour éviter que cette mesure judicieuse soit perçue comme quelque peu discriminatoire - nous n'aimons pas la discrimination, n'est-ce pas ? - la ponction de 10 milliards pourrait être équitablement répartie sur quelques-uns de ses collègues et rivaux en milliards, tels que Liliane Bettencourt, François Pinault, Arnaud Lagardère, Martin Bouygues... Non pas parce qu'ils sont riches, mais parce que nous sommes pauvres.

Que l'on ne m'accuse pas de robespierrisme ! Cette mesure d'intérêt national s'inscrit dans la droite ligne des traditions de nos rois de France.

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 11:36

Depuis deux mois, grande mobilisation médiatique internationale en faveur d'un groupe d'agit prop russe nommé "Emeute des chattes" (à comprendre au sens argotique) dont trois représentantes ont été condamnées le 17 août 2012 pour leurs derniers agissements. Je lis encore dans un journal gratuit du 4 septembre que "La France s'engage pour les Pussy Riot". Les chanteuses "ont écopé de deux ans de camp... pour avoir demandé à la Sainte Vierge de 'chasser Poutine' du pouvoir lors d'un concert dans une cathédrale de Moscou". Qu'en termes choisis ces choses-là sont dites !

Un concert dans une église, bah voyons ! Cela s'appelle plutôt profanation d'un lieu de culte et dans la plupart des pays, démocratiques ou pas, c'est puni de bien plus que 2 ans de prison. Mais les réactions en Europe de l'Ouest sont assez caractéristiques de l'anti-cléricalisme latent qui considère toujours comme anodines les atteintes au sacré pourvu qu'il soit chrétien. Alors transposons. Si une église n'est plus sacrée pour vous, qu'est-ce qui l'est ? Certains bravaches répondront peut-être: rien, dans le genre "Ni Dieu, ni maître". Mais je n'en crois pas un traître mot ! Il suffit de voir quand les autorités réagissent, en général pour tout ce qui touche aux lieux de pouvoir. Imaginez une séance d'agit prop un peu trash au Sénat... Il suffit de voir surtout ce pour quoi on s'indigne aujourd'hui. Là est le nouveau sacré. Prenons un exemple : "Des éleves du Lycée Jean Jaures de Montreuil (93) profanent par leurs comportements et leur propos le lieu de mémoire du Camp de concentration Birkenau Auschwitz lors d’un voyage organisé le 24 novembre [2004]". Le comportement des lycéens inapproprié au lieu sacré est ainsi qualifié : "En ricanant, en tenant des propos antisémites, en se photographiant avec des positions et des gestes obcènes, en tournant en dérision ce site chargé de l’histoire pesante de l’inhumanité antijuive, nous considérons que ces élèves, choisis pour représenter leur Lycée et le Departement, ont profané ce lieu de mémoire hautement symbolique...". Je souligne le mot et, de fait, dans un lieu sacré, certaines paroles, certaines attitudes sont perçue comme sacrilèges et profanatoires (sacer en latin implique le tabou), portant atteinte à la sacralité du lieu qui doit inspirer le respect, et appelant par conséquent les sanctions les plus sévères. Dans l'affaire des lycéens sacrilèges, les sanctions disciplinaires furent d'ailleurs jugées par certains insuffisantes : "Nous demandons au Procureur de la République d’engager des poursuites pénales à l’encontre de ces mineurs et leurs parents civilement responsables"... 

Même lorsque la profanation ne s'accompagne pas de dégradations matérielles, même lorsqu'elle reste dans l'ordre du symbolique, elle appelle donc condamnation. Seulement voilà, ce qui est sacré pour les uns ne l'est plus pour les autres dans nos sociétés relativistes. Cependant, et comme chacun est maître chez soi et tributaire des lois du pays, peut-on vraiment reprocher aux autorités russes de sévir ? Car si les paroles et les positions obscènes des donzelles en la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou n'émeuvent pas à Paris ou New York, elles sont bel et bien sacrilèges aux yeux de beaucoup de croyants. Et comme dirait le "méchant" Poutine : allez donc faire ça dans une mosquée du Caucase, pour voir !

Les provocations anarcho-punk des groupes Pussy et Vaïna ("La Guerre") sont un petit jeu avec le pouvoir. Elles n'ont vraiment d'écho que parce qu'elles choquent les bonnes mœurs, comme l'orgie organisée par Vaïna au Musée Timiryazev à Moscou, avec la participation active de l'une des Pussy aujourd'hui condamnées, ou la séance de masturbation dans un supermarché avec des poulets congelés, ce qui relève à tout le moins du trouble à l'ordre public et de l'exhibitionisme. Le but de la provocation est précisément de susciter une réaction des autorités. Mais en quoi est-ce politique ? Guère plus que les slogans de "hooligans" lors d'un match de foot. Et quel serait le message ? Que Poutine est méchant ? Ce n'est pas vraiment nouveau et ça lui fait une belle jambe ! Tout cela participe du confusionnisme ambiant : la presse donne plus de retentissement aux "performances" de provocateurs qu'à l'action et au discours politique sensé. Je n'ai rien contre l'agit prop. C'est parfois un outil politique efficace, mais encore faut-il avoir les idées claires. A cet égard, Occupy Wall Street mériterait bien plus d'attention médiatique et de sympathie internationale...

Quant à la musique des Pussy Riot, puisqu'il paraît qu'il s'agit d'un groupe de rock, personne à vrai dire n'en a rien à battre. Elle ne vaut même pas "Rebel Girl" du groupe de punk féministe américain des années 1990 Bikini Kill, qui serait leur modèle.

Voir aussi : www.sfaqonline.com/2012/08/14/viona-pussy-riot-and-the-russian-winter/

et : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/616209-pussy-riot-le-syndrome-dommageable-d-une-indignation-selective.html

Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 19:33

La Convention de Vienne (1961) assure aux diplomates en poste à l'étranger une "immunité diplomatique" qui, selon une interprétation large du texte, leur permet d'échapper aux poursuites judiciaires. Elle ne devrait pourtant s'appliquer qu'aux délits commis dans l'exercice de leurs fonctions. Le viol et les actes de pédophilie font-ils partie de ces fonctions ? Pas à notre connaissance. Mais, de fait, le statut de diplomate en complique singulièrement la répression, comme l'ont démontré plusieurs affaires par le passé, jamais jugées, ou d'autres qui ont tardé à l'être comme celles de Jean-Louis Poulalion, ancien consul général à Tamatave (Madagascar), finalement condamné en cour d'assises en 1997, ou de Jean-Pierre Castella, ancien consul général à Alexandrie (Egypte), condamné en 2006.

Ces affaires évoquées par Franck Renaud, dans Les diplomates : Derrière la façade des ambassades de France (Nouveau Monde, 2010), participent du fléau qu'est le tourisme sexuel ( Le tourisme, fléau planétaire ). Si tel n'est pas le cas aujourd'hui de la mise en cause du Chef de Chancellerie adjoint au Consulat général de Bengalore (Inde), Pascal Mazurier, pour abus sexuel sur sa propre fille de 3 ans et demi, il n'en demeure pas moins que l'immunité diplomatique devrait être sérieusement limitée pour ne pas entraver la justice en pareil cas, ce qui revient de fait à encourager le crime. Et le Quai d'Orsay pourrait montrer davantage de vigilance dans le recrutement et les nominations de ses diplomates, en particulier à des postes de pays particulièrement exposés. Il en va aussi de la réputation de la France à l'étranger.

Published by Mélusine - dans Asie centrale
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 15:39

Décidément, cela manquait de publicité ici ! Après les scooters Peugeot (Géopolis contre-attaque : A bas les scooters Peugeot !), l'eau de B'eau Pal ( Publicité : L'eau de Bhopal ), et les pesticides ( Publicité : Kill Bees ! ), Géopolis vous recommande l'Or Grec.

L'Or Grec ? Misère, vous écriez-vous ! Eh bien, non, pas du tout. Les Grecs, malgré toutes les vilénies qu'en a dit le violeur-du-FMI-qui-devrait-être-en-prison ( DSK, les USA, la Grèce et les impôts ! ), les Grecs disais-je, ont de l'or. Pas de l'Or noir, mais du rouge. Par quelle opération alchimique, me direz-vous ? Si j'avais la recette... Mais il ne s'agit pas encore de changer du plomb en or. L'Or Grec est tout ce qu'il y a de plus naturel. J'ai nommé Crocus sativus L., une petite fleur violette d'allure sympathique et modeste...

fleur-de-safran-krocus.jpg

...qui donne l'épice la plus chère du monde : le safran. Et celui récolté en Macédoine grecque, dans les environs du village de Krokos Kozanis, est le meilleur au monde.

fleur_de_safran.jpg

Depuis quelques années, la marque Krokus Kozanis en propose de rafraîchissantes tisanes, disponibles dans les bonnes épiceries : www.safran-biologique.com. Outre qu'il est riche en caroténoïdes et vitamines B et A, le safran est un excellent digestif, régulateur des règles, antidépresseur et anticancéreux. Alors, n'hésitez pas. Soutenons la Grèce, achetons l'or grec.

crocus-photo1.jpg

Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 15:35

Dimanche 6 mai 2012, jour de votation présidentielle. Vous vous demandez comment et pour qui voter ? Libéralisme outrancier, corruption et immoralité de tous côtés... Voici mes consignes.

Prenez une feuille de papier léger, du type papier de soie. Découpez un petit carré. Pliez en diagonale. Rouvrez le papier et pliez selon l'autre diagonale. Rouvrez et pliez en deux dans la verticale, puis à nouveau de chaque côté jusqu'à obtenir un accordéon de papier, comme ceci : 

Ancien-0314.JPG

Rouvrez et recommencez dans l'autre sens jusqu'à l'accordéon. Vous obtenez vos lignes de plis. Prenez maintenant un coin et rabattez-le, pointe au centre du carré. Retournez et rabattez les côtés :

Ancien-0315.jpg

Rentrez un long côté en formant un bec, et même chose de l'autre côté. Une troisième fois sur le côté opposé au rabat.

Ancien-0316.jpg      Ancien-0317.JPG      Ancien-0318.JPG      Ancien-0319.jpg

Inversez le pli médian en sortant le bec. Et voilà : le vote-cocotte !

Ancien-0320.JPG

Il ne reste plus qu'à le glisser dans l'enveloppe.

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 17:14

Dans un article du New York Times, édition du 15 avril 2012, l'économiste américain Paul Krugman, diplômé du MIT et professeur à l'Université de Princeton, s'interroge sur l'apparente détermination des dirigeants européens à entraîner l'ensemble de l'Europe dans un suicide économique (http://www.nytimes.com). Extrait.

*

"Considérons l'état des choses en Espagne, qui est maintenant à l'épicentre de la crise. Que l'on emploie ou pas le mot de récession, l'Espagne est en pleine dépression, avec un taux de chômage à 23,6 % de la population active, comparable à celui de l'Amérique au plus fort de la Grande Dépression, et un taux de chômage des jeunes à 50 %. Cela ne peut pas durer - et la prise de conscience que cela ne peut pas durer est ce qui fait grimper le coût de l'emprunt espagnol toujours plus haut.

Comment l'Espagne en est arrivée là n'a peut-être plus grand intérêt, mais il faut bien reconnaître que l'histoire espagnole ne s'accorde en rien avec les fables morales si populaires parmi les dirigeants européens, et tout particulièrement les dirigeants allemands. L'Espagne n'était pas un pays prodigue : à la veille de la crise, il était peu endetté et avait un budget en excédent. Malheureusment, il avait aussi une énorme bulle immobilière, une bulle en grande partie rendue possible par les prêts considérables consentis par les banques allemandes à leurs homologues espagnoles. Quand cette bulle a éclaté, l'économie espagnole a plongé. Les problèmes budgétaires de l'Espagne sont une conséquence de la dépression, et non sa cause.

Nonobstant, les instructions émanant de Berlin et Francfort sont, comme on peut deviner, toujours plus d'austérité budgétaire.

Pour le dire clairement : c'est de la folie. L'Europe a déjà plusieurs années d'expérience en matière de programmes d'austérité sévères, et les résultats sont exactement ceux que pourraient prédire des étudiants en histoire : de tels programmes enfoncent les économies déprimées encore plus profond dans la dépression.

Quelle est l'alternative ? Dans les années 1930 - une période que l'Europe contemporaine s'apprête à reproduire exactement - la condition essentielle du rétablissement de l'économie fut la sortie de l'étalon or. Le mouvement équivalent serait maintenant la sortie de l'euro et la restauration de monnaies nationales. On pourra dire que c'est inconcevable et ce serait en effet un événement énormément perturbateur, tant économiquement que politiquement. Mais continuer sur la même pente en imposant une austérité toujours plus dure aux pays qui souffrent déjà d'un chômage de Grande Dépression serait encore plus inconcevable.

Par conséquent, si les dirigeants européens veulent vraiment sauver l'euro, il faudrait qu'ils cherchent une autre solution. Et les contours de cette solution alternative sont en fait assez clairs. Le continent a besoin de politiques monétaires plus libres, autrement dit que la Banque centrale européenne accepte davantage d'inflation et le fasse savoir. Il a besoin de politiques budgétaires plus libres, en sorte que l'Allemagne compense l'austérité en Espagne et dans les autres nations affectées à la périphérie du continent, plutôt que de la renforcer. Même avec une telle politique, ces nations vont faire face à des années de vaches maigres. Mais au moins, elles auraient quelque espoir de rétablissement.

Ce à quoi nous assistons, tout au contraire, est l'inflexibilité la plus totale. En mars, les dirigeants européens ont signé un accord budgétaire qui revient à faire de l'austérité l'unique réponse à tous les problèmes budgétaires. Pendant ce temps, les dirigeants de la Banque centrale ne manquent aucune occasion de souligner la volonté de la banque d'augmenter ses taux au moindre soupçon d'inflation.

Dans ces conditions, difficile [pour les populations touchées] d'éviter le désespoir. Plutôt que d'admettre qu'ils se sont trompés, les dirigeants européens semblent déterminés à mener leur économie - et leurs sociétés - au bord du gouffre. Le monde entier en paiera le prix."

Paul Krugman, NYT, 15 avril 2012

*

P.S. Pas très convaincue par cette analyse de la sortie de l'étalon or. Et pourquoi pas la sortie de l'euro et le retour à l'or, tout simplement ?

Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 20:24

Que dire des prochaines élections présidentielles ? Mon désintérêt, comme la plupart des Français qui ne suivent cette campagne assez minable que de loin. Mais pourquoi cette médiocrité ? La défiance se répend vis-à-vis de ces élus favorisés par le régime et si peu soucieux de ce que l'on appelait jadis l'intérêt général. Aurions-nous enfin compris que la comédie des élections n'est que théâtre ? Que le jeu est truqué et les cartes déjà distribuées ? Avons-nous vraiment le choix ? N'y a-t-il personne d'autre dans les rangs de la droite que Sarközy ? Sur les bancs de la gauche que Hollande ? Ah si, c'est vrai, le PS eut préféré s'enthousiasmer pour le détraqué Strauss-Khan !

Droite et gauche, vraiment ? Quel rapport la droite, c'est-à-dire une certaine tradition conservatrice, avec le girouettisme sarkozien ? Autrement dit : l'UMP est-elle encore un parti de droite ? Quel rapport la gauche, c'est-à-dire un certain égalitarisme social, avec le libéralisme économique de Hollande et du richard violeur de femmes de chambre ? Autrement dit : le PS est-il encore un parti de gauche ?

Mais que dire des autres ? Mélenchon, le sénateur PS qui joue au révolutionnaire couteau entre les dents... Mélenchon, le sanguinaire dont le cri suprême est : Les socialistes vont devoir être gentils avec nous ! (dans l'attente, évidemment, d'un strapontin dans le futur gouvernement) Qu'il se présente sous la bannière du parti communiste montre que le PCF est mort.

Eva Joly ? Ecologiste née de la dernière pluie. A l'heure de Fukushima, des OGM, des espèces en voie de disparition, de l'industrialisation du vivant, sa première déclaration comme candidate a été pour annoncer qu'elle supprimerait le défilé du 14 Juillet... Anti-militarisme spécialement bourrin (annoncer le retrait des troupes françaises d'Afghanistan eut été plus inspiré), mais bien naturel chez la militante d'extrême-gauche qu'elle a toujours été. Génération Ecologie ou Hold-Up sur l'Ecologie ? 

Pendant ce temps-là, Monsieur Poutou du grandiloquent Nouveau Parti Anticapitaliste fait le clown. L'électorat d'extrême-gauche peine à suivre, mais faut-il s'en étonner puisque la place est déjà prise ?

Alors qu'est-ce qui reste ? Quelques candidats d'horizons divers qui ont au moins le mérite d'afficher leurs couleurs : François Bayrou, centriste, pour les modérés (MoDem, en voilà un nom ridicule !), Marine Le Pen, pour le Front National, patriote bien plus que fasciste contrairement à la présentation repoussoir qu'en font toujours les médias, Nicolas Dupont-Aignan, souverainiste, un peu dans la même veine mais sans le punch et passé aux oubliettes médiatiques, et Nathalie Artaud, trotskiste, pour Lutte Ouvrière, encore l'extrême-gauche, mais celle-là est inoxydable ! Leurs accents à eux sonnent plus sincères, leurs discours de conviction, mais le système politico-médiatique leur interdit l'accès à la présidence.

En somme, l'électeur n'a de véritable choix (le vote utile !) qu'entre des tartuffes.

Alors ne soyons pas dupes des candidats sous faux drapeaux comme des attentats sous faux drapeaux. Le plus connu est le projet Northwoods des services secrets US en 1962, dont J.F.K. refusa l'exécution : il s'agissait d'organiser des attentats sur le sol américain et de les mettre sur le dos de Cuba pour justifier une invasion de l'île. Et dans le genre politico-littéraire, il y a aussi la mystification "Caton" en 1983 orchestrée par... François Hollande (avec le plagiaire Attali, auto-proclamé depuis expert en tout et en rien).

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 22:44

Il y a bien longtemps - 1860 - les troupes de Garibaldi envahissaient le Royaume des Deux-Siciles. S'ensuivit l'unification italienne au prix de dizaines de milliers d'exécutions sommaires, de massacres de civils et de déportations, mais aussi de la fermeture forcée des grandes industries locales et du transfert vers le Nord des réserves bancaires... Le Sud de l'Italie ne s'en est jamais relevé. Les partisans de la Ligue du Nord seraient bien inspirés de s'en souvenir, eux qui voudraient lacher le coûteux boulet que représente à leurs yeux le Mezzogiorno : les Napolitains ne leur avaient rien demandé !

La conquête violente, la politique anti-cléricale et la paupérisation n'allèrent pas sans révoltes et résistances. Dans le langage des vainqueurs, les résistants sont devenus "les brigands". Parmi eux beaucoup de femmes. Honneur aux brigands ! Honneur à la belle "brigantessa" Michelina de Cesare.

Michelina de Cesare

La terre est nôtre, n'y touchez pas !

Qui a peur du loup ne sait pas ce qui est : le vrai loup qui dévore nos enfants,

c'est le Piémontais que nous devons chasser !

Homme l'on naît, brigand on meurt.

Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 19:06

Tsar.jpg

Dimanche 5 mars 2012 : V.V. Poutine remporte au 1er tour les élections présidentielles de Russie avec environ 58% des voix.

Toujours mal vu des médias français, redoutable à sa manière, mais personnage intéressant. Il a toujours fait partie de mes préférés, ne serait-ce que parce que j'aime les types intelligents. Avec qui toute partie d'échecs est un défi (et face à un adversaire tel que lui, il vaut mieux être bien entraîné). Je dis adversaire parce qu'il agit dans l'intérêt de la Russie comme nous devrions agir dans le nôtre, mais nos intérêts sont souvent plus convergents qu'il n'y paraît. En attendant, son bilan comme premier ministre est favorable : croissance soutenue, reprise de la natalité, et réduction du déficit à un taux très raisonnable. Les indices économiques sont bons. Ce n'est pas le gouvernement français qui peut en dire autant.

Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 23:28

Inscriptions martelées, tabernacles saccagés, vols et déprédations sur des tombes, y compris le tombeau de Turgot, pierres tombales disparues, en plein Paris, à deux pas de la rue de Sèvres et de la rue Vaneau... Alors que l'article 225-17 du Code pénal punit d'un an de prison et de 15.000 euros d'amende "la violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d'urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts", on attend la saisie de la police judiciaire et la mobilisation de dizaines de policiers, comme il est d'usage en pareil cas. On attend aussi que Claude Guéant, chargé des cultes en tant que Ministre de l'Intérieur, fasse part de sa "vive émotion" et de "son indignation", ainsi que de "son soutien aux familles touchées par cet acte odieux" qu'il "condamne avec la plus grande fermeté", et nous assure que "tous les moyens nécessaires sont mobilisés pour retrouver au plus vite les auteurs de ces actes intolérables". Ils ont agi en bande organisée. On attend... Et pour l'instant aucune réaction, ni du côté de l'Etat, ni du côté de la Mairie de Paris (Bertrand Delanoë, PS), ni même du côté de la Mairie du 7e arrondissement (Rachida Dati, UMP) dans le ressort de laquelle les faits sont survenus.

Chapelle_Laennec_2.jpg

Le lieu : la chapelle de l'ancien hôpital Laënnec (photo avant profanation)

Voir aussi : Paris tribune ; Latribunedelart.com : vandalisme et vols dans la chapelle de l'ancien hopital Laennec ; Pétition Laennec-Turgot

Published by Mélusine - dans France
commenter cet article