Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 21:26

Et à quoi sert le Ministre ?

On savait que lors des attentats du 13 novembre 2015, un policier de la Brigade Anti-Criminalité avait fait preuve de grand courage un affrontant avec une simple arme de point les terroristes retranchés dans la salle de concert du Bataclan à Paris qui mitraillaient au fusil d'assaut. On savait aussi qu'un détachement de militaires, eux-mêmes armés de fusils d'assaut, avait refusé d'intervenir au prétexte qu'ils n'en avaient pas l'ordre. Mais voilà que, selon le sinistre, pardon le Ministre, tout ceci est parfaitement dans les règles. Voyez donc ! La chaîne de commandement a été respectée, du militaire à son supérieur de son supérieur au supérieur du supérieur et ainsi de suite jusqu'au préfet qui en réfère au ministre de la Défense qui décide. Et retour. Ou plutôt pas de retour du tout puisque l'ordre d'intervenir n'est jamais parvenu. Et, pendant ce temps-là, on continuait de mourir au Bataclan.

Selon Jean-Yves Le Drian, ledit ministre entendu par une commission parlementaire de l'Assemblée nationale, tout ceci se justifie parfaitement.

D'une, les militaires en patrouille dans le cadre du dispositif 'Sentinelle' "ne sont pas formés aux interventions en présence d’otages". Sauf qu'en l'espèce il n'y avait pas encore d'otages au moment où ce policier a eu l'outrecuidance de suggérer que peut-être ces Messieurs pourraient envisager d'intervenir... et que les théâtres d'intervention de la guerre moderne sont des villes peuplées de civils. On espère tout de même que les militaires sont formés à faire le distinguo sinon à quoi bon les envoyer promener dans les rues ?

De deux, ils n'avaient pas à prêter leurs fusils d'assaut à un vulgaire policier vu que jamais au grand "jamais un soldat engagé sous le feu ne se sépare de son arme". Quel noble principe en effet et combien intangible ! Sous le feu ? Comment cela sous le feu ? Car justement ils n'étaient pas engagés sous le feu, vu qu'ils n'étaient pas engagés du tout ! Mais encore "de telles armes ne se manipulent pas aisément, même pour un professionnel des forces de l’ordre". C'est sûr, le professionnel des forces de l'ordre qui a réussi à abattre un des terroristes d'une seule balle de pistolet était sans doute beaucoup trop débile pour comprendre une arme de si haute technologie que le premier amateur venu maîtrise en... deux minutes. Pour dire à quel point la chose est compliquée : https://www.youtube.com/watch?v=V1a7-RY9PKE Imaginez, il aurait pu se blesser !

Bien sûr, dit le Ministre, il n'est "pas exclu que des militaires puissent intervenir avant les forces de police en cas d’attentat s’ils arrivent les premiers sur les lieux". Il serait en effet difficile qu'ils interviennent avant s'ils arrivent après ! "La loi prévoit légitime défense, état de nécessité, péril meurtrier... si on est dans un tel scénario, oui, ils interviennent". Ah que oui ! Mais le soir du 13 novembre, bien sûr, il n'y avait pas du tout péril meurtrier.

Bilan : 90 morts.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine
commenter cet article

commentaires