Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 23:28

Inscriptions martelées, tabernacles saccagés, vols et déprédations sur des tombes, y compris le tombeau de Turgot, pierres tombales disparues, en plein Paris, à deux pas de la rue de Sèvres et de la rue Vaneau... Alors que l'article 225-17 du Code pénal punit d'un an de prison et de 15.000 euros d'amende "la violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d'urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts", on attend la saisie de la police judiciaire et la mobilisation de dizaines de policiers, comme il est d'usage en pareil cas. On attend aussi que Claude Guéant, chargé des cultes en tant que Ministre de l'Intérieur, fasse part de sa "vive émotion" et de "son indignation", ainsi que de "son soutien aux familles touchées par cet acte odieux" qu'il "condamne avec la plus grande fermeté", et nous assure que "tous les moyens nécessaires sont mobilisés pour retrouver au plus vite les auteurs de ces actes intolérables". Ils ont agi en bande organisée. On attend... Et pour l'instant aucune réaction, ni du côté de l'Etat, ni du côté de la Mairie de Paris (Bertrand Delanoë, PS), ni même du côté de la Mairie du 7e arrondissement (Rachida Dati, UMP) dans le ressort de laquelle les faits sont survenus.

Chapelle_Laennec_2.jpg

Le lieu : la chapelle de l'ancien hôpital Laënnec (photo avant profanation)

Voir aussi : Paris tribune ; Latribunedelart.com : vandalisme et vols dans la chapelle de l'ancien hopital Laennec ; Pétition Laennec-Turgot

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 11:07

 

Voeux.JPG

L'île de Luzerne en Mer Rouge, vue du ciel

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 21:55

 

Le viol est un crime passible de la cour d’assises. L’article 222-23 du Code pénal dispose que « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol », et que « Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle ». L’article suivant porte cette peine à vingt en cas de viol aggravé, notamment (point 5) lorsque le viol « est commis par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions » ou (point 12) « lorsqu'il est commis par une personne agissant en état d'ivresse manifeste ou sous l'emprise manifeste de produits stupéfiants ». La peine du criminel violeur peut être portée jusqu’à la prison à perpétuité en cas de récidive.

Il faut d'abord rappeler les liens très intimes de Dominique Strauss-Kahn avec la pègre, les proxénètes en particulier, cf. L'effarante double vie de DSK, et les affaires de corruption auxquelles il est mêlé :

1991, alors que DSK est Ministre de l'Industrie, soupçon de vol de brevet et escroquerie internationale (affaire Ferrayé), en cours d’instruction, cf. L'affaire DSK, entre déni de la réalité et mépris du peuple .

1993-1994, emploi fictif dans une filiale suisse du groupe ELF Aquitaine au profit de sa secrétaire. Inculpé pour recel d'abus de biens sociaux en 2000.

1997, DSK perçoit 603.000 francs d’une mutuelle étudiante, la MNEF. Inculpé pour faux et usage de faux » en 1999.

2001, de « fortes présomptions de faits de corruption passive à l'encontre de l'ex-ministre » DSK qui aurait accordé une remise fiscale de 160 millions de francs au couturier Karl Lagerfeld en échange d’une cassette contenant les aveux du promoteur Jean-Claude Méry sur le financement occulte du RPR… qu’il prétend avoir égarée !

2008, soupçon d'abus de biens sociaux dans l’attribution du marché de construction du Grand Stade de Lille à la société Eiffage…

Et il y a les viols : 

2001, tentative de viol sur la journaliste Tristane Banon.

2008, abus de l'autorité que lui confèrent ses fonctions pour obtenir des faveurs sexuelles d’une employée du FMI (affaire Piroska Nagy), c’est-à-dire un viol en droit français.

2008, viol de Béatrice Legrain dans les toilettes du restaurant L’Aventure à Paris.

début 2010, violences sexuelles sur Anne-Marie S. à Washington.

2010 toujours, viol d’une employée de maison lors d’un voyage officiel au Mexique.

mai 2011, viol d’une femme de chambre du Sofitel de New York (affaire Nafissatou Diallo).

La liste n'est pas exhaustive.

Qu’est-ce qu’on attend pour mettre ce criminel multi-récidiviste en taule ?

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 23:21

Ames sensibles, évitez.

Jeudi 20 octobre 2011, place du Châtelet, en plein cœur de Paris.

Un jeune homme menotté par les forces de l'ordre est plaqué à terre. Un car de police va lui rouler sur les jambes. Ce sont ses hurlements de douleur que l'on entend à l'arrière-plan de la vidéo. Aucun écho dans la presse.

 

 

La victime faisait partie des jeunes catholiques qui s'étaient rassemblés devant le Théâtre de la Ville où se donnait une enième production violemment anti-chrétienne. Un certain Romeo Castellucci, metteur en scène à la mode, n'a en effet rien trouvé de mieux, en guise de conclusion de sa pièce impérissable, que de conchier un tableau d'Antonello da Messina représentant le Sauveur du Monde, autrement dit le visage du Christ. Une reproduction, évidemment. Evidemment ? De là à l'iconoclasme des œuvres mêmes, il n'y a pas si loin. Bref, quand on est le dernier des vers de terre, on ne peut guère atteindre la célébrité qu'en souillant le divin. Triste époque minable.

 

2011-10-21-les-juifs-aiment-la-merde-Romeo-castellucci.big.jpg

Non ce n'est pas du coulis, c'est bien ce que vous pensez (les spectateurs ont eu les odeurs en prime),

et subventionnée

Quant à la cathophobie virulente, elle est tellement sans risque... Pas d'imam pour vous couper la tête. On a le courage qu'on peut ! Bien sûr, les amateurs de théâtre scatologique crient à la censure et au fanatisme. Mais le fanatisme, n'est-ce pas plutôt la haine qui conduit à rouler sur un être humain ? Comme les Chinois transformés en bouillie par les chars de la place Tian'anmen.

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 19:10

Le nucléaire en France est parfaitement sûr, dixit Borloo, AREVA et les autres. Il n'y a jamais d'accidents nucléaires en France (c'est réservé aux sous-développés : USA, ex-URSS, Japon...). D'ailleurs, il n'y a pas eu d'explosion sur le site nucléaire de Marcoule dans le Gard, au bord du Rhône. Personne n'est mort, et si le mort est quand même mort, c'est bien qu'il l'a cherché !

Marcoule

A deux pas d'Orange et tout près d'Uzès, du Pont-du-Gard, d'Avignon... 

"Cet accident ne comporte pas d'enjeu radiologique ni d'action de protection des populations" nous dit l'Agence de Sûreté Nucléaire - l'ASN. Notre confiance est totale. Nous voilà rassurés. L'important, c'est d'être rassurés. Alors, soyons rassurés. D'ailleurs, les blessés sont à moitié cramés, mais "pas contaminés". C'est le bonheur. De quoi se plaint-on ?

nucleaire en france-fa2ca

Carte simplifiée du Ministère...

Et le sous-traitant d'ajouter : "Il s'agit d'un accident d'exploitation classique". Voilà, un accident dans le nucléaire tout ce qu'il y a de plus classique. Même le mort tout cramé. C'est du classicisme, Messieurs-Dames, cette explosion de Marcoule. De l'esthétique pyrotechnique. Tellement beau qu'on en est tout émus. Certes, on y stocke de grandes quantités de déchets radioactifs, on y manipule du MOX, donc du plutonium, mais c'est tellement sans danger que ce n'est même pas un accident.

cartes-francenuc.jpg

...et carte beaucoup plus complète des sites nucléaire à voir sur www.sortirdunucleaire.org

Oh, bien sûr, à Marcoule, l'ASN constatait des lacunes. Mais on ne va tout de même pas chipoter, puisque selon l'ASN l'exploitant fait montre d'une "réelle appropriation de son plan d'amélioration de la sûreté". La preuve.

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 17:36

La Somalie n'existe plus. Il y a bien une ancienne côte des Somali, et Dieu sait si elle est longue cette côte : 3.300 km, un territoire nommé Somalie sur les cartes, mais d'Etat point. Pas d'Etat, pas de gouvernement, pas d'impôts, pas de lois, et vingt ans que ça dure... un vrai bonheur d'anarchiste. Bref, la loi "de la jungle", ou plutôt celle des frères de la côte et des seigneurs de guerre. La loi du plus fort. L'Enfer.

somalia_mogadiscio_1993.jpeg

Mogadiscio, comme un air de Far-West...

L'Enfer pour les Somaliens d'abord, et pour les équipages des navires attaqués, parmi lesquels quelques plaisanciers français égarés. Quelle réponse à cela ? Une loi. 25 novembre 2010 : La France met en place un arsenal législatif approprié pour juger les pirates de l'Océan Indien. Approprié, vraiment ? Moi, je ne crois pas que cela fasse grand sens de faire venir ici ces pauvres hères et de leur parler "dans une langue qu'ils comprennent".

Mais à la recrudescence de la piraterie, il y a des causes. Et les causes ont des effets. Que disent les pirates ? "Ces ex-pêcheurs rappellent que jusqu'à la chute de Siad Barré, les eaux somaliennes comptaient parmi les plus poissonneuses de la planète. A partir de 1991, des navires du monde entier sont venus piller leurs eaux territoriales. D'autre part, des sociétés occidentales ont pris l'habitude de jeter leurs déchets - souvent les plus dangereux et radioactifs - au large des côtes somaliennes. Ceci, parfois avec la complicité des chefs de guerre locaux. Au départ, les pêcheurs s'étaient armés pour repousser les navires pillant les eaux territoriales. Avant de développer un business de plus en plus lucratif. Beaucoup plus que la pêche en tout cas, dès lors que l'océan se vide." (Pierre Malet, "En Somalie, les pirates ont la cote", 15 avril 2009 sur SlateAfrique)

Vrai ou faux ? "« De plus en plus de pêcheurs du Pount viennent nous voir pour se plaindre des navires étrangers qui détruisent leurs filets et leur refusent l’accès aux zones de pêche », assure Mohamed Farah Aden, le ministre des Pêches du Pount [région autonome du Nord-Est de la Somalie, la seule à avoir encore un semblant de gouvernement]. Selon lui, ces navires détruisent des moyens de subsistance. « On rapporte régulièrement des meurtres de pêcheurs somaliens. Ces gens-là ne se contentent pas de détruire leur gagne-pain, ils vont jusqu’à les tuer. »" (www.infosud.org)

« C’est la pêche illégale qui a provoqué la situation actuelle et les actes de piraterie », affirme encore Mohamed Farah Aden. Et pour cause : ni flotte nationale, ni gardes-côtes. Les prédateurs de tous horizons maritimes ont le champ libre.

"L’interprétation de Mohamed Abshir Waldo, analyste indépendant et expert de la Somalie, va encore plus loin. Il estime que la piraterie est le résultat de « la pêche illégale massive qui se pratique depuis 19 ans... C’est la pêche illégale pratiquée par les navires étrangers qui a entraîné le premier conflit avec les pêcheurs somaliens, quand les étrangers sont venus braconner à l’interieur des 12 miles marins des eaux territoriales ». M. Waldo raconte qu’il connaît des pêcheurs qui ont été renversés par un de ces bateaux : « Les sept membres de l’équipage ont été tués. On rapporte de nombreux incidents comme celui-là... »

Je cite encore : "Jama Isse, membre d’une coopérative de pêche dans la ville portuaire de Bosasso a indiqué que de nombreux membres de la coopérative étaient désœuvrés à cause des attaques des navires étrangers : « Les gens ont peur d’aller à la pêche. Parfois, on nous prend pour des pirates, ou alors les gros navires de pêche foncent sur nos bateaux ou coupent nos filets... Si la situation ne s’améliore pas, plusieurs d’entre nous seront forcés de rejoindre les pirates, indique Jama Isse, nous n’avons pas d’autre moyen de subsistance. »"

"D’après Ahmed Ali Abdalla, propriétaire de plusieurs bateaux de pêche, les navires étrangers se servent des forces navales comme protection et refusent aux locaux le droit de pêcher. « Ils prennent même nos filets avec tout ce qu’il y a dedans. Cela revient à nous enlever le pain de la bouche. ». Des pêcheurs locaux se sont vu coincés entre les pirates et les flottes étrangères, « mais les pires, ce sont ceux qui pratiquent la pêche illégale », ajoute-t-il. « Certains sont armés et ont même ouvert le feu sur nous ou saisi nos bateaux. »"

Toutes ces informations sont fournies par l'IRIN (Integrated Regional Information Networks), dépendant du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies. Il s'agit d'un service d'analyses humanitaires, basé à Nairobi (Kenya) qui couvre des régions du monde souvent négligées par les médias, mal comprises ou ignorées.

 Poisson.jpg

Thon, maquereau, sardine, homard... et requins !

Photos : Ces lieux qui n'existent pas, et Feisal Omar, lauréat du World Press Photo 2011.

Repost 0
Published by Mélusine - dans Afrique noire
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 21:50

L'Aberration, dit RationL'Immonde, Le Cigaro, et tutti quanti en folie*. Pire : France-infaux, la TV-lision, sans oublier Face-de-bouc. Il suffit parfois de comparer avec ce qui se dit outre-Manche pour avoir comme un doute. Sur la Libye, par exemple.

Et la presse endiablée invoque le diable empressé ! (faut pas chercher à comprendre)

* Coins de rues et images immondes, j'aimais bien aussi, mais c'est moins politique. Pour les autres, je cherche encore.

 

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 20:34

Depuis 2008, le Brésil est le plus grand consommateur de pesticides au monde. Chaque Brésilien en absorbe en moyenne 5,2 litres par an. C'est au nom de la productivité que le gouvernement de gauche en autorise l'usage. Mais qu'en est-il de la terre ? Qu'en est-il des hommes ? Parmi les pesticides autorisés, le methamidophos, un organophosphate insecticide, acaricide et avicide (!) utilisé notamment sur les tomates, les melons, le soja et le riz et commercialisé par Bayer sous les noms de Monitor, Nitofol, Tamaron, Swipe, Nuratron, Vetaron, Filitox, Patrole, Tamanox, SRA 5172, ou Tam. Classé comme poison violent, hautement toxique pour les abeilles, les oiseaux et les mammifères, le methamidophos provoque paralysies, désordres neurologiques, troubles hormonaux et mutations génétiques... Il est interdit dans l'Union européenne depuis le 1er juillet 2008 (seulement !), en sorte que les Etats membres ont dû retirer toutes les autorisations de produits phytopharmaceutiques en contenant et que leur mise sur le marché et leur usage comme pesticides sont prohibés. D'autres pays ont fait de même, ce qui n'empêche d'ailleurs pas les importations illégales.

Pour ceux qui comprennent le portugais, voici un excellent reportage du brésilien Silvio Tendler : Le poison est servi ("O veneno esta na mesa") : 

 

Bon appétit !

Repost 0
Published by Mélusine - dans Amérique latine
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 23:02

L'agence Europol ou Office européen de police, fondé en 1992, publie chaque année depuis 2001 un rapport sur l'état du terrorisme en Europe (The UE Terrorism Situation and Trend Report). Malgré le cas Breivik, la menace du terrorisme islamiste est loin d'être fictive. Si les attentats de cette mouvance sont restés limités, cela tient surtout à l'action efficace des services de police en amont. Mais l'Europe reste une des principales cibles des diatribes des djihadistes et le flux continu de l'immigration en provenance d'Afrique du Nord accroît le risque :

"The current and future flow of immigrants originating from North Africa could have an influence on the EU’s security situation. Individuals with terrorist aims could easily enter Europe amongst the large numbers of immigrants."

Mais le rapport dresse aussi le tableau des autres voies du terrorisme sur le sol européen. Les attaques comptabilisées en 2010, on fait relativement peu de morts, mais il est vrai qu'elles ne visaient pas nécessairement des personnes, contrairement à Breivik et aux Islamistes (avec le seul cas norvégien, le rapport 2011 s'annonce déjà beaucoup plus sanglant). Les mouvements terroristes actifs sont :

- les séparatistes (160 attaques, principalement en Espagne et en France), 

- l'extrême-gauche et les anarchistes (45 attaques, en Grèce notamment), les plus meurtriers,

- les islamistes (3 attaques au Danemark et en Suède). Les services de police ont par ailleurs arrêté 89 islamistes avant qu'ils ne commettent les attentats fomentés. 

Les extrèmes-centristes, les modérés, les "partis de gouvernement" et l'extrême-droite sont absents du tableau (0 attaque) : "No right-wing terrorist attacks occurred in the EU in 2010". Voilà de quoi faire pièce aux fantasmes journalistiques.

Il faut cependant émettre quelques réserves sur ces statistiques. Le rapport ne parle pas d'attentats mais d'"attaques", et regroupe dans cette catégorie aussi bien les attentats à la bombe que les assassinats par arme à feu. Il est parfois difficile de distinguer les actions terroristes des pratiques du grand banditisme. En outre, ce qu'on entend par "terrorisme" semble assez variable suivant les pays. Peut-on par exemple parler de terrorisme lorsqu'il n'y a pas d'actes terroristes, comme dans le cas de l'extrême-droite, mais simplement... des concerts de rock !?

De même, la qualification de terrorisme est-elle toujours bien fondée lorsqu'il s'agit de protection de l'environnement ? Le rapport intègre ainsi sous le nom de terrorisme l'opposition des riverains à la construction d'une centrale nucléaire ou les critiques faites à l'industrie pharmaceutique et aux compagnies pétrolières !

Bref, d'après Europol, je suis extrêmement terroriste !

Repost 0
Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 22:13

Quel est le pays qui devrait réduire ses dépenses et augmenter ses impôts... et ne le fera pas ?

"La réalité, c'est que ces gens-là, ils sont dans la merde. Et y sont gravement. Ils ont beaucoup bricolé, ils savent très bien qu'ils ne paient pas d'impôts, que c'est un sport national de ne pas payer d'impôts..." (mars 2011)

C'était une déclaration de l'ex-directeur du Fonds monétaire international et candidat débarqué à la présidence de la République française, Dominique Strauss-Kahn. En ces termes grossiers, il parlait des Grecs bien sûr.

Louk

Réponse de Louk, le chien révolutionnaire grec, dans le même ton : "Allez vous faire voir !"

Dette de la Grèce : 300 milliards d'euros - Dette des USA : 15.000 milliards de dollars

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 18:49

Remplacez "clubs" par "partis politiques" et "maisons de fous" par "asiles" et vous aurez actualisé cette petite réflexion qui s'applique... largement :

"Un nombre considérable des individus qui se sont jetés à corps perdu dans les utopies de ce temps ne sont pas considérés comme fous, et passent simplement pour des novateurs hardis. Or il m'est impossible, à moi médecin, d'oublier les figures, les gestes, les paroles de beaucoup de ces personnages que j'ai observés dans les clubs : aucune différence ne les séparait des hôtes de nos maisons, et même s'il y avait eu un avantage, il eût été en faveur de nos malades, chez lesquels les accès de fureur sont infiniment rares." (Alexandre Brierre de Boismont, aliéniste, 1848)

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 00:17

Que dire ? Quand il n'y a plus de mots, reste la musique. Comme la Marche funèbre du compositeur norvégien Edvard Grieg : 

 

L'explosion d'une bombe à Oslo d'abord, puis une fusillade sur la petite île privée d'Utøya dans le fjord de Tyr ce 22 juillet 2011, 76 morts... Un attentat, comme tout événement soudain, brutal et traumatique, sème la confusion. Chez ceux qui le vivent d'abord, chez les témoins comme chez tout ceux qui tentent de le décrire, les journalistes y compris. Impossible de tout savoir sur le champ. Qui ? Comment ? Et surtout : Pourquoi ? Mais s'il s'agit de l'acte d'un fou, la question est un peu vaine, ou plutôt la réponse n'aura qu'une apparence de logique. La logique propre du fou est absurde.

Que dire d'autre ? Pas grand chose, si ce n'est que les média ont une façon curieusement biaisée d'en rendre compte. Amalgames et généralisations hâtives. Le meurtrier, on peut d'ailleurs dire l'assassin vu que la préméditation ne fait guère de doute, est un Norvégien de 32 ans nommé Anders Behring Breivik, appréhendé depuis. Belle gueule. Rien à signaler jusque là. De cette banalité qui consterne bien plus que si on lui avait trouvé "la gueule de l'emploi".

Journaux, radios, et télévisions sans doute, nous présentent pourtant le crime comme celui de l'intolérance (en effet, tuer son prochain c'est rarement de l'amour !), mais aussi de "l'intégrisme religieux" et du nationalisme. Et là, j'ai quelque doute. L'intégrisme, c'est possible si on entend par là le fondamentalisme protestant. Les Norvégiens sont à près de 90% des protestants luthériens et c'est aussi le cas de cet individu. Leur intolérance religieuse est généralement tournée contre... l'Eglise catholique, dont ils pensent grand mal. Une autre forme d'intolérance religieuse est celle de certains anti-chrétiens contre les belles églises de bois norvégiennes, dont plusieurs ont été incendiées telle la Stavkirke de Fantoft à Bergen. Mais Breivik ne semble pas mêlé à ce genre de choses.

Nationaliste, alors ? Mais aussi radical serait-il, à quoi donc rimerait pour un Norvégien soucieux de son peuple de s'en prendre à de jeunes Norvégiens ? Pas très clair, tout ça. De fait, ses idées religieuses et politiques ont l'air plutôt confuses, comme le révèlent les 1.500 pages de son manifeste mis en ligne, qui indique aussi qu'il se droguait aux stéroïdes (extraits).

On y trouve force invocations à une organisation de Templiers, qui est un grand classique de l'ésotérisme maçonnique. Au reste, Breivik est membre d'une loge d'Oslo affiliée à l'Ordre norvégien des francs-maçons. Esotérisme et confusion mentale, cela va assez bien ensemble.

Anders-Behring-Breivik

Pour mémoire, rappelons que tout catholique qui s'affilierait à la Franc-Maçonnerie encourt ipso facto l'excommunication.

Repost 0
Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 21:02

La musique adoucit les mœurs... et fait les révolutions. L'exemple vient d'Italie, lors d'une représentation du Nabucco de Verdi sur un livret du poète Temistocle Solera (1842) que dirigeait le chef d'orchestre Riccardo Muti le 12 mars dernier à l'Opéra de Rome. [Je ne sais pas la source première du texte que voici, mais l'indiquerai bien volontiers si on me la retrouve]

*

Silvio Berlusconi renversé par Giuseppe Verdi

Le 12 mars dernier, Silvio Berlusconi a dû faire face à la réalité. L’Italie fêtait le 150ème anniversaire de sa création et à cette occasion fut donnée, à l’opéra de Rome, une représentation de l’opéra le plus symbolique de cette unification : Nabucco de Giuseppe Verdi, dirigé par Riccardo Muti. Nabucco de Verdi est une œuvre autant musicale que politique : elle évoque l'épisode de l'esclavage des juifs à Babylone, et le fameux chant « Va pensiero » est celui du chœur des esclaves opprimés. En Italie, ce chant est le symbole de la quête de liberté du peuple, qui dans les années 1840 - époque où l'opéra fut écrit - était opprimé par l'empire des Habsbourg, et qui se battit jusqu'à la création de l’Italie unifiée.

Avant la représentation, Gianni Alemanno, le maire de Rome, est monté sur scène pour prononcer un discours dénonçant les coupes dans le budget de la culture du gouvernement. Et ce, alors qu’Alemanno est un membre du parti au pouvoir et un ancien ministre de Berlusconi. Cette intervention politique, dans un moment culturel des plus symboliques pour l’Italie, allait produire un effet inattendu, d’autant plus que Silvio Berlusconi en personne assistait à la représentation… 

Repris par le Times, Riccardo Muti, le chef d'orchestre, raconte ce qui fut une véritable soirée de révolution : « Au tout début, il y a eu une grande ovation dans le public. Puis nous avons commencé l’opéra. Il se déroula très bien, mais lorsque nous en sommes arrivés au fameux chant « Va Pensiero », j’ai immédiatement senti que l’atmosphère devenait tendue dans le public. Il y a des choses que vous ne pouvez pas décrire, mais que vous sentez. Auparavant, c’est le silence du public qui régnait. Mais au moment où les gens ont réalisé que le « Va Pensiero » allait démarrer, le silence s’est rempli d’une véritable ferveur. On pouvait sentir la réaction viscérale du public à la lamentation des esclaves qui chantent : « Oh ma patrie, si belle et perdue ! ».

Alors que le Chœur arrivait à sa fin, dans le public certains s’écriaient déjà : « Bis ! » Le public commençait à crier « Vive l’Italie ! » et « Vive Verdi ! ». Des gens du poulailler commencèrent à jeter des papiers remplis de messages patriotiques – certains demandant « Muti, sénateur à vie ». Bien qu’il l’eut déjà fait une seule fois à La Scala de Milan en 1986, Muti hésita à accorder le « bis » pour le Va pensiero. Pour lui, un opéra doit aller du début à la fin. « Je ne voulais pas faire simplement jouer un bis. Il fallait qu’il y ait une intention particulière. », raconte-t-il.

Mais le public avait déjà réveillé son sentiment patriotique. Dans un geste théâtral, le chef d’orchestre s’est alors retourné sur son podium, faisant face à la fois au public et à M. Berlusconi, et voilà ce qui s'est produit :

Explication :

[Après que les appels pour un "bis" du "Va Pensiero" se soient tus, on entend dans le public : "Longue vie à l'Italie !"]

Le chef d'orchestre Riccardo Muti : Oui, je suis d'accord avec ça, "Longue vie à l'Italie" mais... [applaudissements]

Muti : Je n'ai plus 30 ans et j'ai vécu ma vie, mais en tant qu'Italien qui a beaucoup parcouru le monde, j'ai honte de ce qui se passe dans mon pays. Donc j'acquiesce à votre demande de bis pour le "Va Pensiero" à nouveau. Ce n'est pas seulement pour la joie patriotique que je ressens, mais parce que ce soir, alors que je dirigeais le Choeur qui chantait "O mon pays, beau et perdu", j'ai pensé que si nous continuons ainsi, nous allons tuer la culture sur laquelle l'histoire de l'Italie est bâtie. Auquel cas, nous, notre patrie, serait vraiment "belle et perdue". [Applaudissements à tout rompre, y compris des artistes sur scène]

Muti : Depuis que règne par ici un "climat italien", moi, Muti, je me suis tu depuis de trop longues années. Je voudrais maintenant... nous devrions donner du sens à ce chant ; comme nous sommes dans notre Maison, le théâtre de la capitale, et avec un Choeur qui a chanté magnifiquement, et qui est accompagné magnifiquement, si vous le voulez bien, je vous propose de vous joindre à nous pour chanter tous ensemble.

C’est alors qu’il invita le public à chanter avec le Chœur des esclaves. « J’ai vu des groupes de gens se lever. Tout l’opéra de Rome s’est levé. Et le Chœur s’est lui aussi levé. Ce fut un moment magique dans l’opéra ». « Ce soir-là fut non seulement une représentation du Nabucco, mais également une déclaration du théâtre de la capitale à l’attention des politiciens. »

*

Traduction du poème : 

Va, pensée, sur tes ailes dorées ;

Va, pose-toi sur les pentes, sur les collines,

Où embaument, tièdes et suaves,

Les douces brises du sol natal !

Salue les rives du Jourdain,

Les tours abattues de Sion ...

Oh ma patrie si belle et perdue !

Ô souvenir si cher et funeste !

Harpe d'or des devins fatidiques,

Pourquoi, muette, pends-tu au saule ?

Rallume les souvenirs dans le cœur,

Parle-nous du temps passé !

Ô semblable au destin de Salem

Joue le son d'une cruelle lamentation

O que le Seigneur t'inspire une harmonie

Qui nous donne le courage de supporter nos souffrances !

Et merci à D. pour cette information politique que j'avais manquée. 

Voir aussi :  Valery Guerguiev : Concert historique pour l'Ossétie

Repost 0
Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 20:44

Un appel au bon sens. Sincérité, authenticité, altruisme, révolte aussi : le témoignage d'Alex nous arrive du Japon où ce Français, marié à une Japonaise et père de famille, vit expatrié. Voici quelques-unes de ses vidéos sur les conséquences de Fukushima sur la vie des Japonais... et des Français. Car les rejets radioactifs continuent dans l'Océan et dans l'atmosphère. Des agriculteurs se suicident, 35.000 enfants vont recevoir des dosimètres pour calculer les doses de radiation qu'ils absorbent quotidiennement... De quoi faire réfléchir. Tout ça pour économiser même pas 10 € sur la facture d'électricité !

 

12 avril 2011

 

15 juin 2011 ("power plant" = centrale nucléaire)

Et l'on apprend que les trois-quarts des centrales nucléaires des USA (104 réacteurs sur 65 sites) connaissent des fuites radioactives, vers les nappes phréatiques notamment. Cf. http://conscience-du-peuple.blogspot.com/

Et en France ? Tout va très bien !

Repost 0
Published by Mélusine - dans Ecologie
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 18:37

La dernière s'est terminée de façon tellement sordide que cela paraît un tantinet présomptueux de proposer à nouveau la candidature d'un Français à la direction du Fonds Monétaire International. Mais voilà : le candidat est une candidate et compte tenu de ce qui vient de se passer ce serait plutôt une bonne chose. J'ai nommé Aurélie Trouvé (vous pensiez à quelqu'un d'autre ?). Cette jeune femme, ingénieur agronome et docteur en économie, spécialiste des marchés agricoles, paraît toute indiquée pour le poste. Intelligente, sérieuse, s'exprimant bien, lucide sur la crise mondiale et les ressorts de l'économie, sans casseroles, elle est incontestablement la meilleure et la plus honnête des candidats. A son programme, qui est aussi celui du mouvement ATTAC dont elle fait partie, quelques mesures nécessaires pour assainir les systèmes financiers, juguler la corruption, éviter l'asphyxie des pays pauvres dont nous ferons bientôt partie, et parvenir à une économie plus juste, plus respectueuse, bref vivable :

- la réforme du FMI, de la Banque Mondiale et de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) 

- le contrôle des marchés financiers avec notamment la taxe dite Tobin

- la lutte contre les paradis fiscaux

- la défense des services publics de santé

- la protection des ressources vitales : eau, agriculture sans OGM

- la promotion du commerce équitable

Trop honnête pour le FMI ! Pour que la candidature soit enregistrée, il fallait qu'elle fût présentée par le gouverneur du FMi pour la France. Or, ce gouverneur n'est autre qu'une certaine Christine Lagarde qui, on ne sait trop pourquoi ni à quel titre vu les soupçons qui pèsent sur elle dans diverses affaires (Tapie*, Euronext...), a eu le mauvais goût de se porter aussi candidate. Juge et partie donc. Il y a là un conflit d'intérêt caractérisé. *Rappel : En 2008, l'escroc Bernard Tapie a obtenu grâce à elle la coquette somme de 390 millions d'euros, dont 45 millions au titre du préjudice moral...

Extrait de la déclaration de candidature d'Aurélie Trouvé à la direction du FMI : "Cette institution importante joue aujourd'hui à mon sens un rôle négatif pour la stabilité économique et financière mondiale, contrairement à sa vocation initiale et à ses statuts. Après avoir sans relâche prôné la dérégulation et la libéralisation des marchés de capitaux, après avoir soumis de nombreux pays du Sud à des cures d'austérité inefficaces et injustes destinées avant tout à préserver les intérêts des créanciers, le FMI exerce aujourd'hui son magistère néfaste en Europe, aux dépens de la Hongrie, de l'Ukraine, de la Lettonie, de la Grèce, de l'Islande, de l'Irlande, du Portugal et bientôt de nombreux autres pays." (juin 2011)

Si elle n'est pas retenue, le FMI continuera d'appliquer des plans d'austérité drastiques tout à la fois inefficaces sur le plan économique et injustes en ce qu'ils font payer les salariés, les retraités et les chômeurs pour une crise provoquée par la finance...

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 23:04

Devinez qui ?  Le nom du peintre : Saïf al-Islam Khadafi, né le 25 juin 1972 - ce qui en fait mon frère de signe !, - fils du dictateur libyen Mouammar Khadafi. Qui est Saïf al-Islam ? Un noceur habitué de la jet-set, un artiste dilettante, mais aussi, peut-être, l'homme de la situation. C'est du moins ce que pense, comme moi, Benjamin Barber du "thinktank" américain Demos. Je traduis ci-après son article publié dans The Guardian le 13 avril 2011 sous le titre : "Oui, Saïf est un Khadafi. Mais il y a encore un vrai réformateur en lui". Pour le début des événements :  Joyeux bombardements sur Tripoli !

Atenda

Sous la tente

Le fils du dictateur est écartelé entre sa famille et la démocratie. Pour le bien de la Libye, nous devons faire confiance à sa meilleure part. (Benjamin Barber)

Les attaques, compréhensibles quoique outrées, portées contre Saïf Khadafi après qu'il ait proclamé son adhésion à son père, à son clan et au régime de Tripoli dès le début de l'insurrection, ont compliqué considérablement la voie diplomatique en Libye. Ceux d'entre nous qui disaient il y a six semaines que Mouammar Khadafi serait dur à renverser, que le résultat le plus probable du soulèvement serait une longue guerre civile et tribale et une impasse coûteuse en vies humaines n'étaient pas écoutés car soupçonnés de vouloir ce qu'ils prédisaient. Pourtant nos prédictions se sont révélées bien plus pertinentes que celles des naïfs exubérants qui prétendaient que Tripoli était un nouveau Caire et que la démocratie était à portée de main.

Maintenant que les espoirs fantasques se sont dissipés, et qu'il est devenu clair qu'il y a des fissures au sein du clan Khadafi lui-même, tandis que le président sud-africain Zuma recherche une issue pacifique et que le parti français de la guerre commence à se calmer, il y a une ouverture. Mais elle implique de recourir à Saïf Khadafi, tout en reconnaissant qu'il n'y aura pas de solution militaire au conflit et qu'un retour à une partition de la Libye entre Cyrénaïque et Tripolitaine d'avant 1934 n'est ni possible, ni souhaitable.

Odesafio.jpg

Le défi

Mais peut-on faire confiance à Saïf ? Les médias préfèrent les héros ou les méchants, mais Saïf tient des deux à la fois, et donc n'est ni l'un ni l'autre. Comme la plupart des protagonistes de moments historiques décisifs, c'est un homme partagé, écartelé entre ses années de travail au service d'une réforme authentique, pour laquelle il a parfois pris des risques, et les attaches du clan et les loyautés familiales qui le lient à une famille que caractérisent la tyrannie politique et la loi d'un chef et père autocratique.

Il y a tout juste six ans, Saïf terminait son manifeste - publié aux Oxford University Press - appelant de ses vœux une société civile et une démocratie participative en Libye. Il exprimait l'engagement d'abandonner "le gouvernement héréditaire, les coutumes familiales, la loi martiale, la culture tribale, l'absence de constitution et d'état de droit" au profit d'une Libye définie par "des institutions politiques stables et un code de lois établi". Il citait non sans audace l'insurgé anglais John Bradshaw qui proclamait au XVIIe siècle : "Se rebeller contre les tyrans c'est obéir à Dieu", ajoutant de lui-même : "Je crois du devoir des peuples de se rebeller contre la tyrannie".

Cela résonne aujourd'hui comme une grossière hypocrisie compte tenu de ce qui vient d'arriver en Libye à ceux qui se sont soulevés contre la tyrannie. Pourtant, les prétentions de Saïf à être un réformateur ne se fondent pas que sur ses écrits. Car il a autrefois joué en rôle dans l'entrée au gouvernement de deux hommes qui sont aujourd'hui des figures éminentes de l'opposition. Mahmoud Gibril a rejoint l'équipe de Saïf travaillant sur le développement économique, avant de devenir l'un des ministres de Khadafi, tandis que Abdul Jalil, de Baïda à l'Est (où la mère de Saïf a vécu), a rejoint le gouvernement en tant que ministre de la justice honnête et indépendant, en partie sur recommandation de Saïf.

Luzdistante.jpg

Lumière lointaine

Et puis il y a la fondation de Saïf à la direction internationale de laquelle j'ai travaillé avant de donner ma démission en guise de protestation au début du soulèvement. La fondation a fait du travail sérieux sur la question des droits de l'homme, la liberté des médias et d'Internet, la société civile, et pour la réhabilitation des combattants islamistes détenus dans les prisons libyenne. Sa nécessité avait été clairement exposée par Saïf lui-même au cours d'un remarquable exposé devant le Congrès national libyen de la jeunesse en 2006, où il déclara : "Nous n'avons pas de liberté de la presse. Nous n'avons pas de presse du tout en Libye. Nous nous mentons à nous-mêmes quand nous prétendons le contraire. La Libye a-t-elle vraiment une autorité populaire et la démocratie directe ? Chacun de vous sait que le système démocratique de nos rêves n'existe pas au royaume du réel." Du mauvais côté de la liberté désormais, Saïf continue pourtant à travailler à la libération de journalistes emprisonnés et à tempérer la violence de ses frères engagés, Mutassim, chef de la Sécurité, et Khamis, à la tête de brigades de la mort.

L'année dernière encore la Fondation Carnegie pour la paix internationale écrivait : "Durant la majeure part de la dernière décennie, le fils de Khadafi, Saïf, le visage public de la réforme en faveur des droits de l'homme en Libye et la Fondation Khadafi, la seule adresse où adresser les plaintes pour torture, détention arbitraire et disparitions".

Rien de tout cela n'excuse les actions abominables de Saïf dans la crise actuelle, mais cela suggère qu'il vaut la peine de poursuivre une action diplomatique discrète à la recherche d'une voie de sortie à la violence et à la guerre civile d'aujourd'hui. Après tout, Saïf a bien décliné un poste à responsabilités dans le gouvernement, disant qu'il n'accepterait jamais une fonction non sanctionnée par des élections libres. Tout rôle maintenant serait transitoire, pour assurer une transition le temps que son père se retire et que les précédentes réformes constitutionnelles de Saïf puissent se poursuivre vers des élections libres. En l'absence d'un rôle pour Saïf, ni lui ni sa famille n'ont d'autre issue - comme Saïf l'a dit si solennellement il y a quelques semaines - que de "vivre ou mourir en Libye", en combattant pour conserver l'hégémonie tribale de la famille.

Saïf a perdu la faveur et la confiance qu'il avait acquises ces cinq dernières années. La seule façon dont il puisse prouver sa bonne foi est de mettre fin à cette violente guerre civile et de superviser une transition pacifique et démocratique qui serait marquée par un retrait par le retrait de son père de toute activité dans le gouvernement du pays. Je persiste à croire que parmi les voix contradictoires qui se disputent l'esprit torturé de Saïf, il y a celle d'un authentique démocrate et d'un patriote libyen. Mais d'autres doivent ouvrir une issue pour que Saïf puisse, s'il le veut bien, l'emprunter et redevenir le réformateur qu'il a cessé d'être avec les conséquences terribles que l'on sait pour lui-même et pour son pays.

*

Aux propos de Monsieur Barber, j'ajouterai que Saïf appartient par sa mère à la tribu des Barasa, cf. Bernard Lugan : L'alchimie tribale libyenne, qui est au cœur de l'insurrection anti-Khadafi, ce qui là encore fait de lui un intermédiaire idéal. Si Dieu lui prête vie.

Lembrancasdosmateriais.jpg

Souvenirs de la matière

Les illustrations sont des œuvres de Saïf al-Islam soi-même présentées à l'exposition "Le désert n'est pas silence" à Sao Paulo au Brésil en 2010 (après Moscou, Londres et Paris - Institut du Monde arabe en 2002) et, ma foi, n'ont rien à envier à certains grands noms de l'art contemporain, dans un style qu'on pourrait définir comme un surréalisme du désert...

Repost 0
Published by Mélusine - dans Afrique du Nord
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 00:07

Une rose pour la paix :

Belarosa.jpg

L'auteur de "La belle rose", s'il est encore en vie, est dans le feu de l'actualité militaire de ces derniers mois... Mais bien peu en France connaissent son œuvre peint. Devinez qui ? La réponse ici :  Les meilleures guerres ont une fin

Repost 0
Published by Mélusine - dans Afrique du Nord
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 22:20

Le Parti socialiste français se voit donc contraint de se choisir un nouveau candidat aux prochaines élections à la présidence de la République, prévues pour avril 2012. Car, comme on sait, le "présumé" a disparu de l'horizon pour cause de priapisme aggravé avant même de s'être déclaré. Alors on arrête de miser sur les satyres, les chevaux boiteux et les outres à fric, et on fait sortir du chapeau un nouveau lapin... euh non, surtout pas un lapin !

Honnête et pas bête, voilà ce qu'il nous faut. Une personne qui ne fait pas étalage de ses millions (je les cherche encore !), qui se soucie du bien commun, qui ne méprise pas les Français, qui s'y connaît en géopolitique (http://geopolis.over-blog.net), et qui a de bonnes idées pour le pays. J'ai nommé : Moi !

Dans cette intéressante perspective, j'ai commencé à rédiger de ma blanche mimine un petit programme qui en vaut bien d'autres. Vous allez voir ça, aux petits oignons: Mon programme pour la présidentielle 

Après les chapitres 'Energie', 'Ecologie', 'Immobilier' et 'Justice sociale', en voici un nouveau volet.

Artisanat et petites entreprises

Les charges excessives étranglent les artisans et les petits entrepreneurs (pêcheurs, paysans, métiers d'art...). Ils sont de plus en plus nombreux à être contraints à la faillite, alors même que leur existence et leurs métiers sont essentiels pour la société française, sa créativité et son dynamisme. Donc :

- Réduction de moitié des charges sur l'artisanat et la petite entreprise

- Renfort des aides à la création d'entreprise et au dépôt de brevet

- Prêts à taux zéro pour l'installation des petits commerces en zones rurales

Patrimoine culturel

La France est la première destination touristique au monde, et pourtant la part du budget de l'Etat et des collectivités consacrée à l'entretien du patrimoine architectural et paysager est dérisoire. 

- Financement des restaurations de monuments historiques à hauteur des besoins

- Préservation des sites archéologiques et des parcs naturels

- Aides aux particuliers et aux communes pour la remise en état du petit patrimoine bâti

- Aides injonctives (c'est de mon invention !) pour donner aux musées municipaux d'art et d'histoire les moyens de vivre et prospérer

- Promotion du tourisme "vert" et culturel

Aménagement du territoire

- Vaste programme de réhabilitation des régions déshéritées, banlieues et zones rurales, avec :

- Construction de logements esthétiques et écologiques fournis ou loués à prix modiques

- Reconstitution d'un tissu urbain dans les banlieues,

- Exonérations d'impôts et mise à disposition de logements pour les professions nécessaires dans les campagnes et petites villes

- Réouvertures d'écoles

- Baisse de TVA sur les ventes des petites industries locales

La suite prochainement. Mais bien sûr, parce qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même, si vous avez des suggestions, des remarques ou des critiques, je suis toute ouïe.

Bon, je vais réfléchir à quelques slogans, et puis on fera une affiche, et puis voilà.

P.S. : Je ne fais pas partie du PS, ça pose un problème ?

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 19:57

Voili, voilou. Over-blog vient de me proposer de rentabiliser mon petit blog. Est-ce bien honnête ? Pas vraiment sûre de faire fortune avec ça !, mais désormais il y aura plus de pub sur Géopolis. Plus, parce qu'en fait il y en avait déjà, mais gracieusement. 

Publicité : L'eau de Bhopal

Géopolis contre-attaque : A bas les scooters Peugeot !

En voici une nouvelle, tirée de la campagne de 'France Nature Environnement' contre les abus de l'agro-industrie (février 2011) :

killbees

Les pesticides tuent les abeilles - www.fne.asso.fr

Repost 0
Published by Mélusine - dans Ecologie
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 19:59

Le mépris pour l'Afrique et ses habitants (et les femmes de chambre africaines) trouve un exemple criant dans les ravages provoqués au Gabon et au Niger par l'exploitation éhontée du minerai d'uranium à destination des centrales nucléaires françaises. Avec quelles retombées pour les populations locales ? Des retombées d'uranium, bien sûr !

Le documentaire "Uranium, l'héritage empoisonné" du réalisateur Dominique Hennequin soulève le voile sur un pan méconnu de la politique énergétique française. Bien qu'il ait été diffusé en décembre 2009 sur la chaîne Public Sénat, aucune conséquence politique n'en a encore été tirée. Pour juger du nucléaire en France, il faut pourtant avoir l'honnêteté de regarder en amont, vers les pays d'extraction du combustible. Les populations de Mounana (Gabon), les Touaregs d'Arlit (Niger) et les régions environnantes sont abandonnés à un sort funeste, dans l'indifférence générale. Le PS, l'UMP et les autres en ont-il parlé ? Pas que je sache.

Rappelons que l'entreprise publique AREVA est née en 2001 de la fusion de CEA Industrie, de Framatome et de la Cogema, et qu'elle est dirigée par Anne Lauvergeon, épinglée par un rapport de la Cour des comptes en 2002 pour son salaire exorbitant (il tourne autour de 1.120.000 € par an...). A cette dernière, on peut faire toute confiance : ne déclarait-elle pas récemment que Fukushima "n'est pas une catastrophe nucléaire" ?

L'uranium tue en Afrique. L'uranium tue.

 

Enfin, le témoignage émouvant du touareg Issouf Maha, maire de Tchirozerine, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale le 25 mars 2008 avec le collectif "Areva ne fera pas la loi au Niger" :

Repost 0
Published by Mélusine - dans Afrique noire
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:25

L'affaire Dominique Strauss-Kahn ne relève pas du simple fait-divers sordide. Elle est plus que cela, à la fois un détonateur et un révélateur. Un détonateur pour l'oligarchie politique tétanisée qui se croyait au-dessus de tout et des lois, et soudain sent passer le vent du boulet. Pour le Parti socialiste plus spécialement, bien parti pour être pulvérisé en vol. Un révélateur ensuite de ce que ces Messieurs pensent vraiment. De la façon dont ils nous considèrent, nous tous et toutes. Leurs mœurs, leurs manières, leurs idées réelles sous les discours de façade. Un révélateur surtout pour nous tous de ce qu'ils sont...

Que DSK tombe pour viol ne surprend que les hypocrites. Ce qui surprend en revanche c'est la réaction des Français. Pas des Français à vrai dire, mais du petit nombre auquel les médias donnent la parole. Cette réaction ouvre comme une fenêtre sur leur psychisme profond. Voyons d'abord les politiques. Contempler à la télé, comme dans un miroir, leur alter ego menotté les a tous laissés, à droite comme à gauche, si-dé-rés. C'est leur propre terme, sans cesse repris comme un mantra. Pire : alors qu'en France, l'affaire aurait très certainement été étouffée, comme l'ont été ces dernières années plusieurs affaires de pédophilie impliquant des politiques, l'affaire DSK se passe aux USA, et ça change tout. Là, ce petit milieu n'a pas prise. La chute est brutale pour DSK, certes, mais curieusement, les autres semblent s'être vus chutant avec lui. Un rêve très désagréable !

Mais pourquoi ? Pourquoi l'accompagnent-ils dans sa chute, quand la plus élémentaire prudence commanderait de se tenir en retrait ? Cette prudence que bizarrement tous invoquent à mauvais escient, ils sont incapables de l'appliquer eux-mêmes.

Deux explications me viennent. Soit cet effet miroir qui montre que les politiques, de quelque bord qu'ils soient, se sentent une solidarité de caste au-dessus du bas peuple pour qui seul ces choses qui ont nom police, justice, prison, s'appliquent. Ils se sont mentalement abstraits du peuple. Les lois, les bonnes mœurs, le respect des autres... c'est pour les autres. Eux relèveraient d'une loi supérieure qui se résume grosso modo à l'impunité, ou du moins un traitement de faveur dans les cas - qu'ils espèrent rares - où leurs écarts de conduite (mœurs ou corruption) seraient rattrapés par la justice.

Alors voir DSK rabaissé au rang d'un prévenu comme un autre, ça leur fait un de ces chocs !

Soit ces Messieurs pensent à l'inverse de ce qu'ils prétendent : les socialistes sont anti-sociaux et n'ont que mépris pour la "femme de ménage", les féministes sont hostiles à la femme, cette "pute", les anti-racistes crachent sur la "Ghanéenne", "pute" aussi comme par définition, selon les injures et insinuations que l'on entend depuis dimanche. Voilà qu'ils tombent le masque. Surprenant ? Pas tant que ça quand on connaît un peu le milieu, ses mensonges, ses veuleries et ses propos off.

Florilège :

Pour Jean-François Kahn le "troussage de domestique" n'est pas un viol, juste "une imprudence" (France-Culture, 16 mai 2011).

Pour Jack Lang, "il n'y a pas mort d'homme" (France 2). En effet, juste le viol d'une femme.

Pour Pierre Moscovici (BFM-TV) ce qui est "immonde et dégueulasse" ce sont les propos de B. Debré, cf. Strauss-Kahn, le candidat détraqué. Et DSK, ce n'est pas un gros dégueulasse ?

Pour Bernard-Henri Lévy, "très en colère", qui trouve "répugnant" qu'on parle de crime sexuel, il est "dégueulasse" qu'on puisse traiter tout le monde pareil, parce que "tout le monde n'est pas pareil" (France Inter). BHL poursuit : "le président du FMI ... menotté !... n'est pas un quidam" quelconque.

Où donc a-t-on rangé la guillotine ?

Une dernière explication... est pire ! Elle n'est pas de moi mais on me souffle que beaucoup traînent peut-être des casseroles du même ordre. Cela vaut pour certains assurément, dont les délits sexuels sont à la fois notoires et tus, et peut expliquer certaines réactions outrancières et faussement outragées.

Et puis il y a des raisons psychologiques plus particulières, comme celles qui poussent Madame Boutin à casser son image de petite catholique par un discours de poissarde... 

On notera les quelques politiques, d'horizons variés, qui sauvent l'honneur (Marine Le Pen, Bernard Debré, Nathalie Kosciusko-Morizet, Clémentine Autain). On voit d'ailleurs que cette affaire bouleverse les clivages habituels.

Curieuses aussi sont certaines réactions du "peuple de gauche". Les électeurs qui s'étaient laissés convaincre de voter DSK sont pris dans la tourmente comme si inconsciemment la condamnation du détraqué les rendait complices. La nouvelle est d'autant plus difficile à admettre pour eux que précisément ils s'apprêtaient à porter ce type au pouvoir. Alors ils essaient désespérément de se rattacher aux branches. De ne pas voir. Cachez-nous ces menottes ! Ils prétendent voir des incohérences dans l'affaire alors que tout converge. Cherchent des zones d'ombres où se réfugier eux-mêmes. Juste en passant : quiconque est déjà descendu à l'hôtel, de luxe ou pas, sait bien que les femmes de chambre viennent y faire le ménage en fin de matinée, que vous y soyez ou pas. Ces malheureux s'inventent d'invraisemblables complots alors qu'hier encore ils étaient les premiers à vilipender la "théorie du complot", à dénoncer le fascisme de ceux qui doutent de la version officielle du 11 septembre. Pour ceux-là on ne prenait pas de précautions oratoires. Ah, ils avaient beau jeu d'attaquer une Marion Cotillard ! Les voilà fins, maintenant !

Amusant aussi de constater chez les adeptes du "changement" la peur panique que provoque un simple changement de repères !

Le "meilleur des socialistes" était donc un délinquant sexuel. Il va pourtant vous falloir admettre ça, ou périr avec lui !

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 23:52

Au-dessus de la présomption d'innocence pour les récidivistes, il y a le respect dû aux victimes. Après Tristane Banon, Piroska Nagy* et bien d'autres, la nouvelle proie du détraqué aurait nom Ophélia [Nafissatou Diallo]. Les journalistes sont tous à sa recherche, mais moi j'ai déjà sa photo. En exclusivité.

John-William-Waterhouse----Gather-Ye-Rosebuds---or---Opheli.JPG

"La femme de chambre qui a résisté au violeur du FMI" (dixit le quotidien grec Eleftheros Typos) :

Ophelia_Jean-Babtiste-CamilleCorot.jpg

Nous remercions John William Waterhouse et Jean-Baptiste Camille Corot, nos envoyés spéciaux aux USA.

Notre héroïne serait guinéenne. Allez, vautours, laissez-la donc tranquille !

N.B. : Je ne sais si Ophélia est bien son deuxième prénom, mais c'est possible car il est donné en Afrique de l'Ouest. Pour ceux qui ne l'auraient pas reconnue, les portraits sont ceux de l'Ophélia de Hamlet.

* Madame Nagy était beaucoup moins consentante qu'on ne l'a dit et les pressions auraient été importantes pour la faire taire. "Je vous ai expliqué en détail comment il m'a convoquée plusieurs fois pour en venir à me faire des suggestions inappropriées. Je n'étais pas préparée aux avances du directeur général du FMI [...] je me sentais maudite si je le faisais et maudite si je ne le faisais pas. [...] Je crains que cet homme ait un problème pouvant le rendre peu adapté à la direction d'une institution où des femmes travaillent sous ses ordres", écrivait-elle en février 2009.

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 16:23

DSK en fuite, arrêté, inculpé et incarcéré pour agression sexuelle sur une femme de chambre du Sofitel de New York - où soit dit en passant les suites de luxe seraient à 3.000 $ la nuit / 2.120 € / 13.906 F - c'est la nouvelle du jour.

Enorme coup de tonnerre, vraiment ? Sans doute pas tout-à-fait pour Mademoiselle Tristane Banon, que Dominique Strauss-Kahn avait tenté de violer il y a 10 ans. Qu'elle n'ait pas porté plainte alors pour ne pas nuire à la candidature de sa mère, la députée socialiste Anne Mansouret, au Conseil général de l'Eure, ne change rien aux faits. Car, ce n'est ni le premier, ni le seul cas. Plusieurs plaintes déposées dans trois commissariats parisiens semblent avoir été mises sous le boisseau pour raisons politiques... peut-être dans l'attente du moment électoral opportun... Sans parler de son dernier voyage officiel au Mexique où ses propres gardes du corps auraient refusé de le couvrir.

Le concert des hypocrites

La classe politique française, nous dit-on, est sidérée, tombe des nues... Concert d'hypocrites. Ce qu'on appelle pudiquement les "frasques" de DSK est de notoriété publique chez ses collègues du Parti socialiste et de l'UMP comme parmi les journalistes. La palme des propos sidérants revient à Christine Boutin, conseillère de Nicolas Sarközy : "Je pense que vraisemblablement on a tendu un piège à Dominique Strauss-Kahn et qu'il y est tombé". Laisser une femme passer devant lui, ou plutôt faire le ménage des chambres comme dans tout hôtel qui se respecte, c'est donc tendre un piège ? Et l'ancienne ministre d'ajouter : "On sait qu'il est assez vigoureux, si je puis m'exprimer ainsi, mais qu'il se fasse prendre comme ça me semble ahurissant donc je pense qu'il est tombé dans un piège". Etre vigoureux équivaudrait donc à violer des femmes, intéressant comme équation. Il y a pourtant un fossé entre un séducteur et un libidineux qui ne peut parvenir à ses fins que par la violence... Finalement, ce qui sidère ce petit monde, c'est que DSK, un type de leur milieu, se soit fait prendre.

Pour mémoire, voici les propos publics du journaliste Thierry Ardisson en 2008 : "Tout le monde le savait, moi j'ai quatorze copines qui m'ont dit 'il a essayé de me sauter'. En même temps, c'était le danger pour lui d'aller aux Etats-Unis, parce qu'en France ça fait partie du paysage, là-bas ils rigolent moins. Je pense que ce type-là a une maladie : on peut aimer baiser, mais à ce niveau-là... Il faut qu'il fasse une cure ! ". Ou encore ceux du député UMP Bernard Debré : "C'est humilier la France que d'avoir un homme qui soit comme lui, qui se vautre dans le sexe, et ça se sait depuis fort longtemps". Rappelons tout de même que cet "homme peu recommandable", tout socialiste qu'on le prétende, a été mis à la tête du Fonds monétaire international en 2007 sur les instances de Nicolas Sarközy... 

Compulsion sexuelle

De quoi s'agit-il ? D'un trouble du comportement qui englobe différents types de déviances (exhibitionnisme, fétichisme, "frotteurisme", travestisme, voyeurisme, sadomasochisme, pédophilie et viol) dont certains sont directement criminels. Le malade ne maîtrise pas ses pulsions sexuelles, quoiqu’il puisse lui en coûter sur le plan judiciaire ou social, le tout bien sûr dépourvu de tout sentiment pour la ou les victimes. Le trouble tend à s'aggraver faute de soins psychiatriques et est souvent associé à d'autres addictions (alcool, cocaïne...). Les causes seraient à chercher du côté de carences affectives ou d'un milieu incestueux dans l'enfance.

Quand aux lécheurs qui déplorent le "faux-pas" d'un "économiste si compétent", qu'ils demandent donc aux Grecs, aux Portugais et aux peuples d'Afrique et d'Amérique latine ce qu'ils pensent de la politique économique du FMI. Et dire que ce type a été décrété "candidat préféré des Français" par des medias sans vergogne ! Vous lui donneriez, vous, le pouvoir absolu ?

P. S. : Soupçons de corruption

Ce n'est pas tout. DSK est aussi directement impliqué dans une sombre affaire de vol de brevet et d'escroquerie internationale, une affaire passée sous silence par la presse française bien qu'elle ait récemment atterri devant le Tribunal de Grande Instance de Paris (cf. le journal suisse La Liberté du 1er mars 2011). Les faits remontent à 1991, époque où DSK était Ministre de l'Industrie et du Commerce extérieur. Le brevet en question, qui portait sur un nouveau procédé d'extinction des 750 puits de pétrole en feu du Koweït après la première Guerre du Golfe, avec un marché de 23 milliards de dollars à la clef, a été volé à M. Joseph Ferrayé, le génial inventeur libanais, et Christian Basano, son associé, alors même qu'ils l'avaient déposé à l'INPI, l'Institut national de la propriété industrielle, dépendant directement dudit ministère. Or DSK est personnellement intervenu auprès des autorités koweïtiennes pour recommander à leur détriment un consortium dépendant de l'Institut Français du Pétrole (IFP - organisme public dépendant lui-même... du Ministère de l'Industrie), auquel le nouveau procédé a été livré sans licence, alors même que M. Ferrayé et Basano étaient soumis à des pressions, menaces et contrôles fiscaux à répétition...

Si on ajoute qu'en mai 2000, Anne Sinclair, épouse Strauss-Kahn, avait fait annuler la diffusion sur TF1 d'un reportage sur l'extinction des puits pétroliers du Koweït réalisé par le journaliste Bernard Nicolas, ça commence à faire beaucoup.

Ici l'annonce de l'émission : http://mega-streaming.info/video/MMO7W747W4W5/DSK-KUWAIT-GATE

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 11:48

Joyeux retour à la nature pour une jeune otarie à fourrure (et non un phoque comme dit dans le titre de Zoom.in Wallonie)
.
Profitons-en pour signaler la revue Perspectives libres, dont voici quelques mots de présentation :
.
"Le paysage éditorial français se divise entre chapelles jalouses qui se disputent les âmes désarmées à coup de chacun chez soi. Revue de droite, de gauche, libérale ou non, autant de ghettos mentaux qui ne peuvent rendre compte de l’incroyable vivacité de l’esprit français. Les seigneurs du ghetto veillent à ce que les croyants soient bien gardés, et les commissaires aux idées propres font respecter la dure ligne partisane. Un entre-soi confortable ponctué de quelques trublions comme autant d’alibis du pluralisme et de garantie de ventes : tout dialogue ouvert devenu suspect, de nouvelles infractions à la bienséance de l’esprit sont inventées au fur et à mesure que leur possibilité apparaît. Et gare aux contrevenants !
Ce que vous vivez n’existe pas : telle est la profession de foi d’une caste sourde autant à la vie de l’esprit qu’à celle du peuple. Un constructivisme délirant devenu guerre de l’information : voilà ce qu’il faut attendre d’une bonne partie de « l’élite » intellectuelle et médiatique. Mensonges et lynchages sont désormais les règles de survie d’une meute déstructurée, mais mystérieusement capable de reconnaître au premier coup d’œil qui peut parler, et qui doit se taire. Frapper tous au même endroit et au même moment au nom de la morale commune, avec, toujours, un alibi commode pour cacher des intérêts bien compris : voilà le mot d’ordre.
.
C’est en réaction à cette situation de moins en moins supportable que nous avons décidé d’interroger les sans voix, ces intellectuels et chercheurs que les médias traditionnels n’interrogent pas, ou peu, car on ne saurait les ranger dans les cases commodes de la pensée officielle, sclérosée et, volontairement, sclérosante. Notre critère de sélection est donc tout trouvé : les hommes et les femmes qui participeront à notre aventure seront choisis pour la liberté de leur pensée, dans toute la diversité que ce choix implique. [...]
.
Multidisciplinaires, sans enfermement partisan et indifférents au cloaque mental que devient progressivement le débat public, nous sommes et nous resterons Libres."
.
Dossier du premier numéro : Que reste-t-il de l'Europe ?

"La crise de l’Europe donne lieu à des commentaires contrastés – entre l’effondrement prédit par les euroréalistes, qui posent que toute construction hors-sol est vouée à disparaître, et l’emballement des euro-inconditionnels, pour qui la faillite de l’idée européenne n’est tout simplement pas pensable. Il faut dire que si les plans de sortie de crise, de remise à plat même, existent bel et bien, ils ne sont pas portés par des élites au pouvoir. Lesquelles, nouveaux médecins de Molière, savent mieux saigner que sauver leur patient.
.
Et pourtant les échéances arrivent à terme. La crise de l’Euro va remettre en cause l’équilibre communautaire. Les questions sociales et géostratégiques se feront de plus en plus présentes dans un contexte général de destruction des États. Plus profondément, les essentielles questions d’identité se sont effacées du débat..."
.
Au sommaire :
  • "Sur l’hypothèse d’une culture européenne", entretien avec Françoise Bonardel et Jean-François Mattéi
  • "Sortons de l’Europe", entretien avec Guillaume Bigot
  • "La destruction des nations d’Europe", entretien avec Pierre Hillard
  • "Le concept d’Europe", entretien avec Jean-François Susbielle (École militaire)
  • "Modèle social européen : le temps de toutes les déconstructions" par Philippe Arondel
  • "Triomphe des nationalistes flamands, une Europe en voie de désagrégation" par David Mascré, essayiste
  • "L’agonie de l’euro" par Jean-Luc Gréau, économiste
  • "L’Europe des fantasmes, « gouvernance » et « peuple européen »" par Véronique Hervouët, psychanalyste
  • "La conjonction de deux grands paradigmes économiques sur la protection des économies nationales : Keynes ET Allais" par Frédéric Poulon
  • "L’audace politique des commencements" par Philippe Arondel
  • "Religion, raison et ruse : formes du discours et milieu carcéral" par Lucas Degryse
  • "Quelle souveraineté pour quelle identité ?" par Francis Choisel
Le second numéro vient de paraître : Le renouveau russe, espoir ou péril ?

Directeur de rédaction : Pierre-Yves Rougeyron
Contact : Revue Libres : 11 rue de Javel 75015 Paris - revue.libres@gmail.com
Prix au numéro : 12 euros - Abonnement : 40 euros pour 4 numéros chèque à l’ordre de l’association des amis de la revue Libres
Repost 0
Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 01:49

Saine nature et air vivifiant. Les sureaux sont en fleur. Je n'ai pas vu de spectre du côté d'Elseneur, mais de vieux canons pointés sur le détroit d'Øresund, l'un des trois verrous de la Baltique.

Nouveau-0175.JPG

En face, la Suède. Pas de menace à l'horizon. Le brave Ogier peut dormir... Du moins pour l'instant*.

Ogier2.JPG

Le géant tutélaire assoupi dans les soubassements de la forteresse de Kronborg.

*Des câbles publiés par Wikileaks ont révélé que les USA escomptent l'indépendance de la province du Groënland pour s'y implanter... La guerre de l'Arctique est pour bientôt, cf. http://news.bbc.co.uk/2/hi/programmes/newsnight/9485183.stm

Repost 0
Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article