Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 20:59
Après la grippe aviaire, après la grippe du cochon, voici venir la grippe du cochon volant. Et celle-là, elle sera terrible, épouvantable, mortelle. Une épidémie, que dis-je, une pandémie... Des milliards de morts. La Peste Noire que ce sera. Horrible, atroce. Temblez !!! Votre heure est proche !

Bon, vous avez peur. Très peur. Parfait. Maintenant, vous êtes à point pour acheter du Tamiflu-u. Du Tamiflu-flu. Du Tamifluuuuu !

A ce propos, je viens de recevoir un papier du diplomate indien Gajendra Singh intitulé "Flying Pigs, Tamiflu and Factory Farms" que je me propose de traduire ici par extraits. Gajendra Singh a été conseiller de l'ambassade de l'Inde à Paris dans les années 1973-1975, ambassadeur de son pays au Sénégal, en Roumanie et en Jordanie successivement, et enfin ambassadeur en Turquie de 1992 à 1996. Il publie régulièrement dans des revues de langue anglaise. Il présente ici un texte d'un de ses correspondants américains, l'économiste et spécialiste de géopolitique Frederick William Engdahl, auteur de plusieurs ouvrages remarqués : A Century of War : Anglo-American Oil Politics and the New World Order, traduit sous le titre Pétrole, une guerre d'un siècle : L'Ordre mondial anglo-américain (éd. Godefroy, 2007) ; Seeds of Destruction : The Hidden Agenda of Genetic Manipulation, 2007, traduit OGM, semences de destruction : l'arme de la faim (éd. Godefroy, 2008, avec préface d'un certain José Bové) ; et tout récemment Full Spectrum Dominance : Totalitarian Democracy in the New World Order.

*

Cochons volants, Tamiflu et fermes industrielles

Le scénario fictif présenté par l'Organisation Mondiale de la Santé en 2004 [sur une pandémie de grippe aviaire annoncée mais qui n'a pas eu lieu] peut se lire comme le manuel de ce qui s'est déroulé depuis avril dernier aux USA, au Mexique et au-delà. C'est à se demander si le monde n'est pas soumis à un jeu de guerre psychologique de grande ampleur visant à amener les populations à prendre des doses massives de drogues dangereuses pour faire face à un danger qui, en fait, n'existe pas comme on prétend.

Au Mexique, où cette grippe du cochon a commencé et d'où elle s'est, à ce qu'il paraît, propagée pour se transformer en épidémie, la situation revient progressivement à la normale dans la capitale depuis que le pays a enregistré une baisse dans les cas de contamination par le virus de la grippe du cochon. Un peu plus d'un millier de cas ont été signalés dans une vingtaine de pays au total. Ceux confirmés aux USA sont passés de 226 à 286, sur 36 états, mais la plupart des patients ne présentent que des symptômes légers. Un décès seulement est avéré, celui d'un enfant mexicain de 2 ans en visite au Texas. L'ONU reconnaît n'avoir aucune preuve d'une dissémination massive en Europe et en Asie qui justifierait le déclenchement d'une alerte maximale.

La réalité apparaît quelque peu différente comme le révèle F. William Engdahl dans le texte ci-après : La grippe du cochon volant (2) .
Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 23:43
Passé un bref moment de fierté patriotique, l'annonce que le prix Nobel de médecine 2008 venait distinguer une équipe française laisse comme une impression de malaise. Malaise d'abord parce que seuls deux des divers chercheurs impliqués dans l'identification du prétendu "virus du sida" ont été ainsi distingués, les autres étant, on ne sait trop pourquoi, passés à la trappe par un comité Nobel qu'on suppose pourtant bien informé. Malaise ensuite parce que cette distinction intervient alors même que l'implication dudit virus dans le déclenchement du syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) est de plus en plus contestée.

En 1983, un rétrovirus dénommé depuis VIH est identifié par une équipe de l'Institut Pasteur dans un prélèvement effectué sur un patient souffrant d'une inflammation des ganglions lymphatiques. En avril 1984, le professeur américain Robert Gallo, sur la base d'un échantillon de ce même prélèvement envoyé par le laboratoire français, lance dans les médias le "virus du SIDA", cause toute trouvée du nouveau syndrome, dont il revendique la découverte. La petite guerre qui s'ensuit tournera comme on sait à l'avantage des Français, mais on a un peu vite oublié dans l'affaire que le lien entre ce virus et les maladies regroupées sous le nom de SIDA... n'est toujours pas démontré ! Car un syndrome n'est pas une maladie mais un ensemble de symptômes qui, en l'espèce, pourraient bien avoir des causes très diverses, des causes dont le VIH ne fait peut-être même pas partie !

Qu'on en juge : ce virus, mis en cause dans la mort de millions de personnes, n'aurait été détecté que sur une seule : le patient français, du moins si l'on en croit un ouvrage publié en 2005 (Etienne De Harven et Jean-Claude Roussez, Les dix plus gros mensonges sur le sida). De fait, il n'est jamais observé au microscope et les médecins en sont réduits à des tests indirects pour détecter son éventuelle présence. De plus, il est supposé incubé de 5 à 10 ans, alors qu'un virus qui se respecte agit en quelques jours. Enfin, si l'on en croit certains spécialistes, les rétrovirus, catégorie à laquelle le VIH appartient, ne semblent pas de nature à porter atteinte au système immunitaire puisqu'ils sont inactifs.

Nonobstant, les revues scientifiques et surtout les grands laboratoires pharmaceutiques qui les financent, ont fait du "virus du sida" un fait médiatique. C'est que les enjeux financiers sont énormes et, le prix Nobel aidant, mais est-ce un hasard ?, on n'abandonnera pas de si tôt une manne aussi juteuse (financements publics, générosités privées, vente de multithérapies aux patients en panique, préservatifs, sidactions et compagnie).

Rappelons quelques faits qui eux semblent établis. Dans les années 1970, des homosexuels américains apparaissent atteints de diverses maladies rares, dont un cancer de la peau appelé sarkome de Kaposi. Ces pathologies préexistantes furent alors abusivement identifiées comme composantes d'un même syndrome, ce qui supposait une cause unique : le SIDA était né. On sait aujourd'hui que la principale d'entre elles, le sarkome de Kaposi, est en fait généralement causé par la consommation de drogues aphrodisiaques très prisées parmi ces homosexuels et n'a donc rien à voir avec le VIH...

Mais l'Afrique, me direz vous ? Oui, l'Afrique se meurt, mais pas du SIDA d'après l'enquête percutante de Neville Hodgkinson, "AIDS : The plague that never was", publiée dans le Sunday Times de Londres, 3 octobre 1993. Les tests sont si peu fiables et le matraquage médiatique si intense qu'il semble bien qu'on ait re-diagnostiqué SIDA les maux traditionnels du continent que sont la malnutrition (et les faiblesses immunitaires qu'elle entraîne), la malaria, la tuberculose, la lèpre... d'où le nombre faramineux d'Africains atteints du SIDA. Peut-être aussi à l'occasion un excellent prétexte pour essayer sur des cobayes humains certains remèdes de cheval comme les affectionnent nos bons laboratoires...

Mais l'essentiel dans tout ça c'est bien entendu de dire que c'est la faute au pape !

Voir le documentaire :
SIDA : le doute (1)
SIDA : le doute (2)
SIDA : le doute (3)
Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 21:09
Rien écrit depuis un mois. Il y a eu l'Allemagne et une grosse panne d'ordinateur, entr'autres.

Le cavalier de Bamberg
Repost 0
Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 23:00
Michel Collon, journaliste d'investigation belge, n'est pas le premier à dénoncer l'imposture Bernard Kouchner, cf. Bernard Kouchner, bombardier sans frontières , mais ses propos sont d'une parfaite clarté. Et j'y souscris à la virgule près. Si, après ça, vous gobez encore les mensonges de "l'homme préféré des Français" (mon œil !), c'est à désespérer de l'intelligence humaine !

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 20:22
Certains le savent, mais bien peu osent le dire ou le voir en face. Pourtant il est de plus en plus évident que l'agriculture industrielle nous conduit à notre perte. Arrêtons les frais ! L'être humain est un animal terrestre créé en symbiose avec son milieu naturel. Comme n'importe quelle autre créature, privez-le de son substrat (l'air qu'il respire, l'eau qu'il boit, la terre qui le nourrit) et il crèvera. Petit à petit, mais de façon inexorable, les sols, gorgés de pesticides, deviennent stériles. On ne voit plus de fleurs des champs, plus de papillons, de coccinelles. Les abeilles sont moribondes. Les petits oiseaux se font rares ; les grands plus encore. Et on voudrait nous faire croire que tout va bien pour l'homme ?!

Propos de Claude Bourguignon, ingénieur agronome, sur la microbiologie des sols
Extrait du documentaire de Jean Druon "Alerte à Babylone"

Voir aussi :
Conférence au Comice de Feurs en mars 2007 (1)
Conférence au Comice de Feurs en mars 2007 (2)

Citons encore Claude Bourguignon : "...l’espérance de vie n’augmente plus dans les pays occidentaux. Elle commence même à chuter. C’est le cas des États-Unis. Ils avaient la plus grande espérance de vie du monde occidental en 1950, ils occupent désormais la dernière place. Or ils ont été les premiers à se nourrir de bouffe industrielle. En Angleterre aussi, l’espérance de vie diminue. C’est le pays qui a le plus d’obèses en Europe et qui consomme le plus de nourriture industrielle. De manière générale, l’obésité est en croissance exponentielle dans les pays occidentaux. En France, 17 % des enfants sont obèses. Et on n’a jamais vu un obèse faire de vieux os. Et puis l’agriculture chimique ne date que des années 60. Les gens qui vivent jusqu’à 80 ans en ce moment ont mangé bio jusqu’à l’âge de 40 ans. Leur corps, leur squelette, leur cerveau ont été constitués à partir d’aliments de meilleure qualité qu’aujourd’hui. À l’inverse, les enfants nés à partir des années 70 n’ont connu que la malbouffe. Je pense qu’ils ne feront pas de vieux os. Il suffit de voir les enfants d’aujourd’hui : otites, bronchiolites, asthme… ils sont tout le temps malades ! Si les dépenses de sécurité sociale augmentent de 6% par an en Europe, ce n’est pas un hasard. Il y a du souci à se faire !"

La lune est morte, la terre aussi...
Repost 0
Published by Mélusine - dans Ecologie
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 00:13
Oui, je vais être noire, très noire. Aux âmes sensibles : n'allez pas plus loin, vous allez vomir.

Décombres. Anéantissement. Mort. Je ne peux même pas montrer les photos tellement c'est atroce.

Vous avez entendu parler du Zyklon B, mais le phosphore blanc, l'uranium, ou encore le tungstène, composant des DIME (Dense Inert Metal Explosive, fabriqués par Boeing), vous connaissez ? Vous savez ce que ça fait sur des humains ?

Témoignages :

Israël utilise une arme expérimentale à Gaza
Des bombes plus que meurtrières

En plus du phosphore blanc et de l’uranium appauvri, l’armée israélienne a utilisé un nouveau type de bombe dans la bande de Gaza. Le DIME, un explosif expérimental, provoque des blessures très graves, difficilement traitables.

Deux médecins norvégiens [de l'association humanitare Norwac], seuls Occidentaux présents dans l'hôpital de la ville de Gaza expliquent le désarroi des médecins locaux devant un nouveau type de blessés, des personnes aux jambes amputées, brûlées... Un médecin palestinien témoignait de son impuissance dimanche sur Al-Jazeera, parlant d’une matière qui "provoque la mort et brûle les vaisseaux". Israël s’en ait déjà servi en 2006 au Liban et à Gaza.

"A 2 mètres, le corps est coupé en deux; à 8 mètres, les jambes sont coupées, brûlées comme par des milliers de piqûres d'aiguilles. Nous n'avons pas vu les corps disséqués, mais nous avons vu beaucoup d'amputés (…). Des expériences sur des rats ont montré que ces particules qui restent dans le corps sont cancérigènes", ont ajouté les deux médecins norvégiens."

cf. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gz4XI2em7iIRbmhvbUK3FKzePhIA

Déjà en 2006 :

Ces blessures mystérieuses que personne n’expliquait

Général Abou Houli a 43 ans et a été brancardier pendant des années à Deir Al Balah, au volant des ambulances pendant les incursions militaires. Mais le matin de ce 19 juillet, alors qu’il porte secours aux victimes d’une explosion dans le dédale des ruelles étroites de Mughazi Camp, survient quelque chose : un engin tombe du ciel, probablement lancé par un drone israélien. Il plane devant lui avec un léger sifflement, il ne fait aucun bruit même quand il touche terre. Tout d’un coup la détonation : Anwar se retrouve par terre, une jambe coupée à la hauteur du tibia, le corps lacéré par des coupures microscopiques et par une poudre qui semble rester sous la peau, en le brûlant. Pendant le transport à l’hôpital, la poudre lui ronge la peau, coagule les vaisseaux sanguins, nécrose les tissus, comme si elle les « vieillissait ». Les médecins se retrouvent impuissants face à la nécrose rapide et ne peuvent qu’amputer, sans trouver d’éclats qui expliquent les coupures et les brûlures.

La suite de l'article d'Annalena Di Giovanni ici :
http://kelpolitique.blogspot.com/2006/10/dime-petite-et-mortelle-voici-larme.html

Des précisions :

"Si ce qui a été testé à Gaza étaient des Dime, comme cela semble très probable, les effets produits semblent plus graves que ceux des anciennes bombes en acier. Quelques centaines d’éclats sont remplacés par une nuée déchirante de particules incandescentes qui pénètrent, coupent et brûlent leurs victimes jusqu’aux os. En l’espace de quelques minutes, elles provoquent la nécrose de membres entiers, et se déposent, à la fin, à l’intérieur du corps sans possibilité d’extraction."

Et pour ceux qui survivent à leurs blessures, le sursis sera probablement de courte durée :

"Des tests réalisés jusqu’à présent dans les laboratoires militaires du Maryland auraient mis en évidence, selon le New Scientist de février 2005, une mortalité de 100 % sur les cobayes : exposés à des fragments de tungstène, en l’espace de 5 mois, ils développent tous la même forme rare de cancer, le rabdo sarcome."

Sharif Sarhan est photographe à Gaza et lui-aussi montre cela.

Repost 0
Published by Mélusine - dans Proche-Orient
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 23:03
Je m'apprêtais à publier un nouvel article d'une absolue noirceur, Gaza oblige. Seulement voilà, on me dit que je suis sombre et anti-tout... Mais non, mais non : je suis fanatique de Poutinechou ! C'est vrai que je dois souvent faire figure de révoltée aux yeux des lecteurs de passage. Alors j'en profite pour préciser qu'effectivement ce blog est en partie un éxutoire. Il m'arrive d'écrire par dépit de n'avoir pas prise directe sur les événements, écrire étant aussi une façon de les ressaisir et de leur faire un sort. J'écrirais moins si j'avais une armée à disposition, une armée de petits soldats de plomb ! Donc, sur certains sujets, je mords ! Mais c'est aussi un jeu. Une façon de fixer mes pensées. Avec l'ambition tout à fait irréaliste de faire réfléchir l'imprudent qui s'égare par ici hors des ornières médiatiques...

Donc voici comment je suis perçue par mon lecteur, que je remercie au passage d'avoir consacré à Géopolis un de ses premiers commentaires. Même si je ne me reconnais pas complètement dans ses propos, c'est amusant de voir quel effet on fait.

"Géopolis"

Geopolis est un blog de géopolitique.

L'auteur apparaît sous le nom de Mélusine, figure légendaire de la fécondité.

Mélusine a des sympathies royalistes, et catholiques traditionalistes.

Il est très agréable de lire le blog d'une bloggeuse cultivée. La qualité de rédaction et la richesse des références s'en ressentent tout de suite, même pour des sujets anodins.

Mais Mélusine se crispe dans sa posture "anti" : anti-Sarkozy, anti-OGM, anti-socialistes, anti-Israël, anti-USA.

Pour Mélusine, le discours de Jean Paul II sur les juifs comme "frères aînés dans la foi" est critiquable car la religion juive actuelle serait la religion rabinique, postérieure au christianisme, et non la religion du Temple. [ Le pagano-christianisme ]

Dans la même veine, Mélusine pense que les tours du World Trade Center ont été à la fois heurtées par les avions et démolies par une société spécialisée dans la démolition par explosifs. Tout a été coordonné pour justifier la politique américaine ultérieure. [ Le World Trade Center détruit par les thermites ! ]

Mélusine est sombre. Pourtant, elle ravirait la blogosphère en cultivant les vertus théologales de charité et d'espérance.
Repost 0
Published by Mélusine
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 20:26
C'est un article du Daily Express de Londres du 3 janvier 2009 qui a levé le lièvre. Sous le titre elliptique de "50 millions invités en Europe", il y est question de l'un des aspects les plus tortueux de la politique de l'Union européenne (UE) : la pression à la baisse sur les salaires des Européens par le biais de la traite humaine. La chose est déjà hautement contestable par temps de vaches grasses, mais lorsqu'elles sont maigres... Parce que, n'est-ce pas, la crise est là, avec les maux que chacun sait : faillites, licenciements, chômage, misère... Je traduis.

50 millions invités en Europe

Un centre de l'UE pour le recrutement de travailleurs migrants vers l'Europe vient d'ouvrir en secret dans l'Etat du Cap Vert en Afrique de l'Ouest. Cette agence de recrutement relève de la seconde phase du projet avalisé par Bruxelles d'attirer 50 millions de travailleurs africains supplémentaires pour les installer dans divers pays de l'Union à 27, y compris en Grande Bretagne.

L'agence de Praia, capitale de ce petit Etat insulaire frappé par la pauvreté, suit la création en octobre 2008 d'une agence comparable dans l'Etat du Mali, dans le désert africain. Le projet fait partie d'un plan controversé de l'UE visant à aider les Africains à trouver un travail légal en Europe.

Ces agences fourniront des informations sur les offres de travail dans les Etats de l'UE et dispenseront conseils et formations aux éventuels migrants. Les autorités de l'UE les présentent comme le dispositif pilote des agences qu'elles entendent mettre en place à travers les pays d'Afrique et d'Europe de l'Est.

Mais, alors que des 10aines de milliers d'Européens craignent pour leur emploi en cette période de marasme économique, l'opportunité de ce dispositif visant à attirer une nouvelle vague de migrants en Europe a été récemment remise en question par Nigel Farage, dirigeant de l'UKIP (United Kingdom Independence Party, eurosceptique) : "Que diable avons nous à ouvrir des agences de recrutement en Afrique alors que 400.000 personnes vont perdre leur emploi en Grande Bretagne dans les 6 prochains mois ?".

Matthew Elliot, de l'Association des contribuables, ajoute : "Alors que la recession commence à se faire sentir à travers toute l'Europe et que les populations affrontent les licenciements et le chômage, il est absurde que l'UE gaspille l'argent du contribuable en des projets à ce point inappropriés".

Le projet en question fait partie du grand "Plan pour la mobilité des travailleurs entre l'Afrique et l'Europe" du commissaire européen (UE) Louis Michel. Son initiative a reçu l'aval des dirigeants européens qui croient que la libéralisation du travail aidera à endiguer la marée montante de l'immigration illégale venue d'Afrique.

Le Ministère de l'Intérieur britannique insiste sur le fait que la nouvelle agence de l'UE ouverte ce mois-ci au Cap Vert n'aura pas d'incidence sur la Grande Bretagne...
Repost 0
Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 01:00
Que dire qui n'ait déjà été dit, toujours en vain. 50 ans que ça dure.

L'Etat du peuple juif, comme il se nomme, s'est construit, se construit sur l'anéantissement des habitants de Palestine. Rien de surprenant. C'était inévitable, mathématique même, à partir du moment où, en 1948, une pièce rapportée, le mythe "Israël", s'est fiché de force dans la carte du Proche-Orient, faisant voler en éclats l'équilibre précaire d'une région où se croisent trop de cultures et trop d'enjeux.

Israël ou l'état de guerre permanent, la guerre à tout ce qui n'est pas Israël ou inféodé, la guerre à son prochain - le Liban, voisin trop prospère qui lui faisait concurrence, - la guerre aux Arabes, la guerre comme mode d'existence, comme pensée, comme absolu, comme vengeance contre le genre humain qui a permis "la Shoah". Voilà qui justifie tout, couvre tous les crimes, les bombes à sous-munitions, le phosphore, les missiles envoyés sciemment sur des cibles civiles, des enfants, au très vertueux prétexte d'éliminer quelque prétendu "terroriste". Une guerre où les dommages collatéraux dépassent de loin les atteintes directes à la cible, Hamas ou autre... A vomir !

Dieudonné a raison. En s'obnubilant sur "la Shoah" - on a même trouvé un nom spécial pour mettre l'exécution de Juifs à part des autres massacres de l'Histoire, - on tait les souffrances endurées par d'autres, y compris celles que nous-mêmes avons subies, celles que certains de nous subissent, et surtout on tait les massacres d'aujourd'hui, ceux qui se passent sous nos yeux et qu'on ne veut pas voir, qu'on ne veut surtout pas voir lorsque leurs auteurs sont des Juifs. Permis de tuer.

A vomir, je vous dis. Chaque petit Français doit porter le poids des souffrances d'un petit Juif d'un autre siècle (encore une invention à Sarko), mais il n'y aura pas de larmes pour les habitants de Gaza, affamés, sans eau ni électricité, écrasés sous les bombes et les chenilles des chars.

Dies irae !
Extrait du Requiem de Mozart interprété en la cathédrale de Salzbourg
par le Berlin Philharmonic Orchestra sous la direction de Claudio Abbado
(concert en hommage à Herbert von Karajan, 1999)

Repost 0
Published by Mélusine - dans Proche-Orient
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 00:23
Prospérité
Kyoto, sur le chemin du Pavillon d'Or

Sérénité
Kyoto, jardin zen du temple Daisen

Saké !
Tokyo, barils sur l'allée du sanctuaire impérial
Repost 0
Published by Mélusine - dans Extrême-Orient
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 00:17
La guerre rend fou, pas seulement les chiens de guerre, pas seulement les victimes, mais ceux qui la font, qui la vivent, qui la voient. En 1939, il y avait encore deux cent mille vétérans de 1914-18 dans les hôpitaux psychiatriques d'Angleterre... Après la guerre du Vietnam, sur trois millions de GI's mobilisés, sept cent mille ont souffert de profonds troubles mentaux... Et beaucoup de militaires français, retour du Rwanda, ne vont pas tellement mieux.

Nés d'une vision d'horreur même fugace, mais qui semble s'être imprimée irrémédiablement dans la mémoire, les troubles post-traumatiques - pensées fixes, cauchemars, nuits d'insomnie, peur panique, phobies et déchéance, parfois jusqu'au suicide, - sont bien plus répandus qu'on n'imagine. Peut-être un soldat sur trois ou quatre en sera atteint, comme le laisse entendre Jean-Paul Mari, grand reporter pour le Nouvel Observateur, qui vient de consacrer un livre au sujet et à sa propre expérience.

C'était déjà le thème de Danse avec Bachir. Soit dit en passant, les films d'horreur jouent des mêmes ressorts et je ne serais guère surprise qu'ils provoquent les mêmes effets sur le spectateur, même si en théorie ils permettent encore tant bien que mal une mise à distance, parce que "ce n'est pas réel". Mais lorsque c'est réel...



Jean-Paul Mari, Sans blessures apparentes, Paris (Robert Laffont), 2008.
http://sansblessuresapparentes.blogspot.com (le site internet ne semble pas fonctionner très bien)

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 14:11
Cela s'est passé dimanche 14 décembre en Irak et depuis la vidéo tourne partout, mais je ne résiste pas au plaisir de la reprendre ici :



Des bombes, en Irak, il en explose tous les jours depuis l'invasion US, et pourtant aucune n'a eu le retentissement du lancer de chaussures de Mountazer al-Zaïdi, ce journaliste chiite de 29 ans, correspondant de la chaîne Al-Baghdadiya, "honnête et patriote" comme le dit déjà sa légende. Montrer ses semelles, et à plus forte raison les envoyer dans la figure de l'adversaire, c'est la pire offense qu'on puisse lui faire dans le monde arabe. Le traiter de chien est du même ordre et c'est à peu près ce qu'a crié al-Zaïdi à l'adresse du président US George W. Bush : "Voici l'adieu des Irakiens, espèce de chien !". Chien d'infidèle !, qu'ils disent, en général.

Lors de cette dernière conférence de presse à Bagdad en compagnie du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, le président US George W. Bush, dont le mandat touche à sa fin, venait en effet se féliciter de l'action qu'il a ménée dans le pays depuis 2003. Près d'un million de morts, la bagatelle ! L'adieu n'a pas été celui escompté dans ce type de réunions de congratulations journalistiques très encadrées...

Al-Zaïdi ne manque pas de courage car il aurait pu se faire descendre sur le champ. Cela lui vaut déjà un bras et quelques côtes cassés. Ces Messieurs des Services de sécurité n'ont guère d'humour et se sont certainement vengés d'avoir été pris de court. Mais dès le lendemain, les manifestations de soutien au héros de la résistance pacifique se sont multipliées à Bassorah, Sadr City, Nadjaf, Falloujah, Salaheddine... avec la godasse comme nouveau symbole éloquent.

Le geste fait des émules : des GI ont été chassés hier par les étudiants de l'Université de Falloujah à coup de chaussures...

Allez, on se la refait ?
La chaussure, tout un symbole... qui, allez savoir pourquoi, me fait penser aux sandales du Mahatma Gandhi.

Repost 0
Published by Mélusine - dans Golfe persique
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 22:51
Hier, 5 décembre, le vénéré roi Bhumibol de Thaïlande fêtait ses 81 ans. Pour la première fois en 62 ans de règne, le souverain a omis de prononcer son traditionnel discours d'anniversaire. Silence stratégique et presque obligé pour éviter de prendre ouvertement parti dans la crise politique que traverse le royaume.

Bangkok, 5 décembre 2007 : L'éléphant blanc royal

Le coup d'Etat militaire de septembre 2006 contre le gouvernement corrompu du Premier ministre Thaksin Shinawatra et l'exil de ce dernier à Londres n'ont pas remédié à l'instabilité politique, puisque les partisans de Thaksin sont revenus au pouvoir à la faveur de fraudes massives lors des élections législatives de décembre 2007. C'est du moins ce que la Cour constitutionnelle vient de sanctionner en prononçant la dissolution du Parti du pouvoir du peuple (PPP) du nouveau Premier ministre Somchaï Wongsawat, beau-frère du précédent.

La crise, déjà émaillée de fusillades et d'attentats, semble se résumer au sommet à un affrontement de milliardaires : d'un côté Thaksin, le PPP et ses chemises rouges, de l'autre le magnat charismatique Sondhi Limthongkul, son parti de l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD), sa chaîne de télévision ASTV que regardent un million de Thaïlandais et ses chemises jaunes aux couleurs du roi. Les deux hommes financent des dizaines de milliers de fidèles, rouges contre jaunes, également fanatisés et prêts à en découdre.

Cependant, en filigrane, ce sont des choix économiques et géopolitiques cruciaux qui se dessinent dans ce pays ébranlé, alors que s'annonce la fin d'un règne prospère. Si chacun y va de ses protestations de loyauté au roi, la tension entre Thaksin et le souverain est ancienne. Le roi Bhumibol a toujours favorisé une économie bien tempérée, prônant l'autosuffisance des paysans. Thaksin au contraire est un mondialiste soutenu par les USA. Il n'est guère étonnant qu'il ait le soutien appuyé de la "communauté internationale" et de ses relais de presse, tout ceci bien sûr au nom de la démocratie... Voilà qu'on commence à parler d'abolir la monarchie en Thaïlande et, en août dernier, le magazine américain Forbes, dans son classement des "World's Richest Royals", a propulsé Bhumibol souverain le plus riche du monde, au grand embarras du Palais. Pas faux, mais cette notoriété soudaine, est-ce un hasard ?

Passent les coups d'Etat (18 depuis le début de son règne), les premiers ministres (27), les constitutions (16), le roi demeure. Mais que deviendra après lui la Thaïlande ?

Repost 0
Published by Mélusine - dans Extrême-Orient
commenter cet article
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 21:37
Fidèle aux idées du socialiste Jacques Attali***, notre bon gouvernement semble partisan des solutions finales : pour réduire le trou de la Sécu et autres gouffres des politiques publiques de ces 30 dernières années, éliminons les vieux !

Il y a plusieurs moyens de tuer les vieilles gens. Le plus simple, c’est la crise cardiaque. Suffit de les mettre bien en condition.

Mise en application (exemple tiré des actualités du 25 novembre) :

Morbihan, France - Un homme de plus de 70 ans a reçu une contravention pour avoir roulé à 127 km/h sur une route qu'il n'emprunte jamais et alors que sa voiture ne peut pas dépasser les 50 km/h.

En tout, l'homme a été verbalisé trois fois en trois mois depuis cette première amende en septembre, pour un excès de vitesse sur une quatre voies entre Lorient (Morbihan) et Quimper (Finistère). Cet habitant de Perros-Guirrec (Côtes d’Armor) n'utilise pourtant sa voiturette que pour rendre visite à son kinésithérapeute, lequel se trouve à 1,5 kilomètre de chez lui.

L'explication la plus plausible est une usurpation de plaques d'immatriculation, mais comme les gendarmes l’ont expliqué au supposé contrevenant, ils ne peuvent rien faire depuis que tout est informatisé... Le pauvre vieux s’est vu contraint d’acquitter l’amende contre promesse de remboursement.

J’espère qu’il en a au moins la preuve écrite, parce que les promesses de l’Administration...

Voilà, Monsieur Attali, vous pouvez préparer la fosse. Et à défaut de l’euthanasier, ce sera toujours un vieux de plumé !


***Pour mémoire :
Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte alors cher à la société... En effet, du point de vue de la société, il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement, plutôt qu’elle ne se détériore progressivement.

On pourrait accepter l’idée d’allongement de l’espérance de vie à condition de rendre les vieux solvables et de créer ainsi un marché. Je suis, pour ma part, en tant que socialiste, contre l’allongement de la vie parce que c’est un leurre, un faux problème.

Je crois que, dans la logique même du système industriel dans lequel nous nous trouvons, l’allongement de la durée de la vie n’est plus un objectif souhaité par la logique du pouvoir.

L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure... L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement.


Extraits de Jacques Attali - 64 ans (à quand l’euthanasie ?), - L’homme nomade, 2003.
Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 00:25
Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien.

Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire. Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.

L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse.

Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue !

Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé.

Victor Hugo, Napoléon le Petit (1852)

Vous pensiez peut être à quelqu'un d'autre ?

(Merci à Dominique pour ce morceau de littérature d'anticipation du père Hugo)
Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 15:44
Deux informations qui ne feront pas la une des journaux, glanées sur le site Univers Nature, témoignent de la hargne mise par les délirants qui mènent le monde à détruire l'humain. Lorsque les savants asservissent leurs travaux aux seuls intérêts financiers, la recherche scientifique ne vise plus au mieux mais au pire. Elle est désormais plus féconde à trouver de nouveaux moyens de destruction qu'à soigner ou guérir.

OGM et stérilité

L’Autriche vient de rendre publique une étude sur les effets sanitaires à long terme d’une variété de maïs OGM autorisée pour l’alimentation humaine et animale en Europe depuis 2007. Il s'agit d’un croisement breveté des maïs MON 810 et NK 603 de la multinationale Monsanto.

A l’initiative des ministères autrichiens de la santé et de l’environnement, l’Université de Vienne a comparé l’impact d’une alimentation composée à 33 % de ce maïs OGM et de rations équivalentes qui en sont exemptes, sur plusieurs générations de souris. En l’espace de 20 semaines, les chercheurs ont constaté que le groupe de souris alimenté avec un bol alimentaire comportant des OGM présentait une diminution significative du nombre de portées et de jeunes, notamment à partir des 3e et 4e générations. En outre, le poids des souriceaux est apparu sensiblement plus faible que la normale dès la 3e génération...

Quand on sait que, pour prononcer ses autorisations de mise sur le marché, l’Agence Européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA) se fonde essentiellement sur des études à court terme fournies par les semenciers eux-mêmes... Mangeons des OGM !
Source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3463

Pesticides et cancer

Selon l’association Alliance Santé Environnement (HEAL), basée à Bruxelles, chaque année en Europe, au minimum un cancer diagnostiqué sur 100 serait imputable à l’exposition à divers pesticides. Une estimation qui pourrait s’avérer bien plus élevée dans les cas de cancer du sein, de la prostate ou des testicules, des leucémies et des lymphomes.

Selon une étude nord-américaine, récemment reprise dans un rapport commandité par le Parlement européen, 30.000 cancers sur les 3 millions de cas recensés chaque année en Europe seraient dus à l’exposition aux substances nocives contenues dans les insecticides, fongicides et autres herbicides. Plus inquiétant encore, on observe une progression à la hausse des cancers touchant les enfants.

L’Alliance Santé Environnement et une autre organisation du même type, le MDRGF (Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures), vont donc lancer une campagne européenne, « Pesticides et Cancer », à la fois pour  fournir aux autorités des données scientifiques sur les effets des pesticides, fongicides et autres herbicides toxiques, et pour informer les personnes les plus exposées, c'est-à-dire à peu près tout le monde. Cf. http://www.pesticidescancer.eu/

Ce n'est pas un hasard si la campagne d'information débutera par la France : nous sommes les plus gros consommateurs  de pesticides  en Europe...
Source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3465
Repost 0
Published by Mélusine - dans Ecologie
commenter cet article
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 00:16
Et pendant ce temps au cœur de l'Afrique...

Le Congo-Kinshasa ou RDC (République démocratique du Congo) - ex-Zaïre et ancien royaume négrier - est aujourd'hui le premier pays francophone au monde, avec ses 66 millions et demi d'habitants censés parler... le belge. Plus ou moins. C'est aussi un de ces pays riches-pauvres comme on en trouve tant en Afrique noire, riche en ressources minières (diamants, or, cuivre, étain, fer, cobalt..., ainsi que pétrole et gaz naturel) et en ressources agricoles (café, caoutchouc, bois précieux), et pauvre en... en tout ! Et aujourd'hui, encore et toujours, la guerre.
Le conflit est localisé dans la province du Nord Kivu, tout à l'Est du pays, à la frontière avec l'Ouganda et non loin des jumeaux de triste mémoire, Rwanda et Burundi, qui ne sont pas étrangers à la chose. La guerre du Kivu oppose en effet rebelles hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), rebelles tutsis du Congrès national pour la défense du peuple de Laurent Nkunda (CNDP) et les forces de l'armée régulière congolaise du président de RDC, Joseph Kabila (FARDC), accusées de soutenir les premiers, sans compter les milices locales. De fait, ce nouveau conflit s'inscrit dans le prolongement du génocide rwandais de 1994 et de la Guerre du Congo de 1998-2003. En réalité, au Kivu, la guerre n'a pas cessé et redouble aujourd'hui de violence.
L'armée congolaise, démoralisée, ne vaut pas beaucoup mieux que les génocidaires hutus et les criminels de guerre de Nkunda, et malgré la disproportion des forces en sa faveur (20.000 hommes engagés contre 6.000 à 8.000 côté tutsi) la région lui échappe. Mais pour vous arranger tout ça, l'ONU a dépêché sur place 17.000 "casques bleus" qui, pour l'instant, n'arrangent pas grand chose.
Le bilan provisoire est déjà de centaines de milliers de morts, des exactions sans nom, plus d'un million de réfugiés, le choléra qui se répend, et la drogue...
Repost 0
Published by Mélusine - dans Afrique noire
commenter cet article
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 17:07
C'était hier au cinéma Grand Action, Paris 5e, devant une salle archi-comble. L'architecte américain Richard Gage présentait durant près de 3 heures les études techniques rassemblées par l'association "Architects & Engineers for 9/11 Truth" sur les causes de l'effondrement le 11 septembre 2001 de trois tours du World Trade Center à New York. L'association regroupe déjà environ 500 architectes et ingénieurs que les lacunes et les contradictions du rapport officiel ont laissés plus que dubitatifs. Les spécialistes de tous pays sont invités à se joindre à eux pour obtenir enfin une enquête officielle sérieuse, car aussi extraordinaire que cela puisse paraître pour un événement aussi considérable, 7 ans après, celle-ci reste à faire.

Qu'on en juge. L'enquête diligentée par la "Commission d'enquête sur le 11-Septembre", confiée au NIST (National Institute for Standards and Technologies) et à la FEMA (Federal Emergency Management Agency), a été inexplicablement circonscrite au temps qui s'écoule entre l'impact des avions qui ont heurté les Twin Towers et le moment où les conditions de leur effondrement sont supposées réunies. Elle n'examine presque pas l'effondrement proprement dit. De plus, elle laisse complètement de côté le cas de la troisième tour, WTC 7, dont les médias ont très peu parlé et qui, bien que n'ayant, elle, été heurtée par aucun avion, s'est pourtant effondrée le même jour. Enfin, un certain nombre d'indices cruciaux tels que les vidéos montrant la chute de la tour 7, des échantillons prélevés sur les décombres et des témoignages directs de rescapés, de policiers et de pompiers n'ont pas été pris en compte dans le rapport. D'autres semblent avoir été tout simplement détruits, ainsi les restes du WTC 7 dont le site a été rapidement déblayé et les gravats envoyés en Chine !

L'Histoire officielle voudrait que les Twin Towers se soient effondrées à la suite de l'incendie provoqué par la collision des deux avions et l'inflamation du kérosène de leurs réservoirs qui aurait déformé les colonnes d'acier qui armaient les tours et entraîné leur tassement "en pile d'assiettes" sous le poids des étages supérieurs. Le problème est qu'
a priori un simple incendie, fut-il de kérosène, est incapable d'un tel effet, tant et si bien qu'aucun gratte-ciel moderne à structure d'acier ne s'est jamais effondré pour cause d'incendie. Entre autres exemples, Richard Gage cite le cas d'un immeuble de 38 étages qui, en février 1991, a flambé pendant 18 heures et est resté debout. De plus, un tassement des étages "en pile d'assiettes" supposerait qu'on ait retrouvé les 110 étages empilés et les corps écrabouillés des malheureux pris au piège. Ecrabouillés mais pas volatilisés, car des 2.749 victimes on n'a presque rien retrouvé, non plus que des 90.000 tonnes de béton qui auraient dû former cet empilement... et semblent s'être évaporées dans le ciel de New York.

Un autre élément problématique est la vitesse de ces effondrements : les tours sont en effet tombées en chute libre comme s'il n'y avait eu aucune résistance du bâtiment en-dessous des étages incendiés. Voilà qui viole les lois de la physique ! Cela impliquerait la rupture simultanée en un 10e de seconde et sur toute leur hauteur des 47 colonnes d'acier massif du centre des tours et des 240 colonnes de leur pourtour, rupture simultannée faute de quoi elles ne seraient pas tombées tout droit comme elles ont fait, mais auraient basculé... Par l'incendie, c'est impossible, d'autant que la structure des Twins Towers avait parfaitement résisté à l'impact initial des avions et pouvait supporter le feu. Et c'est encore plus inexplicable pour le WTC 7, une tour de 47 étages portée par 21 colonnes d'acier, séparée des Twin Towers par la tour WTC 6 (restée debout), qui n'a été touchée que par des débris projetés lors de l'effondrement des deux premières tours ne provoquant que de petits incendies sporadiques, et s'est néanmoins écroulée
elle-aussi, tout droit, en 6,5 secondes, soit à la vitesse d'un objet tombant en chute libre du haut d'un immeuble, sans cause !

Si le fioul en feu ne peut fondre des poutrelles d'acier - au pire, il les amollit progressivement, -
il faut pour ce faire porter la température à 1.510°C minimum. La chaleur de l'incendie résultant des collisions ne pouvait donc y suffire (650°C environ). Pourtant, sur les vidéos, on voit bien de l'acier fondu ruisselant des tours, et les ouvriers qui ont déblayé le site signalent encore trois semaines après l'attentat des mares d'acier liquide... Alors quoi ? Un autre indice a mis les spécialistes sur la piste : la physionomie générale de la chute des Twin Towers. Pour chacune des deux, il ne s'agit pas du tout d'un simple tassement, mais d'une pulvérisation provoquant un énorme nuage de poussière "en feu d'artifice" avec projections de matière latéralement, le genre de choses qui s'observe lors d'une explosion. Le cas du WTC 7 est un peu différent puisqu'il n'y a pas de projections. Au contraire, on peut constater une implosion du bâtiment sur lui-même à la manière de ce qu'on réalise avec des explosifs judicieusement disposés lors des destruction programmées d'immeubles. Il s'effondre tout droit sur lui-même et il n'en reste quasi rien.

Explosif, voilà le mot. Alors qu'un incendie provoque des déformations graduelles et un effondrement asymétrique du bâtiment du côté de sa moindre résistance, seule une destruction par un explosif puissant pouvait liquéfier la structure d'acier instantanément, faire tomber
droit les tours et pulvériser ces milliers de tonnes de béton qu'on n'a pas retrouvées. Ceci étant posé, restait à trouver des traces d'explosif dans les échantillons collectés (poussières, morceaux d'acier fondu, etc.). Or, ce que les physiciens-chimistes ont identifié dans les débris, c'est précisément la présence autrement inexpliquée d'un composé explosif de fer, oxygène et aluminium (Fe2O3 + Al), le thermite, et même de thermate, encore plus puissant, qui comporte l'élément soufre (Fe2O3 + 2Al + S), ainsi qu'une forte concentration de manganèse, un oxydant du thermite qui sert dans la fabrication de gels explosifs. Thermite et thermate (super-thermite) sont des explosifs utilisés par l'armée... qui peuvent liquéfier l'acier en quelques secondes.

Tout ceci coïncide avec les témoignages : les explosions entendues avant et pendant l'effondrement des tours, la forte odeur de soufre qui a frappé les ouvriers employés au déblaiement. L'évidence s'impose : un tel explosif, présent en de telles quantités dans les ruines du WTC et connu précisément pour entraîner ce genre d'effets, est le responsable direct de la disparition des Twin Towers, dont l'effondrement a été
bien trop méthodique pour être le résultat d'une collision d'avion aléatoire, et à plus forte raison pour la troisième tour. Il s'agit donc de destructions programmées.

L'enquête est loin d'être terminée, car si on comprend mieux maintenant le comment du 11 septembre, une foule de questions nouvelles sont encore sans réponse.
Seules quelques entreprises maîtrisent la technique des démolitions contrôlées. Laquelle est intervenue ? L'usage du thermite n'est pas du niveau des terroristes ordinaires. Exit Al Qaïda, Ben Laden et compagnie. Il suppose en outre un large accès aux trois tours concernées sachant que celui de la troisième, le WTC 7, était particulièrement limité puisqu'il abritait des bureaux de la CIA et du Département de la Défense ! A qui le crime a-t-il profité ? Les mouvements de capitaux dans les jours qui ont précédé l'événement mériteraient une enquête fouillée pour vérifier s'il n'y a pas eu de délits d'initiés. On peut déjà citer le cas étrange d'un certain Larry Silverstein qui, le 24 juillet 2001, soit deux mois seulement avant le 11 septembre, avait signé un bail emphytéotique pour le WTC et pris soin d'assurer les tours, y compris contre la chute d'avions détournés par des terroristes...

Enfin, il y a les conséquences politiques et géopolitiques que l'on sait. Le 11 septembre a servi à justifier toute une législation nouvelle qui limite considérablement les libertés auxquelles les citoyens des Etats-Unis d'Amérique étaient attachées. Il est aussi la justification majeure de la "lutte contre le terrorisme" que mènent les USA à travers le monde. Après l'effondrement des tours, c'est donc aujourd'hui la version officielle de l'événement qui s'effondre, et avec elle toute la politique du gouvernement US de ces dernières années. Le crime est sous nos yeux. Reste à juger les criminels et en tirer les leçons. Oui, c'est énorme.

Pour en savoir plus : http://www.ae911truth.org/
PS : Il y a des excités du complot qui voient des complots partout et pour qui le complot explique tout. Il y a aussi des négationnistes du complot qui ne veulent reconnaître de complot nulle part et n'y voient que "fantasmes de la théorie du complot". Ceux-là sont tout aussi excités et tout aussi crétins. Seule compte la Vérité. Il n'est pas question ici de théorie, mais de faits et de crimes. Tout n'est pas complot dans l'Histoire, mais des complots, des magouilles plus ou moins sordides et des emberlificoteurs, il y en a bel et bien.
Repost 0
Published by Mélusine - dans Amérique du Nord
commenter cet article
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 00:48
L'âne couronné troublera le royaume... Il serait malhonnête de dire que je ne vise personne !

Il y a sous le soleil un mal que je vois,
une erreur de qui gouverne :
Le fou occupe les plus hautes fonctions,
les hommes de valeur croupissent dans des emplois inférieurs.
Je vois des esclaves aller à cheval,
et des princes à pied comme des esclaves.
L'Ecclésiaste 10,5                                                                                                     
Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 23:27
Année 2008, la piraterie reprend de plus belle. On devrait tourner autour de 300 abordages recensés, même si les chiffres ne sont pas fiables puisqu'on estime qu'environ 30% des actes de piraterie ne sont pas déclarés... Il y a sans doute des compagnies maritimes et des armateurs qui ont des choses à cacher. En tous cas, ça rapporte et en millions de dollars. Voici des reportages sur le sujet, l'un par Eric Frécon et Henri Grant provenant de la revue Défense nationale et sécurité collective, sur les pirates asiatiques : Defnat ; les autres de Jean-Christophe Brisard et Jean-Paul Mari tirés du site Grandsreporters.com, sur les pirates africains : NouvelObs1et NouvelObs2.

Nos pirates modernes sont en effet de plusieurs sortes. Jusqu'à récemment on parlait surtout des pirates indonésiens et malais, et dans une moindre mesure de ceux qui écument le golfe du Bengale et la mer de Chine. Mais aujourd'hui, ce sont les nigérians et les somaliens qui font le plus parler d'eux, et le golfe d'Aden est devenu l'une des zones les plus dangereuses du monde. Sans compter les pirates écossais... si, si, regardez bien la carte pour 2007.
IMB Piracy Reporting Centre

Enfin, paraît-il que les Somaliens ont une éthique : on ne chourave pas la nourriture de l'équipage du cargot piraté et si on maltraite un otage, on est mis à l'amende. Cela vaut mieux d'ailleurs, car ils détiennent encore actuellement quelque 200 marins.
Je crois bien que je vais me faire pirate...
pirate sur Seine !
Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 21:48
Cela va peut-être encore choquer, mais savoir qui remportera la présidence US, en fait, ça m'est équilatéral ! D'ailleurs, le petit monde médiatique nous en parle beaucoup trop de ces élections américaines et tout ceci n'est pas très honnête, alors que nous ne sommes pas appelés aux urnes, nous. Certes, étant donné l'omnipotence des USA, la question intéresse plus ou moins toute la planète. Mais de là à opiner pour l'un ou l'autre... Pour tout dire, je ne vois aucune différence notable entre les deux candidats en matière de politique internationale, qui est la seule chose qui m'importe ici et qui nous importe vraiment en tant que Français. Aucune différence perceptible dans leurs programmes respectifs en cette matière. Donc, si, à l'usage, Obama sera moins mauvais que McCain l'aurait été, ou inversement, ça reste à démontrer. Que ce soit vis-à-vis d'Israël, de l'Iran, de l'Afghanistan, de la Chine, de la Russie ou de nous-mêmes, pour l'instant, rien ne les démarque. Aucune différence ? Ah si, c'est vrai, y a un noir !

Eh bien, vous m'excuserez de vous détromper, mais d'une le nommé Obama n'est pas plus noir que blanc (mulâtre en fait) et certainement pas "afro-américain", et de deux, je ne vois pas de quoi se gargariser de son "être noir" un peu frelaté. Ce que je vois, en revanche, ce sont les sommes absolument colossales dépensées pour cette campagne électorale américaine : 1 milliard de dollars rien que pour les primaires, et on devrait atteindre un total de 2,4 milliards de dollars selon les chiffres du Center for Responsive Politics. Vous avez bien lu : 2,4 milliards de dollars ! La campagne électorale la plus chère de tous les temps. C'est pas beau la démocratie ! Et après, on va venir pleurnicher sur l'Afrique noire, vraiment noire elle, qui se meurt... Et qui aura dépensé le plus ? Eh bien, je vous le donne en mille : Barack Obama (605 millions de dollars et des poussières...). Or, ces dépenses, le moment venu, seront autant de dettes vis-à-vis des lobbies divers et variés, les industries pharmaceutiques notamment, qui ont misé sur lui. Et cela vaut aussi pour son concurrent McCain, quoique dans une moindre mesure puisque celui-ci a accepté une part de financement public, s'obligeant à plafonner ses dépenses à 84 millions. Alors Obama ? Retour sur investissement attendu.

Ah oui, un conseil en passant, si vous ne savez vraiment pas quoi faire de votre argent et pariez sur Obama gagnant, achetez donc des actions Pfizer...
Repost 0
Published by Mélusine - dans Amérique du Nord
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 00:15
Changement de décor. Me voici dans les Flandres, à Lille et sous le charme. Le charme des brumes et du froid sec. Le charme des hommes du Nord et de leur gentillesse.

Lille, l'horloge, vue de la Grand Place au crépuscule
(oui, c'est mon goût pour les photos sombres qui me reprend !)

Je m'en suis allée promener du côté de l'église Saint-Maurice pour voir de jolies choses gothiques et de la belle peinture. Las ! Les peintures classiques étaient dans la pénombre et tout l'éclairage concentré sur une photo d'icône et une autre de croix peinte italienne, collée sur bois en guise de crucifix ! C'est malheureux, tout de même.

Pauvre église. Il y a aussi le coin jeux, avec ses petites chaises, ses petits tabourets, sa petite table et les feutres de couleur posés dessus. Sur un chevalet, le dessin inachevé d'un Christ en croix tout rouge en gribouillis d'enfant. A deux pas du chœur ! D'aucuns doivent sans doute trouver cela attendrissant que les enfants "expriment leur créativité" pendant la messe. Moi, ça me consterne. Peut-être faut-il rappeler aux amateurs d'icônes, que l'on ne s'attaque à peindre l'image du Sauveur que lorsqu'on a la pleine maîtrise de cet art. C'était le quart d'heure grognon !

Eglise Saint-Maurice, le coin jeux...

*
Dans la même veine, il me revient un petit poème en prose de ma composition, au retour d'un mariage à Thionville :

Expérience de la déchristianisation de notre siècle dans une église lorraine, un jour de mariage

Machinalement, je cherche des yeux un crucifix. Je cherche un crucifix et n'en vois pas. Nous sommes pourtant dans une église, une église chrétienne bien sûr, catholique de surcroît. Il y a seulement ce rouleau suspendu au-dessus de l'autel, un rectangle de tissu entre deux baguettes, peint d'un lever de soleil façon calendrier chinois, sur lequel se découpe une forme blanche et vide, simple silhouette flottant les bras en V, fantômas !

Comme le chantait Serge Lama : De vos prêtres il faut vous méfier !

Repost 0
Published by Mélusine - dans Religion
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 22:12
Les missions secrètes ont quand même quelques inconvénients... Non pas le voyage en lui-même, mais les aéroports ! Je déteste de plus en plus les aéroports !

Un petit matin d'octobre, Roissy - Charles de Gaulle : le nouveau terminal 2G, tout juste inauguré, a comme un air de crise. Finies les audaces architecturales et l'espace "lounge" pour hommes d'affaires ; ici les finitions semblent avoir été faites au moindre coût. Peu importe, à vrai dire. Ce qui importe à ce moment précis, c'est ma boucle de ceinture. Parce que, oui, figurez-vous que ce jour là, Mélusine s'est habillée d'un pantalon avec ceinture, et la ceinture avec boucle, on n'a pas idée ! Bien entendu, quand je passe le portique de police/douane/sécurité, ça fait "bip". C'est qu'elle est en métal, cette boucle, donc c'est un peu normal que ça fasse "bip". Nonobstant, ça intrigue beaucoup ces dames de la sécurité. Imaginez si j'avais mis un ceinturon !

Quelques jours plus tard, au départ de Florence, je passe sous le portique, et "bip" ! Et même, "bip, bip" ! Là, vous pensez que c'est ma ceinture qui intéresse Monsieur le policier italien ? Eh bien, pas du tout ! La ceinture et sa boucle de métal, il n'en a rien à faire, le policier. Non, ce qui l'intrigue au plus au point, c'est ma barrette. Parce que oui, j'attache mes cheveux avec une barrette. Quelle drôle d'idée, n'est-ce pas ? Donc il a fallu que je dénoue mes cheveux devant tout le monde pour que le Monsieur puisse zyeuter de près la barrette qui faisait "bip"... La prochaine fois, je me pointerai en tchador !

Florence, place de la Seigneurie, Loggia dei Lanzi, il y a quelques jours...

Mais tout ceci n'est rien en comparaison de ce qui nous attend. Car les délirants qui nous gouvernent ont trouvé un nouveau gadget pour satisfaire leurs fantasmes de contrôle total, et leurs fantasmes tout court d'ailleurs : le "scanner corporel". Cet appareil "à ondes millimétriques", dixit la notice, permet de voir le voyageur tout nu sous ses vêtements ! Nu comme le David de Michel-Ange. La chose est déjà en service à Nice et devrait bientôt arriver à Roissy. Bien sûr, on nous dit que les parties intimes seront floutées, mais on ne voit pas trop comment elles pourraient l'être sans qu'on y regarde. On nous dit aussi que les hommes seront visionnés par des hommes et les femmes par des femmes, la belle affaire ! - ces deux informations, prétendument rassurantes, étant d'ailleurs contradictoires entre elles. Bref, les missions, ce sera sans moi.
Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 22:25
Je relaie un courrier de Philippe Schmitt, père de cette jeune fille, Anne-Lorraine, tuée dans le RER D par un violeur récidiviste d'origine turque, Thierry Dève-Oglou, le 25 novembre 2007. Le colonel Schmitt a rejoint l'Institut pour la Justice, une association indépendante fondée en avril 2007 pour promouvoir une réforme du système judiciaire français, qui en a bien besoin, cf. Justice : Qui nettoiera les écuries d'Augias ? . Pour ce faire, l'Institut pour la Justice lance un référendum auquel on peut participer à partir du site www.institutpourlajustice.com. Je souligne tout particulièrement la question 5 : "Pensez-vous que la responsabilité d'un magistrat qui relâche un criminel doit pouvoir être engagée, quand sa décision a eu pour effet la mise en danger d'autrui ?". En termes plus généraux : un magistrat devrait-il payer pour ses fautes graves ? Actuellement, ils ne paient même pas pour leurs délits et leurs crimes ! Le devraient-ils ? Oui, bien sûr.

Voici le message :

"Paris, le 6 octobre 2008

Le matin du 25 novembre dernier, j'attendais ma fille Anne-Lorraine sur le pont qui surplombe les voies à la gare de la Borne Blanche, dans l'Oise. J'étais impatient de la retrouver parce que je ne l'avais pas vue depuis trois semaines. Mais quand le train de 10h30 est arrivé, Anne-Lorraine n'est pas descendue.

Ce souvenir me hantera jusqu'à ma mort. Car j'ai appris plus tard que ma fille était bien dans le premier wagon, mourante, incapable de crier au secours. Elle avait reçu trente-quatre coups de couteau d'un homme qui sortait de prison, pour avoir commis un viol quasiment au même endroit en 1995.

En tant que parent ou grand-parent, vous pouvez imaginer le nombre de nuits où ma femme Elisabeth et moi avons revécu, en cauchemar, la scène qui a eu lieu dans ce train, ce jour-là.

Anne-Lorraine était l'aînée de nos cinq enfants. C'était une vraie battante. Elle voulait devenir journaliste et s'était donné tous les moyens pour réaliser son rêve. Elle ne se plaignait jamais, elle était toujours riante, toujours de bonne humeur. Sa perte est irréparable.

Mais le jour de son enterrement, Elisabeth et moi nous sommes engagés à ce que son sacrifice ne soit pas vain.

Dix mois se sont écoulés. Nous avons étudié la question en profondeur et nous sommes aujourd'hui certains que les pouvoirs publics pourraient prendre des mesures pour empêcher que des centaines d'autres femmes et enfants subissent le même martyre.

Mais encore faut-il qu'une forte demande se manifeste de la part des citoyens comme vous.

C'est pourquoi je vous écris cette lettre. Elisabeth et moi vous demandons de participer au Référendum sur la Justice.

Il faut que vous sachiez que, pour les parents des victimes de criminels, l'horreur ne s'arrête pas le jour de l'enterrement. Le véritable calvaire commence quand vous réalisez que justice ne pourra que très difficilement être rendue.

Quels que soient les souffrances, les tortures, les actes de barbarie que votre enfant a subis, notre système judiciaire ne permet quasiment plus de donner une juste peine au coupable.

Comprenez-moi bien : je n'éprouve aucune haine à l'égard du meurtrier de ma fille. Je l'ai dit à l'époque et je le répète aujourd'hui. Je ne suis animé par aucun esprit de vengeance.

Mais les faits sont là :

Cet homme avait déjà été condamné pour viol avec arme, dans les mêmes circonstances, ce qui lui avait valu d'être condamné à cinq ans de prison en 1996. Mais il avait été relâché après deux ans seulement. Il était revenu vivre à deux pas de sa première victime, sans que celle-ci soit jamais avertie. On lui a laissé toute liberté de décider, un matin, de recommencer.

Aujourd'hui, il a été de nouveau arrêté mais, d'après les lois actuelles, il sera libéré dans à peine quelques années !

A ce moment-là, il reviendra vivre près de chez nous. Rien n'obligera les magistrats à nous prévenir, ce jour-là. Et il croisera peut-être une autre de mes filles dans le RER.

C'est l'effrayant résultat de l'évolution de notre système pénal ces trente dernières années.

Pierre Bodein, condamné à 30 ans de réclusion criminelle en 1994, s'est ainsi retrouvé en liberté dès 2004, ce qui lui a permis de torturer et d'assassiner Jeanne-Marie Kegelin, 10 ans, Julie Scharsch, 14 ans, et Hedwige Vallée, avant d'être rattrapé.

Guy Georges n'a été condamné qu'à une année de prison, après une agression sanglante au couteau sur une jeune femme, alors qu'il avait déjà quatre tentatives de meurtre derrière lui. A sa sortie, il a donc pu recommencer, violer et assassiner sept jeunes filles.

Michel Fourniret a été condamné à cinq ans de prison pour une dizaine de viols sur mineurs. Sorti après 3 ans seulement, il a pu commettre huit viols et assassinats supplémentaires.

Francis Heaulme a également eu maille à partir des dizaines de fois avec la Police et la Justice, avant que son cas ne soit considérer comme assez grave pour mériter 30 ans de prison. Mais entre temps, il avait commis neuf meurtres.

Francis Evrard, condamné trois fois pour pédophilie, a été relâché en juillet 2007, ce qui lui a permis presque immédiatement d'enlever Enis, un petit garçon de 5 ans. Il a ensuite évoqué "une quarantaine d'enfants". Mais le magistrat qui l'avait libéré avait lui aussi agi en toute légalité.

Prison avec sursis, remises de peine, libération conditionnelle, semi-liberté, amnisties, liberté surveillée, et, depuis peu, bracelet électronique et même "prison hors les murs" (!!!), tout est fait pour diminuer les peines d'emprisonnement.

Malgré la récente loi sur la "rétention de sûreté", le nombre de remises de peine et de libérations anticipées a augmenté de 34% entre 2007 et 2008.

Poutant, n'y a-t-il pas au moins une certaine catégorie de criminels que l'on pourrait définitivement écarter de la société ?

Qui a intérêt à ce qu'on relâche les violeurs et les assassins, quand on sait que le nombre de viols et de meurtres avec actes de barbarie a déjà augmenté de 200% depuis 1981 ?

Mais regardons les choses en face : les citoyens concernés comme vous et moi ont-ils fait tout ce qui était en leur pouvoir pour empêcher les pouvoirs publics de relâcher des criminels dangereux ?

Quand leur avons-nous exprimé concrètement notre révolte pour la dernière fois ?

Ce qui m'amène à vous poser la question : êtes-vous prêt à faire un geste aujourd'hui pour faire évoluer notre société vers une meilleure protection des citoyens innocents ?

Il est impossible à un homme et une femme seuls comme mon épouse et moi de changer le système judiciaire. Mais si vous nous aidez, nous le pouvons.

C'est pourquoi Elisabeth et moi comptons sur vous pour participer au "Référendum sur la Justice" organisé par l'Institut pour la Justice.

C'est le meilleur, peut-être le seul moyen de mettre fin à la manière irresponsable dont on traite aujourd'hui les criminels dans notre pays.

Vous trouverez sur ce Référendum neuf questions sur des réformes qui pourraient passer immédiatement et épargner de nombreuses vies innocentes.

Ces réponses seront adressées aux médias, aux parlementaires, et à Nicolas Sarkozy. Il nous a déjà reçus, mais nous voulons pouvoir revenir avec 500.000, 1.000.000 ou même, si c'est possible, 5.000.000 de référendums.

Si vous le pouvez, nous vous demandons d'aider financièrement l'Institut pour la Justice, car c'est une association qui n'a aucune ressource pour poursuivre son action autre que les dons que vous allez envoyer. Tout va dépendre de vous.

Avec votre aide, l'Institut pour la Justice pourra diffuser ce Référendum à des millions d'exemplaires, dans toute la France. Nous déclencherons un soulèvement qui obligera les pouvoirs publics à réagir.

D'avance, je vous remercie de tout ce que vous pourrez faire pour soutenir notre mouvement. Faites-le pour ma fille Anne-Lorraine, pour toutes les jeunes filles qui se sont fait assassiner comme elle et, plus important encore, pour toutes les futures victimes que nous protégerons grâce à notre action.

Philippe Schmitt"
Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 22:38
Voilà, c'est fait : le chef de guerre afghan Gulbuddin Hekmatyar a reconnu lundi 29 septembre dans une vidéo adressée à l'agence locale Pajhwok Afghan News être derrière l'embuscade du 18 août qui a coûté la vie à dix soldats français dans la province de Kapisa, district de Saroubi, son fief. Le point d'exclamation est de trop d'ailleurs, puisque la nouvelle ne surprendra que les naïfs qui croient encore ce que blablatent nos zautorités. Vous savez les mêmes qui prétendent qu'il n'y a pas de guerre en "Afgha"... Oui oui, pas de guerre. Rien du tout. Pour les autres, en tous cas mes quelques lecteurs, ils se doutaient déjà que ce n'étaient pas nécessairement les Talibans qui avaient fait le coup : Afghanistan, la guerre  (texte du 30 août). Ah oui, qui c'est qui nous parlait de lutte contre le terrorisme ? Comme quoi, Mélusine a toujours raison !

A propos d'Hekmatyar, voici une autre vidéo qui date du mois de mai 2008 où l'ancien combattant de la liberté ("freedom fighter" dans la terminologie USaméricaine), aujourd'hui commandant du second groupe le plus puissant d'insurgés afghans (mais on peut toujours dire terroriste, ça ne change rien à l'affaire), expose son point de vue. Et ce n'est pas sans intérêt. (15 secondes de pub au début).

Propos recueillis par Sami Yousafzaï pour CBS News, quelque part dans le Nord-Est de l'Afghanistan.
www.cbsnews.com/stories/2008/05/06/terror/main4075326.shtml
Repost 0
Published by Mélusine - dans Asie centrale
commenter cet article