Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 23:27

A entendre les dernières nouvelles, on en viendrait à croire que la blanche colombe est épouvantable pécheresse et qu'on n'a jamais vu chose pareille dans les milieux parlementaires... Pourtant, 10 % d'assistants parlementaires recrutés parmi les proches, une centaine... Voilà que l'on feint de découvrir ce qui n'est pas nouveau. Pas nouveau et pas répréhensible en soi, contrairement à ce que prétendent maintenant certains hommes politiques qui semblaient bien moins sourcilleux sur les affaires Strauss-Kahn ou Sarkozy. Ce qui l'est en revanche est l'opacité de la rémunération des assistants parlementaires, mais cela vaut pour tous. Quant à la réalité de leur travail... On devrait surtout s'interroger sur le travail des parlementaires eux-mêmes quand on voit l'absentéisme aux séances. En d'autres temps on aurait qualifié toute cette agitation d'anti-parlementarisme.

On entend parler que de ça dans la presse, tandis que les révélations de l'émission "Envoyé spécial" du jeudi 26 janvier sur France 2 n'ont été relayées qu'en sourdine. Petit problème de perspective. Ici on parle de dizaines de millions d'euros, et de morts. Laissons donc Pénélope et levons le voile sur une affaire d'Etat :

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/envoye-special-du-jeudi-26-janvier-2017_2026568.html

(à partir de 45 mn)

"C’est le plus beau jour de ma carrière politique" ou "Je viens sans doute de vivre la journée la plus importante de ma vie politique." (François Hollande, Bamako - Mali, 2 février 2013)

Ç'aurait pu être aussi le dernier jour des otages français, que leurs ravisseurs d'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) avaient menacé d'exécuter si la France intervenait au Mali... Par chance ils n'en feront rien, préférant la rançon. Les otages seront libérés comme on sait le 29 octobre, après un long calvaire. Les journalistes Ghislaine Dupont et Claude Verlon, eux, sont morts.

Repost 0
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 19:42

Le procès pour proxénétisme aggravé d'un certain DSK se termine sans qu'aucune question pertinente ait été posée sur cette sordide "affaire du Carlton de Lille". Enquête incomplète ? Pressions politiques ? La Justice ne semble s'intéresser qu'au détail dérisoire de savoir si le nommé DSK savait ou non être en présence de prostituées. Aucun intérêt. On remarquera au passage que le fait qu'il ne les payait pas de sa poche ne prouve rien de la part d'un individu qui s'est vanté publiquement de ne pas avoir payé la demoiselle Nafissatou Diallo, pourtant traitée comme une prostituée. Quant aux prostituées véritables de l'affaire lilloise, elles étaient désignées comme de la marchandise dans les conversations des inculpés. "Marchandise", "matériel"... "coke en stock" !, ce n'est pas un terme dont on désigne une partenaire libertine, mais l'esclave ou le bétail. D'ailleurs, s'il s'était agi de libertinage, il les aurait contactées directement ses copines de débauche, sans passer par des intermédiaires. Mais la façon dont la Justice et les médias ont focalisé sur les pratiques sexuelles du vieux schnock sous viagra est suspecte, car l'important est ailleurs.

Ce Monsieur avait donc à son service de dévoués organisateurs de parties-fines, fournisseurs de "marchandises"... gratuitement. Gratis, vraiment ? La question, la seule qui importe, est de savoir ce que DSK a donné à Messieurs David Roquet, directeur d'une filiale du groupe de travaux publics Eiffage, et Fabrice Paszkowski, créateur et représentant de la société de matériel médical Viamédical, en échange des "prestations" si obligeamment fournies entre 2008 et 2011.

Pour mémoire, l'attribution inattendue à la société Eiffage du marché de construction du nouveau stade de football de Lille, alors que le projet concurrent de Bouygues était moins disant de 108 millions d'euros (tout de même !), a fait l'objet d'un recours devant le Tribunal administratif fin 2008 au motif que le contenu de l'appel d'offre a été modifié quelques jours avant le vote par la Communauté urbaine de Lille. La concurrence ne pouvait guère jouer dès lors que le nouvel appel au cahier des charges modifié n'avait reçu qu'une seule réponse (Eiffage)... La question ne méritait-elle pas d'être posée ?

www.metronews.fr/lille/eric-darques-cette-affaire-du-stade-mauroy-masque-une-eventuelle-corruption/mnfd!YCitMYEWMNAlA/

DSK, à quand la prison ?

DSK, les USA, la Grèce et les impôts !

L'affaire DSK, entre déni de la réalité et mépris du peuple

Affaire DSK : les premières photos d'Ophélia (exclusivité)

Strauss-Kahn, le candidat détraqué

cokeenstock

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 18:05

L'affermage des impôts et notamment de la gabelle, impôt sur le sel dont la Bretagne significativement était exempte, fut une source d'abus qu'on ne s'est jamais privé de reprocher à l'Ancien Régime, jusqu'à son abolition par la Constituante le 1er décembre 1790.

Qu'à cela ne tienne, avec la complicité de Messieurs Sarkozy, Borloo et quelques autres messieurs-dames si honnêtes, le revoici sous la forme d'une taxe prétendue "écologique" sur le transport routier née du "Grenelle de l'environnement", cette vaste fumisterie qui discrédite l'écologie. Bien entendu, au passage, le gabellou se met 20% dans la poche. Et qui est l'heureux bénéficiaire de ce mirobolant contrat ? Eh bien, un consortium au nom grotesque, Ecomouv, dominé à 70% par une société d'autoroutes italienne, Autostrade, à laquelle se sont acoquinés le groupe Thalès (11%), la SNCF (10%), SFR (6%) et la société de services Steria (3%). 

Il me semblait pourtant qu'il existait déjà des péages sur les autoroutes françaises. Alors à quoi bon ces vilains portiques à 500.000 € pièce qui défigurent un peu plus le paysage ? A quoi bon ou plutôt à qui cela rapporte...

Les bénéfices attendus par le consortium seraient de 2 ou 3 milliards d'euros, ceux de l'écologie seront nuls.

2287215_15829296-portique5col-20131031-h101a.jpg

www.ecomouv.com

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 22:32

Le temps qui court requiert que l'on se taise,

Et que l'on rit quand on est en mal aise,

Dissimulant ce qu'on voit et entend.

Démontrer faut qu'on est du tout content,

Combien qu'on voit chose qui point ne plaise.

Pour ce, je dis : qui veut vivre à son aise

Taire ou bien dire de peur qu'il ne déplaise,

Car à flatter un chacun s'y entend.

Le temps qui court requiert que l'on se taise.

- poème anonyme tiré de Il primo libro de le canzone francese (1535)

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 22:26

Ariège, mai 2013, un jour de marché. Comme de coutume, les maraîchers de la région proposent de belles tomates, courgettes, aubergines, des poivrons et autres bons légumes de saison. CRIMINELS ! Qu'on se le dise, cultiver son potager est un crime. Des inspecteurs dépêchés en urgence par la Direction Générale de la Concurrence et la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) leur ont notifié le fait. Les cultivateurs sont des délinquants, c'est entendu. Mais qui sont les inspecteurs ? Des salariés du GNIS (Groupement interprofessionnel des semenciers industriels) qui ont bien sûr signifié aux misérables l'obligation d'être affiliés au GNIS pour avoir le droit d'exister et l'interdiction de vendre des plants de variétés végétales non-inscrites au "catalogue officiel" tenu par ledit GNIS, sous peine d'une amende de 450 euros. Sachant que l'insciption d'une variété de légume coûte pas moins de 2.000 euros, soit l'équivalent... du salaire d'un maraîcher.

Les variétés potagères traditionnelles ou d'obtention paysanne non inscrites au catalogue des croque-morts se comptent par dizaines de milliers. Le nombre des espèces potagères couramment produites en France par l'agro-industrie est de 50. Et on s'alarme de la disparition de la biodiversité ! Cherchez l'erreur.

Sur cette question, Cécile Duflot et Pascal Canfin, ministres prétendument écologistes du gouvernement, sont muets. En janvier 2013, la première déclarait pourtant ceci : "En matière de protection de la biodiversité, le second enjeu majeur de la transition écologique, la France s’est engagée dans un Plan biodiversité 2010-2020, avec un point d’étape en 2015, à la suite de la signature que notre pays a apposée sur le protocole de Nagoya". Ce n'était-là que paroles.

Cf. Les-varietes-paysannes-de-ble-en-voie-de-disparition

*

A propos du GNIS, le rapport des la Cour des comptes de 2002 sur "Les cotisations volontaires obligatoires prélevées par les interprofessions agricoles" est éclairant, cf. une analyse dont voici quelques extraits :

Les cotisations volontaires obligatoires (CVO) constituent la principale source de financement des interprofessions agricoles, organismes qui regroupent tous les acteurs économiques d’une filière (producteurs, transformateurs, négociants...) autour de missions d’intérêt commun. L’intitulé paradoxal de ces cotisations reflète l’ambiguïté de leur statut : décidées librement par les interprofessions, elles sont ensuite rendues obligatoires par arrêté interministériel. Les montants perçus ont augmenté à partir de 2004, après la transformation en CVO de plusieurs des taxes parafiscales que la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de finances a fait disparaître. On estime aujourd’hui à près de 300M€ annuels ce mode de financement, et la tendance est à l’augmentation, du fait de l’ouverture du dispositif à de nouveaux secteurs, comme celui de la forêt, et de l’élargissement, par les lois d’orientation agricoles successives - la dernière datant de janvier 2006 -, du champ d’action offert aux interprofessions. [...]

Le groupement national interprofessionnel des semences et des plants (GNIS) délègue par exemple à quatre organismes professionnels l’exécution de certaines de ses missions, pour des montants pouvant atteindre 3,7 M€ par an et par bénéficiaire. Ce transfert permet de financer des frais de structure et de fonctionnement dont le lien avec les travaux confiés à ces organismes n’est pas précisément établi. L’interprofession tend ainsi à réduire une part de son activité à des fonctions administratives, et elle subvient financièrement à des structures dont ses membres sont issus.

La superposition entre activité interprofessionnelle et intérêt sectoriel se traduit aussi par le fait que le GNIS collecte, depuis plusieurs années et avec des frais de gestion de 2%, les cotisations syndicales d’une des fédérations professionnelles qui le compose. Cette tâche, qui ne relève pas de ses compétences, prête à confusion dès lors que le GNIS prélève conjointement des cotisations obligatoires. Elle est, de plus, critiquable lorsque les présidences du GNIS et de la fédération bénéficiaire sont assumées par la même personne. [...]

La Cour note le niveau élevé des réserves financières ou de la trésorerie dont disposent certaines interprofessions, au regard desquelles les taux de cotisation fixés paraissent excessifs.

Cf. www.nonauxcvo.fr/3CotisationsInterprofessionsAgricoles.pdf

Voir aussi la requête déposée auprès de la Cour européenne des droits de l'homme en 2011 par un viticulteur nantais persécuté pour non paiement d'une "cotisation volontaire obligatoire" : http://nonauxcvo.fr/requete-gabory.html

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 17:11

Vous êtes au choix instituteur, directeur ou ministre. Vous n'avez pas beaucoup de légitimité, pas beaucoup de charisme et vous êtes chahuté. Que faire ? Parfaitement simple. Prenez un élève, un subalterne ou un citoyen et punissez-le. La tactique marche à deux conditions : 1. que l'élève/subalterne/citoyen soit parfaitement innocent ; 2. que la punition soit extrêmement sévère.

Punir un coupable, ce n'est que justice. Punir un innocent, terreur assurée.

Ce qu'a fait Nicolas ? Rien. Verdict : 2 mois de prison ferme.

Me Gruau, avocat de Nicolas

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 16:04

France 2013. 60 millions d'habitants, la moitié en âge de travailler. 4 millions de chômeurs (1 actif sur 8). A l'heure de la désindustrialisation, du chômage de masse, de la baisse des salaires et de la paupérisation, de quoi s'occupe le gouvernement ? A l'heure des pollutions bio-chimiques, du saccage de la nature et du patrimoine, de la baisse des ressources vivrières, de quoi s'occupe le gouvernement français ? - De sexe ! 

Rappelez-vous. On voulait nous faire élire DSK, un président qui ne se serait occupé que de sexe. Nous avons préféré Hollande, un président censé s'occuper d'autre chose. Mais c'est comme si le programme n'avait pas suivi. Car à quoi le gouvernement met-il toute son énergie ? Bien plus qu'à redresser l'économie. Mariage, Gender studies et sexualité.

Dans le contexte actuel, n'est-ce pas discuter du sexe des anges ? N'est-ce pas créer artificiellement un motif de conflit et de discorde au moment même où l'unité nationale serait requise ? Sur injonction de qui ? Du Parlement européen, figurez-vous, qui depuis dix ans subventionne le lobby "gay" et s'est mis martel en tête pour cette cause : lever toute restriction au droit à l'enfant pour les lesbiennes et les homosexuels. Les idéologues sont au pouvoir et les idéologues, sourds et butés par définition, resteront sourds aux voix de la population. Ils se font promoteurs d'un "droit à l'enfant" comme si l'enfant était une chose, un bien de consommation, une marchandise comme une autre. Voilà bien les ultra-libéraux libertaires, toujours prêts à faire commerce de tout au profit de quelques-uns.

Un Etat qui change les liens de filiation à sa guise est un Etat totalitaire. Un Etat qui veut supprimer le déterminisme biologique qui fait hommes les hommes et femmes les femmes est un Etat totalitaire. Voyez ici : www.youtube.com/watch?v=sxydtWn4WJw&feature=youtu.be. Face à l'Etat totalitaire et totalitairement délirant, la résistance s'impose. 

Que dire qui n'ait déjà été dit ? Que dire qui n'ait été dit haut et fort par la plus grande manifestation jamais organisée en France, le 24 mars 2013, de l'Arche de la Défense jusqu'aux Champs-Elysées, une foule compacte sur 5 km : 1,7 millions de personnes (chiffres de la Direction centrale des renseignements intérieurs).

1,7 millions sans dérapage notable, soit dit-en passant, si ce n'est que les forces de l'ordre auraient pu s'abstenir de gazer des enfants et de rouler sur les jambes d'une jeune fille... n'est-ce pas Monsieur Valls ? 

13_Grande_Arm_e_14h39.JPG

12_Grande_Arm_e_15h25.JPG

A qui profiterait le mariage "pour tous" et l'extension des avantages fiscaux aux couples de toutes sortes ? Pas à tout le monde en tout cas. Pas aux célibataires ! Pas aux enfants. Et pas au contribuable.

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 22:49

Le gouvernement nous annonce des hausses d'impôts qui toucheront pas moins de 16 millions de foyers fiscaux, autrement dit la quasi totalité des foyers imposables. Misère ! Que faire ? Mais voici que Monsieur Bernard Arnault nous inspire une solution parfaite pour y échapper. Non pas demander la nationalité belge en masse, encore que ce serait rigolo. Plus simple.

Il manque, paraît-il, au moins 10 milliards d'euros dans les caisses de l'Etat sur le budget 2012. Donc, au jour d'aujourd'hui : - 10 milliards. Dans le même temps, la fortune de Monsieur B. Arnault est estimée entre 21 milliards d'euros (selon le magazine français Challenges) et 41 milliards de dollars qui font 32 milliards d'euros (selon le magazine US Forbes). Prenons une moyenne : + 26 milliards. Faites le compte : 26 - 10 = 16. Si, au lieu de ponctionner les classes moyennes et les moyennes entreprises, l'Etat se contentait d'un impôt exceptionnel sur l'un des hommes les plus riches du monde, le problème serait résolu sans douleur. D'autant qu'avec une fortune ramenée à 16 milliards d'euros (ou 21 milliards de dollars), l'infortuné fortuné se maintiendrait quand même dans le classement Forbes des 20 plus grandes fortunes mondiales. Largement de quoi conserver un train de vie opulent. Et pour éviter que cette mesure judicieuse soit perçue comme quelque peu discriminatoire - nous n'aimons pas la discrimination, n'est-ce pas ? - la ponction de 10 milliards pourrait être équitablement répartie sur quelques-uns de ses collègues et rivaux en milliards, tels que Liliane Bettencourt, François Pinault, Arnaud Lagardère, Martin Bouygues... Non pas parce qu'ils sont riches, mais parce que nous sommes pauvres.

Que l'on ne m'accuse pas de robespierrisme ! Cette mesure d'intérêt national s'inscrit dans la droite ligne des traditions de nos rois de France.

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 15:35

Dimanche 6 mai 2012, jour de votation présidentielle. Vous vous demandez comment et pour qui voter ? Libéralisme outrancier, corruption et immoralité de tous côtés... Voici mes consignes.

Prenez une feuille de papier léger, du type papier de soie. Découpez un petit carré. Pliez en diagonale. Rouvrez le papier et pliez selon l'autre diagonale. Rouvrez et pliez en deux dans la verticale, puis à nouveau de chaque côté jusqu'à obtenir un accordéon de papier, comme ceci : 

Ancien-0314.JPG

Rouvrez et recommencez dans l'autre sens jusqu'à l'accordéon. Vous obtenez vos lignes de plis. Prenez maintenant un coin et rabattez-le, pointe au centre du carré. Retournez et rabattez les côtés :

Ancien-0315.jpg

Rentrez un long côté en formant un bec, et même chose de l'autre côté. Une troisième fois sur le côté opposé au rabat.

Ancien-0316.jpg      Ancien-0317.JPG      Ancien-0318.JPG      Ancien-0319.jpg

Inversez le pli médian en sortant le bec. Et voilà : le vote-cocotte !

Ancien-0320.JPG

Il ne reste plus qu'à le glisser dans l'enveloppe.

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 20:24

Que dire des prochaines élections présidentielles ? Mon désintérêt, comme la plupart des Français qui ne suivent cette campagne assez minable que de loin. Mais pourquoi cette médiocrité ? La défiance se répend vis-à-vis de ces élus favorisés par le régime et si peu soucieux de ce que l'on appelait jadis l'intérêt général. Aurions-nous enfin compris que la comédie des élections n'est que théâtre ? Que le jeu est truqué et les cartes déjà distribuées ? Avons-nous vraiment le choix ? N'y a-t-il personne d'autre dans les rangs de la droite que Sarközy ? Sur les bancs de la gauche que Hollande ? Ah si, c'est vrai, le PS eut préféré s'enthousiasmer pour le détraqué Strauss-Khan !

Droite et gauche, vraiment ? Quel rapport la droite, c'est-à-dire une certaine tradition conservatrice, avec le girouettisme sarkozien ? Autrement dit : l'UMP est-elle encore un parti de droite ? Quel rapport la gauche, c'est-à-dire un certain égalitarisme social, avec le libéralisme économique de Hollande et du richard violeur de femmes de chambre ? Autrement dit : le PS est-il encore un parti de gauche ?

Mais que dire des autres ? Mélenchon, le sénateur PS qui joue au révolutionnaire couteau entre les dents... Mélenchon, le sanguinaire dont le cri suprême est : Les socialistes vont devoir être gentils avec nous ! (dans l'attente, évidemment, d'un strapontin dans le futur gouvernement) Qu'il se présente sous la bannière du parti communiste montre que le PCF est mort.

Eva Joly ? Ecologiste née de la dernière pluie. A l'heure de Fukushima, des OGM, des espèces en voie de disparition, de l'industrialisation du vivant, sa première déclaration comme candidate a été pour annoncer qu'elle supprimerait le défilé du 14 Juillet... Anti-militarisme spécialement bourrin (annoncer le retrait des troupes françaises d'Afghanistan eut été plus inspiré), mais bien naturel chez la militante d'extrême-gauche qu'elle a toujours été. Génération Ecologie ou Hold-Up sur l'Ecologie ? 

Pendant ce temps-là, Monsieur Poutou du grandiloquent Nouveau Parti Anticapitaliste fait le clown. L'électorat d'extrême-gauche peine à suivre, mais faut-il s'en étonner puisque la place est déjà prise ?

Alors qu'est-ce qui reste ? Quelques candidats d'horizons divers qui ont au moins le mérite d'afficher leurs couleurs : François Bayrou, centriste, pour les modérés (MoDem, en voilà un nom ridicule !), Marine Le Pen, pour le Front National, patriote bien plus que fasciste contrairement à la présentation repoussoir qu'en font toujours les médias, Nicolas Dupont-Aignan, souverainiste, un peu dans la même veine mais sans le punch et passé aux oubliettes médiatiques, et Nathalie Artaud, trotskiste, pour Lutte Ouvrière, encore l'extrême-gauche, mais celle-là est inoxydable ! Leurs accents à eux sonnent plus sincères, leurs discours de conviction, mais le système politico-médiatique leur interdit l'accès à la présidence.

En somme, l'électeur n'a de véritable choix (le vote utile !) qu'entre des tartuffes.

Alors ne soyons pas dupes des candidats sous faux drapeaux comme des attentats sous faux drapeaux. Le plus connu est le projet Northwoods des services secrets US en 1962, dont J.F.K. refusa l'exécution : il s'agissait d'organiser des attentats sur le sol américain et de les mettre sur le dos de Cuba pour justifier une invasion de l'île. Et dans le genre politico-littéraire, il y a aussi la mystification "Caton" en 1983 orchestrée par... François Hollande (avec le plagiaire Attali, auto-proclamé depuis expert en tout et en rien).

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 23:28

Inscriptions martelées, tabernacles saccagés, vols et déprédations sur des tombes, y compris le tombeau de Turgot, pierres tombales disparues, en plein Paris, à deux pas de la rue de Sèvres et de la rue Vaneau... Alors que l'article 225-17 du Code pénal punit d'un an de prison et de 15.000 euros d'amende "la violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d'urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts", on attend la saisie de la police judiciaire et la mobilisation de dizaines de policiers, comme il est d'usage en pareil cas. On attend aussi que Claude Guéant, chargé des cultes en tant que Ministre de l'Intérieur, fasse part de sa "vive émotion" et de "son indignation", ainsi que de "son soutien aux familles touchées par cet acte odieux" qu'il "condamne avec la plus grande fermeté", et nous assure que "tous les moyens nécessaires sont mobilisés pour retrouver au plus vite les auteurs de ces actes intolérables". Ils ont agi en bande organisée. On attend... Et pour l'instant aucune réaction, ni du côté de l'Etat, ni du côté de la Mairie de Paris (Bertrand Delanoë, PS), ni même du côté de la Mairie du 7e arrondissement (Rachida Dati, UMP) dans le ressort de laquelle les faits sont survenus.

Chapelle_Laennec_2.jpg

Le lieu : la chapelle de l'ancien hôpital Laënnec (photo avant profanation)

Voir aussi : Paris tribune ; Latribunedelart.com : vandalisme et vols dans la chapelle de l'ancien hopital Laennec ; Pétition Laennec-Turgot

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 21:55

 

Le viol est un crime passible de la cour d’assises. L’article 222-23 du Code pénal dispose que « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol », et que « Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle ». L’article suivant porte cette peine à vingt en cas de viol aggravé, notamment (point 5) lorsque le viol « est commis par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions » ou (point 12) « lorsqu'il est commis par une personne agissant en état d'ivresse manifeste ou sous l'emprise manifeste de produits stupéfiants ». La peine du criminel violeur peut être portée jusqu’à la prison à perpétuité en cas de récidive.

Il faut d'abord rappeler les liens très intimes de Dominique Strauss-Kahn avec la pègre, les proxénètes en particulier, cf. L'effarante double vie de DSK, et les affaires de corruption auxquelles il est mêlé :

1991, alors que DSK est Ministre de l'Industrie, soupçon de vol de brevet et escroquerie internationale (affaire Ferrayé), en cours d’instruction, cf. L'affaire DSK, entre déni de la réalité et mépris du peuple .

1993-1994, emploi fictif dans une filiale suisse du groupe ELF Aquitaine au profit de sa secrétaire. Inculpé pour recel d'abus de biens sociaux en 2000.

1997, DSK perçoit 603.000 francs d’une mutuelle étudiante, la MNEF. Inculpé pour faux et usage de faux » en 1999.

2001, de « fortes présomptions de faits de corruption passive à l'encontre de l'ex-ministre » DSK qui aurait accordé une remise fiscale de 160 millions de francs au couturier Karl Lagerfeld en échange d’une cassette contenant les aveux du promoteur Jean-Claude Méry sur le financement occulte du RPR… qu’il prétend avoir égarée !

2008, soupçon d'abus de biens sociaux dans l’attribution du marché de construction du Grand Stade de Lille à la société Eiffage…

Et il y a les viols : 

2001, tentative de viol sur la journaliste Tristane Banon.

2008, abus de l'autorité que lui confèrent ses fonctions pour obtenir des faveurs sexuelles d’une employée du FMI (affaire Piroska Nagy), c’est-à-dire un viol en droit français.

2008, viol de Béatrice Legrain dans les toilettes du restaurant L’Aventure à Paris.

début 2010, violences sexuelles sur Anne-Marie S. à Washington.

2010 toujours, viol d’une employée de maison lors d’un voyage officiel au Mexique.

mai 2011, viol d’une femme de chambre du Sofitel de New York (affaire Nafissatou Diallo).

La liste n'est pas exhaustive.

Qu’est-ce qu’on attend pour mettre ce criminel multi-récidiviste en taule ?

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 23:21

Ames sensibles, évitez.

Jeudi 20 octobre 2011, place du Châtelet, en plein cœur de Paris.

Un jeune homme menotté par les forces de l'ordre est plaqué à terre. Un car de police va lui rouler sur les jambes. Ce sont ses hurlements de douleur que l'on entend à l'arrière-plan de la vidéo. Aucun écho dans la presse.

 

 

La victime faisait partie des jeunes catholiques qui s'étaient rassemblés devant le Théâtre de la Ville où se donnait une enième production violemment anti-chrétienne. Un certain Romeo Castellucci, metteur en scène à la mode, n'a en effet rien trouvé de mieux, en guise de conclusion de sa pièce impérissable, que de conchier un tableau d'Antonello da Messina représentant le Sauveur du Monde, autrement dit le visage du Christ. Une reproduction, évidemment. Evidemment ? De là à l'iconoclasme des œuvres mêmes, il n'y a pas si loin. Bref, quand on est le dernier des vers de terre, on ne peut guère atteindre la célébrité qu'en souillant le divin. Triste époque minable.

 

2011-10-21-les-juifs-aiment-la-merde-Romeo-castellucci.big.jpg

Non ce n'est pas du coulis, c'est bien ce que vous pensez (les spectateurs ont eu les odeurs en prime),

et subventionnée

Quant à la cathophobie virulente, elle est tellement sans risque... Pas d'imam pour vous couper la tête. On a le courage qu'on peut ! Bien sûr, les amateurs de théâtre scatologique crient à la censure et au fanatisme. Mais le fanatisme, n'est-ce pas plutôt la haine qui conduit à rouler sur un être humain ? Comme les Chinois transformés en bouillie par les chars de la place Tian'anmen.

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 19:10

Le nucléaire en France est parfaitement sûr, dixit Borloo, AREVA et les autres. Il n'y a jamais d'accidents nucléaires en France (c'est réservé aux sous-développés : USA, ex-URSS, Japon...). D'ailleurs, il n'y a pas eu d'explosion sur le site nucléaire de Marcoule dans le Gard, au bord du Rhône. Personne n'est mort, et si le mort est quand même mort, c'est bien qu'il l'a cherché !

Marcoule

A deux pas d'Orange et tout près d'Uzès, du Pont-du-Gard, d'Avignon... 

"Cet accident ne comporte pas d'enjeu radiologique ni d'action de protection des populations" nous dit l'Agence de Sûreté Nucléaire - l'ASN. Notre confiance est totale. Nous voilà rassurés. L'important, c'est d'être rassurés. Alors, soyons rassurés. D'ailleurs, les blessés sont à moitié cramés, mais "pas contaminés". C'est le bonheur. De quoi se plaint-on ?

nucleaire en france-fa2ca

Carte simplifiée du Ministère...

Et le sous-traitant d'ajouter : "Il s'agit d'un accident d'exploitation classique". Voilà, un accident dans le nucléaire tout ce qu'il y a de plus classique. Même le mort tout cramé. C'est du classicisme, Messieurs-Dames, cette explosion de Marcoule. De l'esthétique pyrotechnique. Tellement beau qu'on en est tout émus. Certes, on y stocke de grandes quantités de déchets radioactifs, on y manipule du MOX, donc du plutonium, mais c'est tellement sans danger que ce n'est même pas un accident.

cartes-francenuc.jpg

...et carte beaucoup plus complète des sites nucléaire à voir sur www.sortirdunucleaire.org

Oh, bien sûr, à Marcoule, l'ASN constatait des lacunes. Mais on ne va tout de même pas chipoter, puisque selon l'ASN l'exploitant fait montre d'une "réelle appropriation de son plan d'amélioration de la sûreté". La preuve.

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 21:50

L'Aberration, dit RationL'Immonde, Le Cigaro, et tutti quanti en folie*. Pire : France-infaux, la TV-lision, sans oublier Face-de-bouc. Il suffit parfois de comparer avec ce qui se dit outre-Manche pour avoir comme un doute. Sur la Libye, par exemple.

Et la presse endiablée invoque le diable empressé ! (faut pas chercher à comprendre)

* Coins de rues et images immondes, j'aimais bien aussi, mais c'est moins politique. Pour les autres, je cherche encore.

 

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 22:20

Le Parti socialiste français se voit donc contraint de se choisir un nouveau candidat aux prochaines élections à la présidence de la République, prévues pour avril 2012. Car, comme on sait, le "présumé" a disparu de l'horizon pour cause de priapisme aggravé avant même de s'être déclaré. Alors on arrête de miser sur les satyres, les chevaux boiteux et les outres à fric, et on fait sortir du chapeau un nouveau lapin... euh non, surtout pas un lapin !

Honnête et pas bête, voilà ce qu'il nous faut. Une personne qui ne fait pas étalage de ses millions (je les cherche encore !), qui se soucie du bien commun, qui ne méprise pas les Français, qui s'y connaît en géopolitique (http://geopolis.over-blog.net), et qui a de bonnes idées pour le pays. J'ai nommé : Moi !

Dans cette intéressante perspective, j'ai commencé à rédiger de ma blanche mimine un petit programme qui en vaut bien d'autres. Vous allez voir ça, aux petits oignons: Mon programme pour la présidentielle 

Après les chapitres 'Energie', 'Ecologie', 'Immobilier' et 'Justice sociale', en voici un nouveau volet.

Artisanat et petites entreprises

Les charges excessives étranglent les artisans et les petits entrepreneurs (pêcheurs, paysans, métiers d'art...). Ils sont de plus en plus nombreux à être contraints à la faillite, alors même que leur existence et leurs métiers sont essentiels pour la société française, sa créativité et son dynamisme. Donc :

- Réduction de moitié des charges sur l'artisanat et la petite entreprise

- Renfort des aides à la création d'entreprise et au dépôt de brevet

- Prêts à taux zéro pour l'installation des petits commerces en zones rurales

Patrimoine culturel

La France est la première destination touristique au monde, et pourtant la part du budget de l'Etat et des collectivités consacrée à l'entretien du patrimoine architectural et paysager est dérisoire. 

- Financement des restaurations de monuments historiques à hauteur des besoins

- Préservation des sites archéologiques et des parcs naturels

- Aides aux particuliers et aux communes pour la remise en état du petit patrimoine bâti

- Aides injonctives (c'est de mon invention !) pour donner aux musées municipaux d'art et d'histoire les moyens de vivre et prospérer

- Promotion du tourisme "vert" et culturel

Aménagement du territoire

- Vaste programme de réhabilitation des régions déshéritées, banlieues et zones rurales, avec :

- Construction de logements esthétiques et écologiques fournis ou loués à prix modiques

- Reconstitution d'un tissu urbain dans les banlieues,

- Exonérations d'impôts et mise à disposition de logements pour les professions nécessaires dans les campagnes et petites villes

- Réouvertures d'écoles

- Baisse de TVA sur les ventes des petites industries locales

La suite prochainement. Mais bien sûr, parce qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même, si vous avez des suggestions, des remarques ou des critiques, je suis toute ouïe.

Bon, je vais réfléchir à quelques slogans, et puis on fera une affiche, et puis voilà.

P.S. : Je ne fais pas partie du PS, ça pose un problème ?

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:25

L'affaire Dominique Strauss-Kahn ne relève pas du simple fait-divers sordide. Elle est plus que cela, à la fois un détonateur et un révélateur. Un détonateur pour l'oligarchie politique tétanisée qui se croyait au-dessus de tout et des lois, et soudain sent passer le vent du boulet. Pour le Parti socialiste plus spécialement, bien parti pour être pulvérisé en vol. Un révélateur ensuite de ce que ces Messieurs pensent vraiment. De la façon dont ils nous considèrent, nous tous et toutes. Leurs mœurs, leurs manières, leurs idées réelles sous les discours de façade. Un révélateur surtout pour nous tous de ce qu'ils sont...

Que DSK tombe pour viol ne surprend que les hypocrites. Ce qui surprend en revanche c'est la réaction des Français. Pas des Français à vrai dire, mais du petit nombre auquel les médias donnent la parole. Cette réaction ouvre comme une fenêtre sur leur psychisme profond. Voyons d'abord les politiques. Contempler à la télé, comme dans un miroir, leur alter ego menotté les a tous laissés, à droite comme à gauche, si-dé-rés. C'est leur propre terme, sans cesse repris comme un mantra. Pire : alors qu'en France, l'affaire aurait très certainement été étouffée, comme l'ont été ces dernières années plusieurs affaires de pédophilie impliquant des politiques, l'affaire DSK se passe aux USA, et ça change tout. Là, ce petit milieu n'a pas prise. La chute est brutale pour DSK, certes, mais curieusement, les autres semblent s'être vus chutant avec lui. Un rêve très désagréable !

Mais pourquoi ? Pourquoi l'accompagnent-ils dans sa chute, quand la plus élémentaire prudence commanderait de se tenir en retrait ? Cette prudence que bizarrement tous invoquent à mauvais escient, ils sont incapables de l'appliquer eux-mêmes.

Deux explications me viennent. Soit cet effet miroir qui montre que les politiques, de quelque bord qu'ils soient, se sentent une solidarité de caste au-dessus du bas peuple pour qui seul ces choses qui ont nom police, justice, prison, s'appliquent. Ils se sont mentalement abstraits du peuple. Les lois, les bonnes mœurs, le respect des autres... c'est pour les autres. Eux relèveraient d'une loi supérieure qui se résume grosso modo à l'impunité, ou du moins un traitement de faveur dans les cas - qu'ils espèrent rares - où leurs écarts de conduite (mœurs ou corruption) seraient rattrapés par la justice.

Alors voir DSK rabaissé au rang d'un prévenu comme un autre, ça leur fait un de ces chocs !

Soit ces Messieurs pensent à l'inverse de ce qu'ils prétendent : les socialistes sont anti-sociaux et n'ont que mépris pour la "femme de ménage", les féministes sont hostiles à la femme, cette "pute", les anti-racistes crachent sur la "Ghanéenne", "pute" aussi comme par définition, selon les injures et insinuations que l'on entend depuis dimanche. Voilà qu'ils tombent le masque. Surprenant ? Pas tant que ça quand on connaît un peu le milieu, ses mensonges, ses veuleries et ses propos off.

Florilège :

Pour Jean-François Kahn le "troussage de domestique" n'est pas un viol, juste "une imprudence" (France-Culture, 16 mai 2011).

Pour Jack Lang, "il n'y a pas mort d'homme" (France 2). En effet, juste le viol d'une femme.

Pour Pierre Moscovici (BFM-TV) ce qui est "immonde et dégueulasse" ce sont les propos de B. Debré, cf. Strauss-Kahn, le candidat détraqué. Et DSK, ce n'est pas un gros dégueulasse ?

Pour Bernard-Henri Lévy, "très en colère", qui trouve "répugnant" qu'on parle de crime sexuel, il est "dégueulasse" qu'on puisse traiter tout le monde pareil, parce que "tout le monde n'est pas pareil" (France Inter). BHL poursuit : "le président du FMI ... menotté !... n'est pas un quidam" quelconque.

Où donc a-t-on rangé la guillotine ?

Une dernière explication... est pire ! Elle n'est pas de moi mais on me souffle que beaucoup traînent peut-être des casseroles du même ordre. Cela vaut pour certains assurément, dont les délits sexuels sont à la fois notoires et tus, et peut expliquer certaines réactions outrancières et faussement outragées.

Et puis il y a des raisons psychologiques plus particulières, comme celles qui poussent Madame Boutin à casser son image de petite catholique par un discours de poissarde... 

On notera les quelques politiques, d'horizons variés, qui sauvent l'honneur (Marine Le Pen, Bernard Debré, Nathalie Kosciusko-Morizet, Clémentine Autain). On voit d'ailleurs que cette affaire bouleverse les clivages habituels.

Curieuses aussi sont certaines réactions du "peuple de gauche". Les électeurs qui s'étaient laissés convaincre de voter DSK sont pris dans la tourmente comme si inconsciemment la condamnation du détraqué les rendait complices. La nouvelle est d'autant plus difficile à admettre pour eux que précisément ils s'apprêtaient à porter ce type au pouvoir. Alors ils essaient désespérément de se rattacher aux branches. De ne pas voir. Cachez-nous ces menottes ! Ils prétendent voir des incohérences dans l'affaire alors que tout converge. Cherchent des zones d'ombres où se réfugier eux-mêmes. Juste en passant : quiconque est déjà descendu à l'hôtel, de luxe ou pas, sait bien que les femmes de chambre viennent y faire le ménage en fin de matinée, que vous y soyez ou pas. Ces malheureux s'inventent d'invraisemblables complots alors qu'hier encore ils étaient les premiers à vilipender la "théorie du complot", à dénoncer le fascisme de ceux qui doutent de la version officielle du 11 septembre. Pour ceux-là on ne prenait pas de précautions oratoires. Ah, ils avaient beau jeu d'attaquer une Marion Cotillard ! Les voilà fins, maintenant !

Amusant aussi de constater chez les adeptes du "changement" la peur panique que provoque un simple changement de repères !

Le "meilleur des socialistes" était donc un délinquant sexuel. Il va pourtant vous falloir admettre ça, ou périr avec lui !

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 21:37

Je ne sais pas si j’aurai la patience de refaire un comparatif des programmes des différents partis politiques pour les élections présidentielles d'avril-mai 2012. Trop de jargon administratif, trop de paroles creuses et trop de promesses en l’air qui ne trompent plus grand monde. Pour mémoire : 

Programme du PS en 2007 :  Le programme politique du PS (1) : EuropeLe programme politique du PS (2) : DOM-TOMLe programme politique du PS (3) : ImmigrationLe programme politique du PS (4)

Programme de l'UDF en 2007 :  Le programme politique de l'UDF, version Bayrou (1)

Programme de l'UMP en 2007 : Le programme politique de l'UMP, version Sarkozy (1)Le programme politique de l'UMP, version Sarkozy (2)

Alors, plutôt que de passer les autres au feu de la critique, voici une ébauche de mon propre programme.

Energie

Question cruciale pour notre époque qui se caractérise par le risque atomique, l’épuisement des réserves de pétrole, un grand gaspillage des ressources et les tentations délirantes des industriels. A cela, non pas une solution, mais plusieurs combinées :

- nationaliser ELF et Total pour éviter la course au profit et mettre fin à l’opacité qui entoure leur politique industrielle
- remplacer tout le parc automobile par des voitures hybrides (injection essence, batteries électriques)
- instaurer la collecte et le recyclage par le producteur même
- favoriser l’autonomie énergétique des foyers (poêle suédois, éolienne individuelle, etc.)
- limiter la consommation (éclairage nocturne urbain et de bureaux, et surtout industries énergivores)
- ré-industrialiser et relocaliser la production des biens de consommation courante à travers la création de petites entreprises
- imposer un cahier des charges « basse-consommation et matériaux sains » aux entreprises en bâtiment (avec notamment la préférence pour des matériaux de construction locaux)
Tout ceci par des normes plus strictes, des aides financières, et la publicité !
- démantèlement des centrales nucléaires en commençant par les plus vétustes (Fessenheim, Chinon)
- et bien sûr, interdiction de la prospection sur le gaz de schiste
Ecologie
- l’agriculture biologique seule autorisée
- par conséquent, interdiction des pesticides, OGM, etc.
- mandat d’arrêt international contre le directoire de Monsanto
- purger les terres des déchets toxiques accumulés
- préservation du patrimoine botanique et animal par des fermes conservatoires et banques de semences accessibles aux paysans
- taxation des produits agricoles hors-UE sauf ceux du commerce équitable
- vers l’éradication de la pilule contraceptive (désolée, mais si vous voulez sauver les poissons, il va falloir en passer par là)
- coup d'arrêt aux dérives de l'industrie pharmaceutique (médicaments nocifs, vaccins inutiles, additifs, etc.) et à la surconsommation médicamenteuse
- développer la pratique de la phytothérapie, l'osthéopathie, l'homéopathie, l'acupuncture, le reiki, le taï-chi, etc.
- préférence aux fibres textiles naturelles dans l’habillement
Immobilier
- taxer les transformations d’immeubles de logement en bureaux dans les quartiers de centre-ville
- interdire le remploi de déchets nucléaires en matériaux de construction ou de remblai
- développer la construction écologique pour tous et adapter les projets au climat et au terroir
- interdiction des prêts immobiliers usuraires (sur plus de 15 ans) et aide à l’acquisition d’un premier logement pour les revenus modestes
- bourses pour les étudiants méritants
- impôt sur la fortune à partir du 3e bien immobilier et surcroit d’impôt pour les propriétaires domiciliés à l’étranger
- retour aux déductions d’impôt pour les travaux d’économie d’énergie
Justice sociale
- geler les salaires des hauts fonctionnaires et supprimer les primes
- augmenter les autres salaires de la fonction publique pour rattraper l’inflation considérable des dernières années
- instaurer un ratio dans le privé entre plus bas et plus haut salaire de l’entreprise
- refonte du Code pénal pour qu’il redevienne compréhensible pour tous (et pour les juges en particulier)
- aide aux familles françaises en difficulté (nombreuses, célibataire avec enfant à charge)
- égalité devant la Loi (et anti-communautarisme !)
Et ce n'est pas fini, mais déjà suffisant pour me faire détester d'à peu près tout le monde !
Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 17:02

il s'appelle Zouzou. C'est un jeune un peu paresseux, mais joli comme un cœur. Et des types ont décidé de lui mettre une balle dans la tête !

Avril 2010, un habitant de Gardonne, petit village de Dordogne, découvre au bord d'une route un renardeau près du cadavre de sa mère. M. Delanes le ramène chez lui et la famille l'adopte. Un acte tout simple et en même temps d'une profonde humanité, qui témoigne de l'unité du monde vivant. 

Mars 2011, l'Office national de la chasse (et de la faune, sic) - ONCFS apprend l'existence de l'animal et dresse procès-verbal contre ce crime inouï : manifester de la sympathie pour une créature de Dieu en lui offrant le gîte et le couvert. VERBOTEN ! La famille est assignée à comparaître devant les tribunaux de la République le 11 mai prochain.

"Nous ne sommes pas là pour décider si c'est bien ou mal, mais il y a des réglementations" affirme-t-on avec arrogance du côté de l'ONCFS. Mais si, renards !, si vous n'êtes pas capables de discerner le bien du mal, vous n'êtes pas des hommes ! "Je ne suis pas là pour juger du bien et du mal, dit le kapo, mais il y a des ordres..." Tiens donc ! Et des questions plus urgentes à résoudre tels que les décharges sauvages, les rejets industriels dans la nature ou les pesticides agricoles qui contaminent les cours d'eau, il n'y en a pas sans doute ?

Non, dit l'infatué qui n'a jamais vu le monde sauvage qu'au bout de son fusil : "Tout peut aller très bien pendant une année [c'est comme l'Amour dure trois ans, c'est écrit où cette règle ?], mais un jour ou l'autre, il développe un autre comportement. Ça, les gens ne le comprennent pas toujours". Et alors ? Qu'est-ce que ça peut bien lui faire ce que les gens comprennent ou pas ?! Et le berger allemand, il ne change jamais de comportement par hasard ? Et l'homme ? Comme le fait remarquer Didier Delanes avec bon sens : "Je ne comprends pas qu'on m'empêche de garder un renard, alors que des gens ont le droit d'avoir des pythons chez eux".

Un renard, ça n'est pas un ogre. Ça fait 60 cm de long et 6 kg tout mouillé. Dans les pays de l'Est, on en trouve comme animal de compagnie. J'ai même souvenir d'avoir vu au Marché aux Puces à Paris une petite fille en poussette qui tenait son renardeau dans les bras.

Pour sauver Zouzou auquel ses enfants de 13 et 16 ans sont très attachés, la famille Delanes a lancé une pétition : http://www.petitionpublique.fr/ Mais les sentiments des enfants, ce n'est pas l'ONCFS qui s'en soucie !

"Ce que vous ferez contre le plus humble, c'est à moi que vous le ferez" (parole du Christ).

369803_re2.jpg

Voir aussi :  La révolte du monde sauvage

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 19:51

Voici un nouveau projet génial qui nous arrive tout droit des USA : transformer la Douce France en désolation lunaire. Une Utopie ? Pas du tout : certains des plus beaux coins d'Amérique sont déjà dévastés. En cause, les délires énergétiques d'une industrie en roue libre. Bien sûr que, techniquement, on sait faire. Le nucléaire aussi et on voit ce que ça donne ! Mais le coût humain ? La destruction irréversible de notre milieu de vie ? De notre santé ?

 En guise d'introduction, voici la bande-annonce du film Gasland de Josh Fox, primé au Festival de Sundance en 2010, qui vient de sortir et que je recommande in extenso :

 

On trouvera un bon exposé de la situation française sur le site http://cdurable.info.html qui fournit plusieurs documents, tel que le projet de forage de GDF-SUEZ - Villeneuve-et-Valvigneres concernant l’Ardèche méridionale (cantons de Joyeuse, Les Vans, Largentière, Vallon Pont d’Arc, Villeneuve de Berg, Viviers, Bourg Saint Andéol, Rochemaure, Privas, Aubenas, Thueyts, Vals les Bains, Antraigues, Valgorge). Il donne aussi la traduction d'une enquête du New York Times http://cdurable.info/New-York-Times.html sur les énormes rejets d'eaux usées, hautement toxiques et radioactives, provoqués par cette technique d'extraction (5 milliards de litres rien que pour la Pennsylvanie).

Voici un résumé en quelques extraits : 

Dans l’indifférence générale, le 30 mai 2010, le Ministère de l’Écologie [Jean-Louis Borloo] décidait d’octroyer trois permis d’exploration de gaz de schistes aux groupes Total, GDF-Suez et Schuepbach Energy [du Texas] dans une zone d’environ 10 000 km² s’étendant de Montélimar (Drôme) à Montpellier (Hérault) couvrant ainsi une partie des départements de l’Hérault, de l’Aveyron, de la Lozère, de l’Ardèche et de la Drôme..., un terrain de prospection grand comme la Gironde. Signés par Jean-Louis Borloo, trois permis exclusifs de recherche (Permis de Montélimar, Permis de Nant, Permis de Villeneuve de Berg) dessinent un gigantesque V de Montelimar au Nord de Montpellier, remontant à l’Ouest le long du parc naturel des Cévennes... Pourtant, les risques environnementaux entourant l’extraction de ce gaz pourraient être considérables...

Le gaz de schiste se différencie du gaz conventionnel car il est réparti de manière diffuse dans les couches géologiques et ne peut être exploité de manière classique. Pour exploiter cette énergie fossile et non-renouvelable, il faut recourir à la technique dite de "fracturation hydraulique", soit forer des puits horizontaux à partir d’un puits vertical, puis y injecter d’énormes quantités d’eau et de produits chimiques à très haute pression afin de fracturer la roche et d’en extraire le gaz. Entre 10 à 15 millions de litres d’eau sont nécessaires pour une seule opération de fracturation.

Sachant que les puits s’épuisent rapidement, il faut régulièrement en forer de nouveaux. On peut ainsi en trouver tous les 500 mètres. Aux Etats-Unis, on compte plus de 500 000 puits répartis dans 31 Etats... De plus, les nappes phréatiques à proximité des sites d’extraction de gaz de schistes sont contaminées et par le gaz, et par les additifs chimiques, des centaines, dont les industriels tiennent la composition secrète. Et même si l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a sommé en septembre dernier le groupe Halliburton, à l’origine de cette mixture, d’en révéler les composants, le groupe texan n’a jamais voulu céder sur ce point. L’ancien PDG d’Halliburton avait fait voter une loi en 2005 qui empêchait l’EPA d’analyser les eaux utilisées pour les fracturations. Il s’appelait Dick Cheney, il était alors le vice-président de George W. Bush... L’EPA a déjà retrouvé des composés hautement cancérigènes...

Les résultats de l'étude, attendus dans 2 ans, pourraient déboucher sur une nouvelle réglementation limitant ou décourageant l’exploitation de gaz de schistes aux USA - ainsi l’Etat de New York a-t-il déjà décrété un moratoire sur l’exploitation du gaz de schistes pour protéger ses réserves d’eau potable. D'où un intense lobbying de la part des pétroliers. Car si, jusqu’au début des années 2000, le coût d’extraction de ce gaz était trop important pour développer massivement l’exploitation, la hausse continue du prix du gaz a changé la donne... Encore novices dans l’exploitation des gaz de schistes, les groupes français ne peuvent se passer de partenaires américains, les seuls à maîtriser la technique clef d’extraction de ces nouvelles ressources [cf. le film Gasland !].

Cdurable.info nous informe aussi que le 3 février 2011, devant l’ampleur de la mobilisation citoyenne, le gouvernement français a finalement suspendu les travaux de prospection de gaz de schiste jusqu’à l’été au moins, mais sa marge de manœuvre paraît plus limitée face aux forages d’huile de schiste prévus dès mars dans le Bassin parisien.

Verdict de l'Assemblée nationale le 12 mai.

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 21:09

Pour une fois, le nuage radioactif ne s'est pas arrêté à nos frontières. Mais si depuis Tchernobyl (1986), vous n'avez plus confiance dans le discours rassurant de nos autorités, vous avez bien raison ! Alors que tous se focalisent sur les retombées de Fukushima, la contamination nucléaire en France existe et elle ne vient pas de l'étranger... La Commission de Recherche et d'Information indépendante sur la Radioactivité (CRIIRAD) nous invite à nous mobiliser contre l'ajout de substances radioactives dans les biens de consommation et les matériaux de construction.

*

La CRIIRAD demande l’abrogation de l’arrêté du 5 mai 2009 
et la modification du Code de la Santé Publique

LES MENACES RADIOACTIVES

En 2002, deux garanties essentielles pour la protection du public contre les dangers des rayonnements ionisants ont été inscrites dans le code de la santé publique  :
1. l’interdiction d’ajouter délibérément des substances radioactives dans les aliments, les biens de consommation et les produits de construction (cf. article R.1333-2) ; 
2. l’interdiction d’utiliser des matériaux et des déchets provenant d'une activité nucléaire – et qui sont contaminés ou susceptibles de l’être – pour la fabrication de biens de consommation et de produits de construction (cf. article R.1333-3).

Les articles R. 1333-4 et R.133-5 de ce même code ouvraient cependant la porte à la mise en place d’un dispositif de dérogation. Ce risque est resté virtuel pendant plus de 6 ans mais a fini par se concrétiser avec la publication de l'arrêté du 5 mai 2009. Ce texte a rendu possible le contournement des interdictions et sur des bases particulièrement laxistes. Il a d’ailleurs été publié en dépit d’un avis défavorable de l’Autorité de Sûreté Nucléaire.

Cinq produits seulement sont exclus des dérogations et donc protégés de tout ajout délibéré de radioactivité : 1/ les aliments ; 2/ les produits cosmétiques ; 3/ les parures ; 4/ les jouets ; 5/ les matériaux en contact avec les aliments et les eaux. Pour tous les autres produits, les industriels peuvent solliciter des dérogations qui leur permettront de commercialiser des produits dont la radioactivité aura été délibérément augmentée.

ACTION EN JUSTICE

Dès le 10 juillet 2009, la CRIIRAD a adressé au Conseil d’Etat un recours pour excès de pouvoir demandant l’annulation de l’arrêté du 5 mai 2009. Afin de répondre au mémoire en défense du ministère de l’économie, des mémoires complémentaires ont été envoyés les 29 janvier et 2 février 2010. Le ministère de la santé a en effet choisi de garder le silence (malgré les relances du Conseil d’Etat) et le ministère de l’écologie a simplement indiqué qu’il reprenait à son compte les arguments du ministère de l’économie. Un constat éloquent.

INTERPELLATION DES AUTORITES

Le 6 novembre 2009, sans attendre le résultat de la procédure contentieuse, la CRIIRAD adressait une lettre ouverte aux 3 ministres compétents – Mme BACHELOT, ministre en charge de la santé, Mme LAGARDE, ministre en charge de la consommation et M. BORLOO, ministre en charge de la construction – leur demandant d’abroger l’arrêté du 5 mai 2009. [...] La suite et la pétition ici : http://www.criirad.org/

Nous nous opposons aux ajouts de substances radioactives dans les objets et matériaux de mon environnement quotidien. Ces substances cancérigènes doivent rester dans des sites contrôlés, sans possibilité de dispersion dans le domaine public. Signé : Les Français

 *

Ce que le texte ne dit pas, c'est que cette pratique est déjà chose courante, comme le révèle le reportage que voici, réalisé en 2009 par la journaliste Elise Lucet pour l'émission "Pièces à conviction" de la chaîne France3 :

Argument :

En toute discrétion, dans nos campagnes, à proximité des villages ou des villes des déchets radioactifs extrêmement dangereux ont été disséminés, ou ensevelis méthodiquement, depuis des dizaines d'années.

Pire encore, ils ont parfois servi à construire des routes, des parkings, et même des logements, des écoles ou des aires de jeu pour les enfants… Sans aucune mise en garde sur les risques encourus !

Entre 1945 et 2001, la France a exploité 210 mines d'uranium sur son territoire. Elles ont produit 300 millions de tonnes de déchets radioactifs qui ont été abandonnés sans mesure de protection ou de surveillance particulière.

Qui sont les responsables ? Pourquoi ceux qui ont tenté de donner l'alerte n'ont-ils jamais été écoutés ? Pourquoi l' Etat n'a-t-il pas alerté les riverains ? Les populations sont-elles en danger ?

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 21:41

Après plusieurs années d'existence la société des Buveurs d'eau s'est dissoute naturellement par la mort de tous ses membres, sans que le nom d'aucun soit resté attaché à une œuvre qui pût attester de leur existence.


Henry Murger, Scènes de la vie de bohème, 1851.

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 20:23

Le 30 novembre 2009, l'Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé - AFSSAPS suspendait l'autorisation de mise sur le marché d'un antidiabétique, le Médiator, ainsi que de ses deux génériques (Benfluorex Mylan et Qualimed), en raison d'un risque avéré de maladies cardiaques graves et d'hypertension artérielle pulmonaire pouvant entraîner la mort. L'AFSSAPS évoque le chiffre de 500 décès... Produit par le laboratoire Servier depuis une trentaine d'années, le Mediator était soupçonné de toxicité dès les années 1990 et ce d'autant plus qu'il est de composition chimique apparentée à l'Isoméride, un coupe-faim des laboratoires Servier, interdit en 1997 pour les mêmes raisons. Le Mediator - détourné lui aussi en coupe-faim - était encore au palmarès des médicaments les plus vendus en France juste avant son retrait tardif (il rapportait 3,6 millions l'an). Que ne fait-on pour maigrir sans effort...

L'enquête qui a révélé la toxicité du produit est partie du Centre Hospitalier Universitaire de Brest. Le docteur Irène Frachon, qui y exerce en pneumologie, vient de faire paraître en juin 2010 un livre relatant l'affaire, Mediator 150 mg, sous-titré Combien de morts ? (Editions-Dialogues, 152 p., 15€90). Las, le livre a déplu au laboratoire qui a aussitôt porté plainte, et le juge des référés du Tribunal de Brest de lui donner raison en ordonnant la suppression du sous-titre au prétexte qu'un retour sur le marché était toujours possible et qu'en ce cas "le dénigrement provoqué par la mention litigieuse se révélerait grandement source de discrédit". Juridiquement, c'est un peu curieux de condamner sur la base d'un préjudice qui n'est pas encore constitué...

Fondé en 1948 par le médecin Jacques Servier, le laboratoire qu'il dirige toujours à plus de 88 ans est le second groupe pharmaceutique français avec un chiffre d'affaires de 3,4 milliards d'euros. Il a son siège à Neuilly-sur-Seine, d'où sans doute ses bonnes relations avec le président Sarközy, et est aussi lié à d'autres hommes politiques comme Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de la Santé, ou Henri Nallet, ancien ministre socialiste de l’agriculture. Mais cela ne justifie pas l'entêtement du PDG à ne voir en l'affaire qu'une machination, pour "embêter le gouvernement" soupçonne-t-il. Un entêtement qui fait peu de cas des malades.

De quoi donner matière à réfléchir sur l'usage des médicaments et ses abus.

 

519NSf2ZjzL._SS500_.jpg

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 22:49
Un lecteur nous signale un texte du 6 mai 2007 du psychiatre Serge Hefez, Petite leçon de psychologie : le pervers narcissique et ses complices, qui aboutit grosso modo aux mêmes conclusions que mon portrait de Nicolas Sarközy d'avril 2007, soit un mois avant les élections présidentielles... du 6 mai 2007, qui l'ont porté au pouvoir ( Pervers narcissique à tendance paranoïaque ). Je reproduis ci-après ma réponse au commentaire, qui fait état de nos divergences.

D'abord, tous les propos bizarres de Sarközy ne sont pas nécessairement symptomatiques de perversion narcissique ou de paranoïa. Il y a aussi chez lui beaucoup d'ignorance, doublée d'un absolu j'm'enfoutisme, qui fait qu'il dit souvent n'importe quoi.

Soyons précis dans les termes. Par exemple, je ne considère pas symptomatiques les deux phrases suivantes, citées par M. Hefez, et ne suis pas convaincue par l'interprétation qu'il en donne :

"• Le déni : «La France n’a jamais commis de génocide», en France, on a rien fait, la collaboration n’a pas existé, donc nous n’avons pas besoin de repentance (et on tue en même temps le Père en détruisant le remarquable travail de mémoire accompli par son prédécesseur [Jacques Chirac])."

D'abord, collaboration n'est pas génocide. Je ne suis pas sûre que la proposition inverse soit plus pertinente : "La France" a commis un génocide, des génocides, a toujours commis des génocides... Qu'est-ce que ça veut dire ? Certes, la phrase de Sarko, c'est du n'importe quoi. Mais la première réponse qui me vient à l'esprit, c'est plutôt le génocide vendéen, car celui auquel pense M. Hefez ne s'est pas principalement produit sur le territoire national et la France n'en était pas l'instigatrice. Donc... lui aussi dit un peu n'importe quoi ! Sans compter que Sarko lui-même fait grand usage de la politique de repentance instaurée par son prédécesseur et qu'à mon sens nous n'avons justement pas "besoin de repentance", mais juste de vérité.

"• La diffamation sans y toucher : «ON égorge des moutons dans les baignoires », le ON anonyme du mépris et du colonialisme."


Je ne sais pas si c'est du mépris ou du colonialisme, mais de la rhétorique politique, oui. Sarko n'est d'ailleurs pas le premier à l'avoir dit (je pense à Brigitte Bardot, par exemple), et cherchait en reprenant le propos à se donner une image d'homme de droite qu'il n'est pas. Si on veut lever l'anonymat du "On", il faut renoncer au baillon du politiquement correct et appeler un chat un chat, et un musulman préparant la fête de l'Aïd selon les rituels de sa religion, un musulman. De fait, oui, il y a aujourd'hui en France des égorgements de moutons sans pitié pour les pauvres bêtes. Si la phrase de Sarko est perverse, ce n'est pas par "colonialisme" mais parce que le sort des moutons que nous sommes, il s'en fout !

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 19:56
Même si c'est prétentieux pour un petit blog de rien du tout, on ne s'appelle pas Géopolis pour rien. Composé de deux mots grecs, : la Terre, et polis : la cité-Etat, "Géopolis" renvoie bien sûr à la géopolitique, comprise comme "l'étude des rapports entre données géographiques et politique des Etats", ou au sens où je l'entends plus directement, synonyme de "politique internationale" (les relations entre les Etats de la Terre).

Une autre acception est possible, si l'on met l'accent sur les données physiques du territoire, la géographie, qui explique que ce soit aussi le nom choisi pour le site de la Confédération française des acteurs des Sciences de la Terre : http://www.geopolis-fr.com, où il ne sera pas tant question de géopolitique que de minerais, de volcans, de géologie, mais à y bien regarder les deux sont liés (pétrole, uranium...).

En revanche, pour un scooter...  Le Géopolis 125 est en effet un nouveau deux roues motorisé de la marque Peugeot lancé en 2007, 125cm3 donc et 150kg (poids à sec, dit la fiche technique - tout mouillé c'est plus lourd), que notre lecteur pourra acquérir pour la modique somme de 3.500 à 4.000 €, ou que nous lui offrirons gracieusement s'il trouve la réponse à la question secrète que je n'ai pas encore posée*. Que dire de plus ? En rouge ou noir, ce n'est pas trop mal. Mais quelle idée de lui donner ce nom-là ! Encore une billevesée de publicitaire ! Le scooter Géopolis, voyons un peu, c'est pour que l'acheteur potentiel s'imagine faire le tour du monde avec, ou quelque chose comme ça.
La chose !

*Voir notre grand jeu-concours subventionné par Peugeot Citroune.
Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article