Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:25

L'affaire Dominique Strauss-Kahn ne relève pas du simple fait-divers sordide. Elle est plus que cela, à la fois un détonateur et un révélateur. Un détonateur pour l'oligarchie politique tétanisée qui se croyait au-dessus de tout et des lois, et soudain sent passer le vent du boulet. Pour le Parti socialiste plus spécialement, bien parti pour être pulvérisé en vol. Un révélateur ensuite de ce que ces Messieurs pensent vraiment. De la façon dont ils nous considèrent, nous tous et toutes. Leurs mœurs, leurs manières, leurs idées réelles sous les discours de façade. Un révélateur surtout pour nous tous de ce qu'ils sont...

Que DSK tombe pour viol ne surprend que les hypocrites. Ce qui surprend en revanche c'est la réaction des Français. Pas des Français à vrai dire, mais du petit nombre auquel les médias donnent la parole. Cette réaction ouvre comme une fenêtre sur leur psychisme profond. Voyons d'abord les politiques. Contempler à la télé, comme dans un miroir, leur alter ego menotté les a tous laissés, à droite comme à gauche, si-dé-rés. C'est leur propre terme, sans cesse repris comme un mantra. Pire : alors qu'en France, l'affaire aurait très certainement été étouffée, comme l'ont été ces dernières années plusieurs affaires de pédophilie impliquant des politiques, l'affaire DSK se passe aux USA, et ça change tout. Là, ce petit milieu n'a pas prise. La chute est brutale pour DSK, certes, mais curieusement, les autres semblent s'être vus chutant avec lui. Un rêve très désagréable !

Mais pourquoi ? Pourquoi l'accompagnent-ils dans sa chute, quand la plus élémentaire prudence commanderait de se tenir en retrait ? Cette prudence que bizarrement tous invoquent à mauvais escient, ils sont incapables de l'appliquer eux-mêmes.

Deux explications me viennent. Soit cet effet miroir qui montre que les politiques, de quelque bord qu'ils soient, se sentent une solidarité de caste au-dessus du bas peuple pour qui seul ces choses qui ont nom police, justice, prison, s'appliquent. Ils se sont mentalement abstraits du peuple. Les lois, les bonnes mœurs, le respect des autres... c'est pour les autres. Eux relèveraient d'une loi supérieure qui se résume grosso modo à l'impunité, ou du moins un traitement de faveur dans les cas - qu'ils espèrent rares - où leurs écarts de conduite (mœurs ou corruption) seraient rattrapés par la justice.

Alors voir DSK rabaissé au rang d'un prévenu comme un autre, ça leur fait un de ces chocs !

Soit ces Messieurs pensent à l'inverse de ce qu'ils prétendent : les socialistes sont anti-sociaux et n'ont que mépris pour la "femme de ménage", les féministes sont hostiles à la femme, cette "pute", les anti-racistes crachent sur la "Ghanéenne", "pute" aussi comme par définition, selon les injures et insinuations que l'on entend depuis dimanche. Voilà qu'ils tombent le masque. Surprenant ? Pas tant que ça quand on connaît un peu le milieu, ses mensonges, ses veuleries et ses propos off.

Florilège :

Pour Jean-François Kahn le "troussage de domestique" n'est pas un viol, juste "une imprudence" (France-Culture, 16 mai 2011).

Pour Jack Lang, "il n'y a pas mort d'homme" (France 2). En effet, juste le viol d'une femme.

Pour Pierre Moscovici (BFM-TV) ce qui est "immonde et dégueulasse" ce sont les propos de B. Debré, cf. Strauss-Kahn, le candidat détraqué. Et DSK, ce n'est pas un gros dégueulasse ?

Pour Bernard-Henri Lévy, "très en colère", qui trouve "répugnant" qu'on parle de crime sexuel, il est "dégueulasse" qu'on puisse traiter tout le monde pareil, parce que "tout le monde n'est pas pareil" (France Inter). BHL poursuit : "le président du FMI ... menotté !... n'est pas un quidam" quelconque.

Où donc a-t-on rangé la guillotine ?

Une dernière explication... est pire ! Elle n'est pas de moi mais on me souffle que beaucoup traînent peut-être des casseroles du même ordre. Cela vaut pour certains assurément, dont les délits sexuels sont à la fois notoires et tus, et peut expliquer certaines réactions outrancières et faussement outragées.

Et puis il y a des raisons psychologiques plus particulières, comme celles qui poussent Madame Boutin à casser son image de petite catholique par un discours de poissarde... 

On notera les quelques politiques, d'horizons variés, qui sauvent l'honneur (Marine Le Pen, Bernard Debré, Nathalie Kosciusko-Morizet, Clémentine Autain). On voit d'ailleurs que cette affaire bouleverse les clivages habituels.

Curieuses aussi sont certaines réactions du "peuple de gauche". Les électeurs qui s'étaient laissés convaincre de voter DSK sont pris dans la tourmente comme si inconsciemment la condamnation du détraqué les rendait complices. La nouvelle est d'autant plus difficile à admettre pour eux que précisément ils s'apprêtaient à porter ce type au pouvoir. Alors ils essaient désespérément de se rattacher aux branches. De ne pas voir. Cachez-nous ces menottes ! Ils prétendent voir des incohérences dans l'affaire alors que tout converge. Cherchent des zones d'ombres où se réfugier eux-mêmes. Juste en passant : quiconque est déjà descendu à l'hôtel, de luxe ou pas, sait bien que les femmes de chambre viennent y faire le ménage en fin de matinée, que vous y soyez ou pas. Ces malheureux s'inventent d'invraisemblables complots alors qu'hier encore ils étaient les premiers à vilipender la "théorie du complot", à dénoncer le fascisme de ceux qui doutent de la version officielle du 11 septembre. Pour ceux-là on ne prenait pas de précautions oratoires. Ah, ils avaient beau jeu d'attaquer une Marion Cotillard ! Les voilà fins, maintenant !

Amusant aussi de constater chez les adeptes du "changement" la peur panique que provoque un simple changement de repères !

Le "meilleur des socialistes" était donc un délinquant sexuel. Il va pourtant vous falloir admettre ça, ou périr avec lui !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article

commentaires

caroline 22/05/2011 02:42



Merci pour ce texte. La partie decrivant le deni generalisé est bien juste :


"De ne pas voir. Cachez-nous ces menottes ! Ils prétendent voir des incohérences dans l'affaire alors que tout converge. Cherchent des zones d'ombres où se réfugier eux-mêmes."


Je me demande (et je crains) que cela represente une mentalité bien française ce deni, ne pas vouloir voir et savoir, d'ailleurs en terme de connaissance lorsque l'on aborde le sujet des
agressions sexuelle il ne semble avoir aucune connaissance du sujet dans les interventions des politiques.


Ainsi qu'a t on appris ces derniers jours sur le sujet? quelques chiffre 75000 viols par an en France et une clarification entre seduction et aggression qui n'aurait jamais du etre à faire. C'est
pas serieux.


Une aggression sexuelle c'est un stress post traumatique, une deconnection de la realité, un etat de sideration pour se proteger du choc et puis ensuite  depression et bien d'autres,
c'est des therapie lourdes et longues c'est des agresseurs avec une reelle pathologie pour moins de recidive.


Lors d'une interview de Tristane Baron un journaliste demande mais c'etait quoi les consequences pour vous,  visiblement incapable d'imaginer . Hey bien c'est la peur de la
mort sans issue de sortie, c'est d'etre degradée violentée ramenée au rang d'animal et d'etre vidée de toute estime.


C'est clair et bien ecrit. ça fait reflechir votre texte.


C


 



Mélusine 22/05/2011 17:29



Merci à vous.


Les réactions des Français peuvent paraître choquantes et décevantes, mais comment pourrait-il en être autrement quand leurs principales sources d'information
martèlent un même discours complaisant ?


Le choc psychologique dont certains électeurs manifestent les symptômes est à la mesure de la dissimulation orchestrée par les socialistes de l'aveu même de certains
d'entre eux : "Depuis plusieurs mois, j'ai demandé que Dominique ne se déplace plus sans être accompagné par deux ou trois gardes du corps. Il ne faut jamais le
laisser seul. Non pas pour le défendre contre une quelconque agression, mais je choisis les mots justes, non diffamatoires, pour empêcher mon ami disons... de céder à la complexité de sa vie
sexuelle. Cela, bien sûr, dans l'éventualité de sa candidature à l'élection présidentielle de 2012."


Donner le pouvoir en 2012 à un obsédé sexuel qu'on savait pertinemment ne pouvoir être laissé sans surveillance ?! Et ils ne réalisent même pas l'énormité du propos
!