Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 18:49
Après les déclarations d'intention du PS et de l'UMP, voyons un peu de quoi il retourne à l'UDF. Comme précédemment, je m'en tiendrai pour l'essentiel aux questions de politique internationale, mais comme le candidat UDF est nettement moins connu que les autres, quelques mots d'abord sur François Bayrou.

Catholique de gauche, ministre de l'Education nationale de 1993 à 1997 sous les gouvernements Balladur puis Juppé, Bayrou est l'héritier politique de Valéry Giscard d'Estaing dont il a repris le parti en 1998. Il fait d'ailleurs volontiers l'éloge de la "modernité" de Giscard... Fervent partisan d'une Europe fédérale, il a fait campagne en 2005 pour le Oui à la Constitution européenne - il n'est peut-être pas inutile de le rappeler car son programme, intitulé "La France de toutes nos forces", escamote la question au profit d'une sorte de "Partisans du Non, je vous ai compris !". Pourtant, François Bayrou et son parti ont été étroitement associés au développement des institutions de l'Union européenne telles qu'elles se présentent actuellement. Sa seconde de liste aux élections européennes, Nicole Fontaine, a présidé le Parlement européen de 1999 à 2002, et Giscard lui-même est à l'origine dudit projet de constitution récemment avorté.

D'autre part, parmi les principaux soutiens à sa candidature, on peut relever quelques noms qui auraient de fortes chances de se retrouver ministres si lui-même devenait président, et qui seraient alors susceptibles d'orienter sa politique. Citons Jean Peyrelevade, qui fut directeur du Crédit lyonnais de 1993 à 2003 et présida à l'incroyable déconfiture que l'on sait : 130 milliards de francs de dette épongés par le contribuable en 1993. C'est aussi pendant son exercice à la direction de la banque qu'eut lieu l'incendie criminel du siège parisien du CL (en 1996), qu'on ne s'est jamais donné la peine d'élucider, et celui de sa succursale du Havre où les archives sont parties en fumée...

Citons aussi, et c'est plus intéressant du point de vue géopolitique, Pascal Lamy, actuel directeur général de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). Ancien commissaire européen au Commerce sous la très décriée Commission Prodi, Lamy s'est vu à plusieurs reprises reprocher ses positions modialistes et ultra-libérales trop favorables aux vues américaines lors des négociations sur le commerce international, ce qui n'a cependant rien d'étonnant puisqu'il est membre de plusieurs "think tank" ultra-libéraux américains (Rand Corporation, Bilderberg meeting). Je passe sur les médailles. Ajoutons juste que Pascal Lamy étant un pur produit de l'ENA, la promesse de François Bayrou de supprimer celle-ci ne paraît pas franchement crédible venant de lui. Au plus, on aurait encore un coup à la Edith Cresson envoyant Messieurs les Enarques s'aérer à Strasbourg...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article

commentaires

Vincent 15/04/2007 21:17

Mais Pascal Lamy est-il vraiment très crédible?

Mélusine 15/04/2007 23:29

Eh, c'est bien le problème !Quelqu'un qui recrute un Pascal Lamy est-il crédible quand il prétend "dire aux marchés financiers qu'il y a une limite" ?