Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 22:10
Poursuivons... même si nous n'irons pas bien loin ! Les déclarations d'intention de l'UMP sont en effet pour l'essentiel un programme de politique intérieure ou plutôt un projet de société, projet étant un bien grand mot pour une liste de rubriques un peu fourre-tout du style "Assumer notre responsabilité en matière de diversité culturelle",  "L'Europe des projets concrets, qui protège dans la mondialisation" ou "Etre au rendez-vous des espoirs thérapeutiques" (Ah, le plan en trois parties cher à Sciences Po ! C'était benêt, mais ça avait au moins le mérite de la clarté. Et ce qui se conçoit bien...). Bref, il n'est que peu question de géopolitique, qui sera pourtant le principal champ d'action du futur président...

Rien ou presque sur les USA. Rien de précis sur Israël, sur le Proche-Orient, sur l'Iran... Rien sur les conflits en Europe (le Kosovo est le dernier en date). Rien sur les puissances du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) en plein essor. Rien sur le Maghreb et l'Afrique noire en dehors de la sempiternelle "politique d'aide au développement" qui sera relancée grâce au bénévolat... Alors voici ce que j'ai pu glaner : une Europe de défense, la "préférence communautaire" c'est-à-dire européenne (en matière économique uniquement), l'adoption de la constitution européenne ou "accord institutionnel".

Pour ce qui est de l'Europe de défense, un peu un serpent de mer pour l'instant, ce n'est pas une nouveauté ni une exclusivité de l'UMP. Pour la "préférence communautaire", c'est à peu près l'inverse de la politique de Bruxelles contre laquelle les députés UMP du parlement européen et le gouvernement français de ces dernières années (UMP + UDF) n'ont pourtant pas protesté. Sont-ils crédibles ? On pourrait d'ailleurs se demander pourquoi ce que l'on admet à l'échelle de l'Europe ne pourrait l'être au niveau national. Pourquoi la préférence communautaire est souhaitable quand la préférence nationale est vilipendée ? Question de cohérence. Quant à l'"accord institutionnel" reprenant le projet de Constitution, faut-il rappeler que Français et Hollandais lui ont dit NON ?

Page 11 de ces Conventions pour la France d'après (sic) sous-titrées "Contrat de législature 2007-2012", on lit encore ceci :

"Nous devons être fermes sur l'objectif de non-prolifération nucléaire qui est une nécessité absolue pour la sécurité du monde." Avis aux mollahs ! Certes, mais quand on sait qui a fourni les centrales... Enfin, le sujet est effectivement crucial et je ne vais pas persifler. La question de la guerre est posée, et pas seulement pour les USA.

Puis : "Notre identité démocratique tout comme notre histoire nous donnent la mission de promouvoir la liberté et le respect de l'individu dans le monde. Notre politique étrangère ne devra donc pas rechercher la stabilité pour la stabilité, car à celle-ci correspond trop souvent un statu quo cruel et injuste, fondé sur des situations malsaines. En revanche, la stabilisation en profondeur doit être notre objectif. Dans le cas d'Etats fragilisés par des conflits internes ou externes, elle ne peut être obtenue que par l'amélioration de la gouvernance [sic : novlangue] et la démocratisation, le développement économique, et l'aide à la création de véritables Etats de droit et de sociétés civiles ouvertes". Ça c'est du Sarkozy pur jus !

Guerre, je vous dit ! Posons la question autrement : Est-ce qu'une "situation malsaine" justifie de plonger un pays dans le chaos (cf. l'Irak) ? Je ne dis pas que la réponse est non, je pose la question. Et le Liban, un pays ami de la France, écrasé sous les bombes à fragmentation ? (http://geopolis.over-blog.net/article-4669015.html) Destabilisons, destabilisons... D'autant que l'appréciation des "situations malsaines" peut être extensive... Cela me fait penser à ces "révolutions colorées" auxquelles les médias occidentaux ont applaudi et qui ont fâcheusement tendance à donner... des dictatures ! (http://geopolis.over-blog.net/article-4255629.html) La déclaration d'intention se veut belle et bonne, ce qui est le propre du genre, mais à y regarder de plus près... L'Enfer est pavé... Par exemple, en Turquie et à brève échéance en Egypte, la démocratisation signifie prise du pouvoir par les islamistes. Est-ce dans notre intérêt ? Est-ce souhaitable pour nous et pour eux ? Et pour les Egyptiennes ?

Un autre domaine qui relève aussi à mon sens de la géopolitique est l'immigration (voir ici pour le PS : http://geopolis.over-blog.net/article-3465258.html). Pour juger de la politique de Sarkozy en la matière, point n'est besoin de textes puisque nous avons l'expérience et le bilan de son action comme ministre de l'Intérieur (de mai 2002 à mars 2004, puis de mai 2005 à mars 2007, soit 4 années d'exercice), bilan assez désastreux - ce n'est pas moi qui le dit, mais le programme UMP lui-même qui en appelle à "maîtriser l'immigration", une manière d'avouer qu'elle ne l'a pas du tout été. Et pour ce qui est de la sécurité des personnes, autre mission du ministre de l'Intérieur : "La situation s'est dégradée quasiment partout" dans les banlieues "et en 15 ans le nombre de quartiers difficiles est passé d'une centaine à plus de 700" (p. 22). A cela s'ajoute le parti pris communautariste, au sens de la "political correctness" américaine, qui tend à renforcer les effets de l'afflux de migrants étrangers : "Nous généraliserons la procédure du CV anonyme...", "Nous réserverons les marchés publics aux entreprises dotées d'un label "diversité", c'est à dire à celles dont le personnel reflète le caractère multiple de la société française"...

Et encore page 9 : "Nous ne soutiendrons ni les dictatures, ni les pays dirigés par des régimes corrompus".  - Corrompus ? Comme chez nous, quoi ! - "Les migrants installés en France pourront déduire de leurs impôts tout ou partie des sommes qu'ils investissent au profit du développement de leur pays d'origine, à l'image de la défiscalisation des investissements outre-mer"... En voilà une mesure délirante qui signifie ni plus ni moins qu'exode des capitaux et... corruption massive ! Mais pourquoi les Français n'auraient-ils pas eux aussi la possibilité de déduire de leurs impôts tout ou partie des sommes qu'ils investissent au profit du développement de la France ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article

commentaires