Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

5 août 2006 6 05 /08 /août /2006 23:59

Poursuivons l'analyse du "Projet socialiste", troisième partie, avec le chapitre VI ("L'immigration partagée") :

"L’immigration est un atout pour notre pays, à condition qu’elle soit maîtrisée, qu’elle s’accompagne d’une politique d’accueil et d’intégration efficace et qu’elle s’appuie sur un véritable partenariat avec les pays d’origine. Les socialistes combattent depuis toujours la méfiance de l’autre et encore pire, la haine de l’autre. Nous reviendrons sur les dispositions des lois Sarkozy qui ont précarisé la situation des immigrés installés depuis longtemps dans notre pays. Nous restaurerons la possibilité de régularisation après 10 ans de résidence. Nous respecterons le droit au regroupement familial pour protéger les enfants scolarisés, nés en France, ou y vivant depuis longtemps. Nous mènerons une politique de fermeté à l’égard de l’immigration illégale. Notre pays ne peut accueillir tous ceux qui le souhaitent. Il nous faut par conséquent dissuader l’immigration illégale et démanteler les filières mafieuses (augmentation des moyens de l’inspection du travail et aggravation des peines encourues pour les employeurs en infraction). Nous serons à l’initiative d’une politique européenne pour créer une police commune présente aux frontières extérieures de l’Union. Nous bâtirons un projet migratoire individuel pour une insertion réussie. Ce contrat permettra l’accompagnement personnalisé de l’étranger au moment de son arrivée sur le territoire français, avec la création d’un guichet unique d’accueil et d’insertion. Le régime des cartes de résidence assurera une plus grande stabilité du séjour aux étrangers. A cet effet, nous rationaliserons les administrations en charge de l’accueil des immigrés. Nous rendrons plus simple et plus solennelle l’accession à la nationalité française : une journée du citoyen rassemblera chaque année dans chaque mairie les Français lorsqu’ils atteignent l’âge de la majorité ou quand ils sont naturalisés. A cette occasion, les principes fondamentaux de la république seront rappelés. Nous veillerons au respect effectif du droit d’asile en assurant aux réfugiés statutaire un accompagnement individualisé pour améliorer leur situation. Nous accorderons une attention particulière à la place des femmes dans les processus d’insertion des migrants car elles jouent un rôle déterminant dans la transmission du langage, de la culture, et des valeurs et peuvent transmettre à leur famille les points de repères indispensables pour une intégration réussie. Nous construirons un partenariat avec les pays d’origine fondés sur le co-développement, l’immigration partagée, en multipliant les possibilités d’aller et retour, en favorisant l’investissement dans les pays d’origine mais aussi avec la signature d’accords de réadmission des immigrants illégaux dans les pays d’origine, des relations de coopération étroite doivent s’installer avec ces pays. Un grand plan européen à destination de l’Afrique devrait ainsi permettre de relancer le projet de Banque Euro-Méditerranée."

Peu de nouveauté dans ce programme en fait.

1) Le postulat de "l'immigration, atout pour notre pays" et les bons sentiments faussent la perception de la réalité d'une pression migratoire qui va croissante et des problèmes très graves qui en découlent (traite humaine et trafics en tous genres, délinquance et criminalité, justice engorgée et prisons saturées, déficit de la Sécurité sociale, révision des salaires à la baisse, déracinement culturel des immigrés comme des autochtones, sans parler de la substitution de population). La différence artificielle entre immigration légale, qui serait bonne, et immigration illégale, mauvaise et à laquelle on prétend appliquer une "politique de fermeté", est dépourvue de sens à partir du moment où l'illégal devient légal au bout de 10 ans d'illégalité.

2) Le budget de l'Inspection du travail est tellement dérisoire qu'on pourra toujours l'augmenter, le doubler même, cela n'empêchera en rien les filières d'immigration de continuer leurs transferts lucratifs. En revanche, des mesures plus dissuasives contre les employeurs de clandestins pourraient effectivement se révéler efficaces, encore ne touchent-elles que l'immigration de travail.

3) Au-delà des mots ronflants, le "projet migratoire individuel pour une insertion réussie" et autres "journée du citoyen" semblent bien dérisoires, et la police européenne aux frontières laisse assez dubitatif.

4) Le respect du droit d'asile est une chose, mais aucune allusion n'est faite ici au détournement de ce droit par les filières migratoires.

5) L'attention particulière que le PS entend accorder aux femmes immigrées dans les "processus d'insertion" risque cependant d'achopper sur le statut extrêmement dévalorisé de la femme parmi beaucoup de ces populations immigrées.

6) Des partenariats existent déjà avec la plupart des pays d'origine de l'émigration africaine et maghrébine, sans compter les vieilles relations du type Françafrique... Il faudrait certes une coopération plus étroite avec des pays comme l'Ukraine ou la Moldavie, mais de ceux-là il ne semble pas être question dans le programme socialiste. Par contre, je n'ai pas compris ce qu'il faut entendre par "immigration partagée"... Est-ce que quelqu'un comprend ??? Enfin la banque euro-méditerranée existe déjà, à ce qu'il me semble : elle s'appelle Norwich Union.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans France
commenter cet article

commentaires

K. 03/10/2011 01:05



Merci pour l'assimilation immigrés = traffics, délinquance et prisons saturées... On comprend vite le dessein.



Mélusine 10/10/2011 22:04



Je ne vois pas où est l'assimilation. Il y a une réalité, il y a des faits et il y a bel et bien une traite humaine pour alimenter le marché européen. Mais, bien
sûr, on peut continuer à fermer les yeux.


Au fait, vous pourriez peut-être nous expliquer le concept d'"immigration partagée" ?