Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 17:07
C'était hier au cinéma Grand Action, Paris 5e, devant une salle archi-comble. L'architecte américain Richard Gage présentait durant près de 3 heures les études techniques rassemblées par l'association "Architects & Engineers for 9/11 Truth" sur les causes de l'effondrement le 11 septembre 2001 de trois tours du World Trade Center à New York. L'association regroupe déjà environ 500 architectes et ingénieurs que les lacunes et les contradictions du rapport officiel ont laissés plus que dubitatifs. Les spécialistes de tous pays sont invités à se joindre à eux pour obtenir enfin une enquête officielle sérieuse, car aussi extraordinaire que cela puisse paraître pour un événement aussi considérable, 7 ans après, celle-ci reste à faire.

Qu'on en juge. L'enquête diligentée par la "Commission d'enquête sur le 11-Septembre", confiée au NIST (National Institute for Standards and Technologies) et à la FEMA (Federal Emergency Management Agency), a été inexplicablement circonscrite au temps qui s'écoule entre l'impact des avions qui ont heurté les Twin Towers et le moment où les conditions de leur effondrement sont supposées réunies. Elle n'examine presque pas l'effondrement proprement dit. De plus, elle laisse complètement de côté le cas de la troisième tour, WTC 7, dont les médias ont très peu parlé et qui, bien que n'ayant, elle, été heurtée par aucun avion, s'est pourtant effondrée le même jour. Enfin, un certain nombre d'indices cruciaux tels que les vidéos montrant la chute de la tour 7, des échantillons prélevés sur les décombres et des témoignages directs de rescapés, de policiers et de pompiers n'ont pas été pris en compte dans le rapport. D'autres semblent avoir été tout simplement détruits, ainsi les restes du WTC 7 dont le site a été rapidement déblayé et les gravats envoyés en Chine !

L'Histoire officielle voudrait que les Twin Towers se soient effondrées à la suite de l'incendie provoqué par la collision des deux avions et l'inflamation du kérosène de leurs réservoirs qui aurait déformé les colonnes d'acier qui armaient les tours et entraîné leur tassement "en pile d'assiettes" sous le poids des étages supérieurs. Le problème est qu'
a priori un simple incendie, fut-il de kérosène, est incapable d'un tel effet, tant et si bien qu'aucun gratte-ciel moderne à structure d'acier ne s'est jamais effondré pour cause d'incendie. Entre autres exemples, Richard Gage cite le cas d'un immeuble de 38 étages qui, en février 1991, a flambé pendant 18 heures et est resté debout. De plus, un tassement des étages "en pile d'assiettes" supposerait qu'on ait retrouvé les 110 étages empilés et les corps écrabouillés des malheureux pris au piège. Ecrabouillés mais pas volatilisés, car des 2.749 victimes on n'a presque rien retrouvé, non plus que des 90.000 tonnes de béton qui auraient dû former cet empilement... et semblent s'être évaporées dans le ciel de New York.

Un autre élément problématique est la vitesse de ces effondrements : les tours sont en effet tombées en chute libre comme s'il n'y avait eu aucune résistance du bâtiment en-dessous des étages incendiés. Voilà qui viole les lois de la physique ! Cela impliquerait la rupture simultanée en un 10e de seconde et sur toute leur hauteur des 47 colonnes d'acier massif du centre des tours et des 240 colonnes de leur pourtour, rupture simultannée faute de quoi elles ne seraient pas tombées tout droit comme elles ont fait, mais auraient basculé... Par l'incendie, c'est impossible, d'autant que la structure des Twins Towers avait parfaitement résisté à l'impact initial des avions et pouvait supporter le feu. Et c'est encore plus inexplicable pour le WTC 7, une tour de 47 étages portée par 21 colonnes d'acier, séparée des Twin Towers par la tour WTC 6 (restée debout), qui n'a été touchée que par des débris projetés lors de l'effondrement des deux premières tours ne provoquant que de petits incendies sporadiques, et s'est néanmoins écroulée
elle-aussi, tout droit, en 6,5 secondes, soit à la vitesse d'un objet tombant en chute libre du haut d'un immeuble, sans cause !

Si le fioul en feu ne peut fondre des poutrelles d'acier - au pire, il les amollit progressivement, -
il faut pour ce faire porter la température à 1.510°C minimum. La chaleur de l'incendie résultant des collisions ne pouvait donc y suffire (650°C environ). Pourtant, sur les vidéos, on voit bien de l'acier fondu ruisselant des tours, et les ouvriers qui ont déblayé le site signalent encore trois semaines après l'attentat des mares d'acier liquide... Alors quoi ? Un autre indice a mis les spécialistes sur la piste : la physionomie générale de la chute des Twin Towers. Pour chacune des deux, il ne s'agit pas du tout d'un simple tassement, mais d'une pulvérisation provoquant un énorme nuage de poussière "en feu d'artifice" avec projections de matière latéralement, le genre de choses qui s'observe lors d'une explosion. Le cas du WTC 7 est un peu différent puisqu'il n'y a pas de projections. Au contraire, on peut constater une implosion du bâtiment sur lui-même à la manière de ce qu'on réalise avec des explosifs judicieusement disposés lors des destruction programmées d'immeubles. Il s'effondre tout droit sur lui-même et il n'en reste quasi rien.

Explosif, voilà le mot. Alors qu'un incendie provoque des déformations graduelles et un effondrement asymétrique du bâtiment du côté de sa moindre résistance, seule une destruction par un explosif puissant pouvait liquéfier la structure d'acier instantanément, faire tomber
droit les tours et pulvériser ces milliers de tonnes de béton qu'on n'a pas retrouvées. Ceci étant posé, restait à trouver des traces d'explosif dans les échantillons collectés (poussières, morceaux d'acier fondu, etc.). Or, ce que les physiciens-chimistes ont identifié dans les débris, c'est précisément la présence autrement inexpliquée d'un composé explosif de fer, oxygène et aluminium (Fe2O3 + Al), le thermite, et même de thermate, encore plus puissant, qui comporte l'élément soufre (Fe2O3 + 2Al + S), ainsi qu'une forte concentration de manganèse, un oxydant du thermite qui sert dans la fabrication de gels explosifs. Thermite et thermate (super-thermite) sont des explosifs utilisés par l'armée... qui peuvent liquéfier l'acier en quelques secondes.

Tout ceci coïncide avec les témoignages : les explosions entendues avant et pendant l'effondrement des tours, la forte odeur de soufre qui a frappé les ouvriers employés au déblaiement. L'évidence s'impose : un tel explosif, présent en de telles quantités dans les ruines du WTC et connu précisément pour entraîner ce genre d'effets, est le responsable direct de la disparition des Twin Towers, dont l'effondrement a été
bien trop méthodique pour être le résultat d'une collision d'avion aléatoire, et à plus forte raison pour la troisième tour. Il s'agit donc de destructions programmées.

L'enquête est loin d'être terminée, car si on comprend mieux maintenant le comment du 11 septembre, une foule de questions nouvelles sont encore sans réponse.
Seules quelques entreprises maîtrisent la technique des démolitions contrôlées. Laquelle est intervenue ? L'usage du thermite n'est pas du niveau des terroristes ordinaires. Exit Al Qaïda, Ben Laden et compagnie. Il suppose en outre un large accès aux trois tours concernées sachant que celui de la troisième, le WTC 7, était particulièrement limité puisqu'il abritait des bureaux de la CIA et du Département de la Défense ! A qui le crime a-t-il profité ? Les mouvements de capitaux dans les jours qui ont précédé l'événement mériteraient une enquête fouillée pour vérifier s'il n'y a pas eu de délits d'initiés. On peut déjà citer le cas étrange d'un certain Larry Silverstein qui, le 24 juillet 2001, soit deux mois seulement avant le 11 septembre, avait signé un bail emphytéotique pour le WTC et pris soin d'assurer les tours, y compris contre la chute d'avions détournés par des terroristes...

Enfin, il y a les conséquences politiques et géopolitiques que l'on sait. Le 11 septembre a servi à justifier toute une législation nouvelle qui limite considérablement les libertés auxquelles les citoyens des Etats-Unis d'Amérique étaient attachées. Il est aussi la justification majeure de la "lutte contre le terrorisme" que mènent les USA à travers le monde. Après l'effondrement des tours, c'est donc aujourd'hui la version officielle de l'événement qui s'effondre, et avec elle toute la politique du gouvernement US de ces dernières années. Le crime est sous nos yeux. Reste à juger les criminels et en tirer les leçons. Oui, c'est énorme.

Pour en savoir plus : http://www.ae911truth.org/
PS : Il y a des excités du complot qui voient des complots partout et pour qui le complot explique tout. Il y a aussi des négationnistes du complot qui ne veulent reconnaître de complot nulle part et n'y voient que "fantasmes de la théorie du complot". Ceux-là sont tout aussi excités et tout aussi crétins. Seule compte la Vérité. Il n'est pas question ici de théorie, mais de faits et de crimes. Tout n'est pas complot dans l'Histoire, mais des complots, des magouilles plus ou moins sordides et des emberlificoteurs, il y en a bel et bien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans Amérique du Nord
commenter cet article

commentaires