Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

17 août 2007 5 17 /08 /août /2007 22:22
Le hooliganisme n'est pas bien, nous dit-on ; mais le tourisme, c'est bien pire ! Oh, je ne parle pas du tour traditionnel qui mène les honnêtes gens curieux que vous êtes par le vaste monde : plutôt voyage d'étude, pèlerinage ou méditation ambulante, à vrai dire. Non, je parle du tourisme "en masse" qui sévit de nos jours, celui par exemple de cette mère chinoise qui torche son gamin dans la chambre du roi à Versailles et abandonne la couche souillée dans l'embrasure de la fenêtre, tandis que son mari ou un autre se mouche dans les rideaux (authentique, j'ai des témoins)...

Je parle des actes de vandalisme qui se multiplient dans les musées, les églises, les jardins, par malveillance, par manque d'éducation ou par bêtise crasse, comme ici :
http://www.latribunedelart.com/Nouvelles_breves/Breves_2007/7_07/Vandalisme_Versailles_724.htm

Je parle de la propension de l'homo turisticus à laisser une trace de son passage comme le renard son urine. Un tag, une signature, un gribouillage quelconque.

De sa propension à laisser partout ses papiers gras, ses sacs en plastique et ses canettes de Coke. Plages, forêts, montagnes, il n'épargne rien, il salit tout !

Et ce tourisme que l'on croît anodin, que l'on recherche même pour le bien de l'économie du pays, est souvent (pour au moins 10% des touristes, je dis bien 10% !) un tourisme sexuel. Bien sûr, on connaissait déjà l'initiation sentimentale des jeunes Français en Angleterre ou le bon temps des filles libérées au Club Méd. Mais il y a surtout l'explosion du tourisme sexuel tarifé et l'exploitation des enfants. Ce tourisme de pervers représente une part importante des voyages vers certaines destinations (Thaïlande, Vietnam, Brésil, Inde, Philippines, Saint-Domingue, Madagascar, Maroc, Tunisie).

"Chaque année, 842 millions de touristes se rendent à l'étranger. Parmi eux, 10 % choisissent leur destination de voyage selon l’offre "sexuelle", d’après un rapport publié le 2 juin 2007, à l’occasion de la première Journée mondiale pour un tourisme responsable. Un nombre grandissant de touristes vont donc s'adonner à un genre bien particulier de vacances : le tourisme sexuel, aujourd'hui considéré comme le 3e commerce illégal par ordre d'importance dans le monde, juste après la drogue et les armes."
Cf. http://www.routard.com/mag_dossiers/id_dm/6/ordre/1.htm

Mais peut-être pensez-vous que ces commerces sont clandestins ? Pas du tout : "En 1990, le tour opérateur britannique Sunmed écrivait dans sa brochure "Go Places", en parlant des Thaïlandais : "ils sont des Peter Pan, éternels enfants qui n'ont jamais grandi..." et en parlant de la Thaïlande : "c'est le pays le plus sensuel et le plus ouvertement sexuel de la planète". La brochure recommandait aux visiteurs potentiels de Pattaya : "si vous pouvez le sucer, l'utiliser, en manger, le sentir, l'essayer, en abuser ou simplement regarder, n'hésitez-pas : tout est possible dans ce lieu qui ne dort jamais. Pattaya n'est pas fait pour les prudes.". La même année, la compagnie aérienne autrichienne Lauda Air est condamnée à présenter des excuses à la Thaïlande et à retirer le magazine de bord qui vantait les charmes du pays dans des termes similaires". Lauda Air qui faisait récemment de la pub dans le métro parisien...
Cf. http://elalaoui.free.fr/partonechapterthree.html#notes

Je cite encore : "Le cas de l'Asie est préoccupant car des tour opérateurs peu scrupuleux qui font de cette activité leur fonds de commerce ont développé une offre spécifique et proposent des forfaits où cette forme de tourisme est implicitement incluse". Selon l'UNICEF, rien qu'en Asie, un million d'enfants seraient concernés, enlevés ou vendus pour être abusés, souvent parqués dans des maisons closes à touristes. Un million...

Le tourisme pourrit et corrompt. Il est la cause directe de la hausse vertigineuse de la prostitution dans les pays pauvres, avec toutes les conséquences qui s'ensuivent pour les personnes et pour l'équilibre de ces sociétés. La pandémie du sida est elle-aussi étroitement liée à ces pratiques prédatrices et déviantes. Plus les écarts économiques se creusent, plus tout s'achète, y compris les humains, y compris les enfants. On tombe dans le sordide (voir le dossier du Guide du routard cité ci-dessus).

Mais même sans être nécessairement mal intentionné, le touriste, à force d'euros ou de dollars, contribue à la destruction du tissu social des pays qu'il visite. Un exemple : "en proposant ses services de faux guide, un enfant de 10 ans gagne plus que son père qui travaille 10 à 12 heures par jour". Par sa frénésie d'achats, le touriste est cause directe d'inflation. "Le volume des touristes provoque généralement un accroissement des prix qui engendre des frustrations importantes chez les populations locales qui ne peuvent plus consommer leurs propres produits mais voient des étrangers venir les consommer sous leurs yeux". Le touriste, trop souvent, humilie l'autochtone.

Sans parler des conséquences pour la faune, la flore, les paysages... Pour le bien être de Monsieur le touriste, on bétonne, on bétonne. Que dire du patrimoine ? Versailles et le Louvre en vivent, certes, mais quel en sera le prix ? Quel prix pour la prédation touristique aux temples d'Angkor (Cambodge), de Borobudur (Indonésie)... Déjà Malraux...

Depuis quelque temps, l'UNESCO s'interroge sur les méfaits du tourisme pour le patrimoine mondial : '"L'industrie du tourisme et des voyages, un des plus importants secteurs d'activité économique à l'échelle mondiale, connaît une croissance très rapide. Pour la seule zone Asie-Pacifique, le Conseil mondial du voyage et du tourisme estime que le chiffre d'affaires de 805 milliards de dollars US réalisé en 1995 va s'accroître de près de 80 % par an durant les dix prochaines années pour atteindre deux trillions de dollars US en 2005. Quel sera l'effet de cette terrible expansion sur la préservation de l'intégrité voire la survie même des sites du patrimoine ?"

Les touristes, ça ne devrait jamais voyager !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article

commentaires

Eric 22/08/2007 20:39

Savoir reconnaitre ses faiblesses est la meilleure façon de progresser.

Mélusine 22/08/2007 21:32

Je me sens toute faible...Mais la meilleure façon de progresser c'est encore de chausser les bottes de sept lieues !

Eric 22/08/2007 00:20

Quand Mélusine dit "je n'ai pas lu plateforme ", faut pas  vous laisser abuser, en fait elle a rien lu du tout.

Mélusine 22/08/2007 19:12

Exactement. D'ailleurs, je ne sais pas lire.

Stephane 21/08/2007 15:59

C\\\'est houellebecq qui dénonce le tourisme sexuel dans plateforme.

Mélusine 21/08/2007 23:59

Je n'ai pas lu Plateforme, mais ce qui est désagréable avec Houellebecq c'est qu'on ne sait pas vraiment si il dénonce ou si il se complaît dans ce qu'il décrit de façon clinique.

Bob 21/08/2007 15:44

Tenez regarder cette vidéo et faite la tourner , ça en vaut la peine.On voit à quel point les immigrés on appris à hurler au racisme, comme d'autres à l'antisémitisme, dès qu'ils se font rappeler à l'ordre : http://www.youtube.com/watch?v=r4CqpZLZVCo&eurl=

MSR 20/08/2007 22:28

C'est tellement vrai... moi qui  croyait que mon aversion des touristes n'était qu'un reflet de ma misanthropie rampante....Les exemples des nuisances du tourisme sont légions. En Provence, on nous interdit de laver nos voitures et d'arroser nos modestes pelouses. Mais pendant ce temps, les golfs pour touristes milliardaires gaspillent des millions de litres d'eau sur des milliers d'hectares pour le plaisir de quelques privilégiés.C'est soit disant la pénurie, mais pourtant, on laisse venir des millions de gens sur nos plages, dans les hôtels, les camping, etc. sachant qu'en douche, toilette, etc., ils consommeront eux aussi des millions de litres...Quant à l'argument économique, c'est le même qui ressort pour n'importe quoi : sans l'immigration, l'économie en France s'écreoulerait, sans tourisme, l'économie en France s'écroulerait. Et d'une, c'est à l'économie de s'adapter à la société, pas l'inverse. Et de deux, durant des centaines d'années, nos régions ont vécu sans les touristes, et il n'y a pas de raison que ce soit impossible aujourd'hui...On devrait donner l'autorisation aux autochtones de remettre à chaque fois qu'il est nécessaire le touriste dans le droit chemin...

Mélusine 20/08/2007 22:54

Oui, les touristes, on devrait les chasser à coups de fusils ! Ouste !Il n'en reste pas moins que le tourisme vers ou depuis l'étranger a des conséquences assez catastrophiques sur lesquels les globe-trotteurs préfèrent bien entendu fermer les yeux.