Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 20:06
Non, je ne pense pas à la promenade touristique dans les rues de Karachi, mais à l'alliance politique et militaire du Pakistan avec les USA. Un allié sûr ? C'est en tout cas la question que les Américains peuvent légitimement se poser au regard des propos pour le moins contradictoires de leur gouvernement. Animesh Roul, directeur de la SSPC (Society for the Study of Peace and Conflict), basée à New Delhi, qualifie cette façon de voir de "oxymoronic perception" dans l'article du 12 janvier 2007 que je traduis ci-après (cf. http://counterterrorismblog.org/). On pourrait aussi parler de vision schizophrène ou paradoxale.

Alors que l'on s'inquiète beaucoup de la possibilité pour l'Iran d'accéder à la technologie nucléaire, il faut peut-être rappeler que la "bombe islamique" existe déjà.  Elle fut aimablement fournie au Pakistan par les Chinois et les Américains, les premiers dans le cadre de leur rivalité avec l'Inde, les seconds par anti-communisme, puisque l'Inde non-alignée, sans être jamais tombée dans le communisme, entretenait des liens étroits avec l'URSS.

Une vision paradoxale : Le Pakistan combat sincèrement le terrorisme & Al Qaida renforce ses activités depuis son refuge pakistanais.

En moins de 24 heures, des officiels américains ont émis deux propositions contradictoires à propos du Pakistan et d'Al Qaida :
  • Le 11 janvier, Richard Boucher, Sous-Secrétaire d'Etat américain pour l'Asie centrale et l'Asie du Sud, dans un entretien avec des journalistes à Kaboul (Afghanistan), a affirmé que l'engagement du Pakistan dans la lutte contre le terrorisme était bien réel et qu'Islamabad demeurait un allié important des USA. Le Pakistan, a-t-il précisé, "n'y est pas seulement engagé parce que nous sommes tous concernés par le terrorisme, mais du fait de l'engagement qu'ils ont pris [...] d'orienter le Pakistan dans une direction différente". Le Pakistan veut selon lui "créer une société moderne, libre de cet extrémisme, du terrorisme qui a assailli le pays et certains de ses voisins par le passé".
  •  
  • Le même jour, autre lieu, le directeur des renseignements sortant, John Negroponte, rapportait devant une commission du renseignement du Sénat (Senate Intelligence Committee) que Al Qaida a ré-installé son quartier général au Pakistan et que le mouvement terroriste possède des caches sûres dans le pays. Dans son témoignage écrit, Negroponte ajoutait : "Le Pakistan est notre partenaire dans la guerre contre le terrorisme et a capturé plusieurs dirigeants d'Al Qaida. Cependant, c'est aussi une source majeure de l'extrémisme islamique". Selon lui, ils "sont en train de développer un réseau opérationnel plus solide et un réseau de relations qui rayonne à l'étranger depuis le refuge des dirigeants de l'organisation au Pakistan jusqu'à leurs affidés à travers le Proche-Orient, l'Afrique du Nord et l'Europe".
Le Pakistan est-il sincère dans son engagement à mener une guerre total contre le terrorisme ? Impossible de ne pas y voir une stratégie double : d'un côté, un allié dans la lutte contre Al Qaida, de l'autre un havre pour le terrorisme. Il ne fait pas de doute que l'armée pakistanaise a considérablement contribué au combat contre l'insurrection des Talibans en Afghanistan, mais le pays a aussi encouragé des Jihadistes à mener une autre guerre contre l'Inde. Les déclarations récentes du chef du Hizb-ul-Mudjahidin, Syed Pir Sahib Salahudine, le prouvent : "J'ai entièrement confiance dans le fait que les dirigeants du Pakistan et le peuple du Pakistan ne me livreront pas à l'Inde".

Maintenant que la communauté internationale prend conscience de la duplicité des intentions du Pakistan, le temps est venu d'examiner ensemble si le Pakistan est vraiment ou s'il n'est pas un sanctuaire pour le terrorisme, que ce soit Al Qaida ou des mouvements comme Al Badr ou comme le Lashkar e Toiba. Assez de complaisance et de contradictions.
A. Roul

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans Asie centrale
commenter cet article

commentaires