Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 14:02

Les réalisateurs allemands Leslie Franke et Herdolor Lorenz ont déjà consacré quelques documentaires à la question de plus en plus cruciale de l'approvisionnement en eau potable et du traitement des eaux usées :

- L'Or bleu du jardin d'Eden (2003), sur la guerre de l'eau à venir au Proche-Orient,

- Eau, service public à vendre (2005), sur les enjeux financiers de la privatisation de l'approvisionnement en Allemagne,

et le dernier en date, sorti en septembre 2010 : - Water makes money (L'eau fait du fric).

Le groupe Veolia (ex Vivendi Universal) a aussitôt porté plainte pour diffamation et demande l'interdiction du film. Il avait déjà en 2005 fait pression sur les médias allemands pour empêcher la diffusion du documentaire sur l'eau à vendre qui révélait par quels moyens douteux la multinationale avait réussi à mettre la main sur l'approvisionnement de plus de 450 communes outre-Rhin.

En ce domaine, la privatisation s'est traduite par une augmentation considérable des tarifs de l'eau, une baisse de qualité et un défaut d'entretien

Au-delà de l'affiliation des cinéastes à l'extrême-gauche allemande et, je suppose, aux Grünen, qui leur assure un assez large réseau de diffusion (le 3 février 2011, le documentaire sera projeté à l'Auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris, et il est aussi programmé sur la chaîne Arte le 22 mars, à l'occasion de la "Journée mondiale de l'eau"), un tel sujet est autrement plus subversif que les traditionnelles enquêtes sur les immigrés ou sur les prétendus dangers de l'extrême-droite.

On fera donc abstraction de la fin de la bande annonce qui apparaît comme une réclame pour la Mairie de Paris, sur laquelle il y aurait pourtant beaucoup à dire, y compris en matière de corruption.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires