Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 15:30
Mon premier voyage en Russie remonte à l'été 2003, l'année du 300e anniversaire de la fondation de Saint-Pétersbourg. Nous avions donc décidé, une amie et moi, d'y passer nos vacances. Panique dans les familles ! Vous n'y pensez pas... Deux jeunes filles... La mafia... Vous êtes folles ! Qu'est-ce qu'on n'a pas entendu. Il s'est même trouvé une amie de Maman, bobo bien intentionnée, qui prétendait bien connaître le pays, parce qu'elle a une amie qui connaît une amie qui... Bref, elle m'appelle quelques jours avant le départ pour me convaincre de renoncer au voyage, sinon nous serons kidnappées par la mafia, dit-elle ! Diable !

Alors nous voilà parties pour la grande aventure, Saint-Pétersbourg, porte de toutes les Russies, petite fenêtre sur l'âme russe, ses mystères, ses dangers terrifiants, ses ogres aux dents pointues... Et quid des méchants Russes ? Eh bien, je vais vous raconter notre voyage.

Rencontre avec la mafia. Là, vous allez être déçus : la rencontre n'a pas eu lieu ! Personne ne nous a donné sa carte avec inscrit "mafieux" dessus. Si jamais on en a croisés, ils ne se sont pas déclarés comme tels. Peut-être vont-ils déguisés ? Mais le moyen de les reconnaître, je vous le demande ! Il faut dire aussi que pour un Bérézovsky plein à millions, que valent deux touristes françaises ? Rien du tout ! Donc, contrairement aux prévisions, nous n'avons pas été kidnappées.

Rencontre avec la milice. En Russie, il n'y a pas que les mafieux, il y a aussi la milice, et le milicien a la réputation de taxer méchamment les touristes en infraction. Nous nous sommes donc empressées de commettre quelques infractions, photographier des abris anti-atomiques par exemple, autrement dit une station de métro. Aussitôt, apparus on ne sait d'où, voici les miliciens. Alors, toute penaude, le plus innocemment du monde, je présente nos excuses, je dis que nous ne savions pas et je promets que nous ne le referons plus jamais, jamais. Et ? Et rien ! Pas la plus petite amende, ni confiscation de l'appareil, ni arrestation, ni rien. C'est à désespérer de mal faire !

Rencontre avec les skinheads. La milice, c'est une chose, mais il y a aussi les skinheads. Ceux de Russie cognent les étrangers. Enfin, c'est ce qu'on dit. Nous étions donc au bout de la perspective Nevsky, Sophie avait déplié le plan "pour vérifier un truc" et juste devant nous... deux méchants skins l'air... très méchants ! Voilà-ti pas qu'ils se retournent... et nous voyant plan en main, l'un s'imagine que bien sûr nous cherchons l'Ermitage, et de nous indiquer la direction. Merci beaucoup, vous êtes trop aimables. En fait, nous n'allions pas à l'Ermitage ce jour-là, mais merci quand même à nos si serviables skins.

Rencontre avec les repris de justice. Allez, il y a pire que les skinheads : les loubards, qui plus est ivres. "Gibier de potence", serait plus approprié. Par un morne après-midi d'été, vers les 16h à l'horloge, nous cherchions le palais Youssoupov et nous nous étions trompées de coin. Pour tout dire, nous nous étions aussi trompées de palais ! Seules, engagées dans une longue rue étroite bordant un canal, nous nous étions arrêtées un instant pour étudier ce satané plan. Seules ? Non, en face, s'avancent à grands pas trois types, mines patibulaires, cannettes de bière à la main et déjà bien imbibés. Trop tard pour rebrousser chemin. Que faire ? Je demande à Sophie si elle sait nager... Imaginez la scène : Deux jeunes Françaises plongent dans un canal. Bien entendu, les braves Russes se seraient sentis obligés de se jeter à l'eau pour nous sauver. Ça aurait été du plus parfait ridicule ! - Qu'est-ce qu'on fait ? - On fait comme si de rien n'était. Et nous voici très absorbées dans la lecture du plan. Donc, ça ne loupe pas. Ils nous demandent si nous cherchons quelquechose. J'explique que oui, nous sommes un peu perdues, l'histoire du palais. Le chef prend les choses en main, c'est-à-dire le plan. Mais ne vous ai-je pas dit qu'ils avaient bu ? Alors, pour l'orienter, cela prend plusieurs minutes, et que je le tourne et que je le retourne. Et pendant qu'il zyeute le plan, moi je regarde ses papattes. Des mains couvertes de cicatrices récentes, le genre qui a l'habitude de cogner sec. Le mercurochrome et les pansements, c'est pour les femmes ! Puis il a fini par trouver, nous a indiqué le chemin très correctement, nous nous sommes serrés la main, nous avons poursuivi notre route et eux la leur, l'air tout à fait ravis d'avoir fait un brin de conversation avec des Françaises.

Plus récemment, je suis retournée en Russie, non comme simple touriste, mais cette fois avec une invitation officielle. Pourtant, avant mon départ, rebelote. Là, c'est un ami de Papa qui connaît quelqu'un qui connaît... ce qui le rend très savant sur le sujet ! Bref, je n'y pense pas... Plein de skinheads qui vont me frapper... De la folie ! Forte de mon expérience, j'ai donc promis à mon Papa chéri de demander un autographe à tous les skins que je croiserais. Et m'y revoilà. A Saint-Pétersbourg, puis à Novgorod et Moscou, j'ai donc ouvert l'œil, cherché longuement, partout où j'ai pu, mais pas l'ombre du museau d'un skin ! Disparus ! Vous imaginez ma déception !

On peux donc proposer quelques hypothèses scientifiques à propos du mouvement skinhead en Russie :
1. A l'annonce de mon arrivée, ils se sont tous enfuis.
2. Poutinechou les a envoyés prendre l'air à la campagne.
3. Le skin russe est une espèce rare.
Mais Mélusine n'a pas dit son dernier mot : la prochaine fois, je pousserai mon exploration jusqu'à Rostov-sur-le-Don. Non, mais !

Et justement sur le même sujet :
http://fr.rian.ru/analysis/20070518/65686600.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article

commentaires

femme slave 10/09/2013 15:21


c'est vrai que c'est inquiétant !

MSR 18/05/2007 21:21

Des miliciens, des skins et des alcooliques... tu n'avais pas besoin d'aller en Russie pour trouver ça !Pour les amendes j'ai ouï dire de source sûre qu'un homme qui avait uriné dans un endroit malaproprié avait écopé d'une amende salée... (ce qui est la moindre des choses...)Mais ce n'était une jeune touriste française !

Mélusine 19/05/2007 20:01

Des miliciens... C'est vrai, c'est vrai, mais à vrai dire, ce n'est pas ce que je cherchais !J'ai juste voulu tordre le cou à quelques clichés. Mafia + milice + skins + vodka, ça résume généralement la Russie dans l'esprit des journalistes et de ceux qui les écoutent. Il en manque un : le KGB. Le récit de ma rencontre avec le FSB... ce sera pour une autre fois !