Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

16 septembre 2006 6 16 /09 /septembre /2006 19:59
Nouvel exemple de l'effet papillon (cf. ici même : http://geopolis.over-blog.net/article-1900943.html), l'amplification donnée aux propos sur l'Islam du pape Benoît XVI rappelle l'affaire des caricatures danoises (cf. http://geopolis.over-blog.net/article-1901435.html).

Le pape s'est pourtant contenté d'une citation tirée d'une oeuvre clef du dialogue inter-religieux, ces Entretiens de l'empereur Manuel Paléologue avec un musulman dont j'ai parlé précédemment. De plus, il s'adressait à un public d'universitaires chrétiens exclusivement, et non aux musulmans. On voit mal enfin comment le chef de l'Eglise de Rome pourrait penser autrement. On ne peut quand même pas attendre de lui une apologie de l'Islam !

Mais le plus significatif dans cette affaire qui ne fait sans doute que commencer, est l'absence de tout interlocuteur musulman de la trempe de Benoît XVI. Manifestement les imams de l'université d'Al-Azhar en Egypte et autres qu'on nous présente comme des savants de l'Islam sont incapables d'argumenter et de répondre sur le fond. Les protestations faussement indignées et les menaces à peine voilées cachent mal l'incapacité intellectuelle de ces docteurs de l'Islam. Ou alors, qu'on m'en trouve un qui puisse répondre !

En s'inspirant de la démarche de Manuel Paléologue, Benoît XVI s'est pourtant d'emblée placé dans la situation de la controverse théologique et du dialogue respectueux. Manuel avait parlé au milieu des musulmans et, bien que chacun eût campé sur ses positions, les échanges étaient restés courtois. Au Moyen Age, ce genre de controverse religieuse était un spectacle public très couru tant côté chrétien que musulman. Il semble qu'aujourd'hui le dialogue entre Islam et Christianisme a vécu.

Les responsables musulmans qui s'indignent des propos du pape, non seulement lui refusent le respect qu'ils exigent pour eux-mêmes, mais manifestent un refus absolu de tout dialogue avec les non-musulmans. Car dialoguer suppose d'admettre au préalable que l'autre puisse penser différemment de soi-même. S'il est bien évident que de tels échanges, qui se placent à un niveau intellectuel des plus élevés, sont incompréhensibles du fidèle de base, il semble que dans l'Islam d'aujourd'hui même les imams n'ont pas les connaissances théologiques et la finesse d'esprit nécessaires pour y prendre part.

On est loin du lettré de Bagdad... Car Manuel Paléologue, au XIVe siècle, avait, lui, trouvé un interlocuteur à sa mesure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans Religion
commenter cet article

commentaires