Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

5 juillet 2006 3 05 /07 /juillet /2006 15:16

Il y a quelques années, j'avais consulté avec gourmandise le catalogue de graines et semences de fruits, légumes et autres herbes proposées par une petite association française qui portait le nom de "Terre de semences" et s'est rebaptisée depuis d'un plus exotique 'Kokopelli", un mot andin, semble-t-il (www.kokopelli.asso.fr).

Alliant agriculture biologique et développement, elle contribue à préserver les variétés traditionnelles de plantes auxquelles l'agriculture industrielle substitue de plus en plus des hybrides et des OGM. L'association encourage la culture de variétés souvent oubliées, propose à la vente des sachets de graines et préserve ainsi la diversité de notre patrimoine naturel. Rien que pour les tomates, il y en a plusieurs centaines à redécouvrir, des roses, des vertes, des blanches, des noires, des tomates-cerises et des qui font plus de 500 grammes...

Mais voilà que cette association qui devrait être reconnue d'utilité publique est attaquée par des semenciers industriels et, au lieu de la défendre, la justice française vient de la condamner en mars 2006 pour avoir vendu des graines "non inscrites au registre des semences officielles". Même chose pour la coopérative Biotope dans le Gard condamnée en novembre 2005 à une forte amende pour avoir vendu... des bleuets.

C'est que, voyez vous, depuis des millénaires qu'elle fait pousser les plantes de nos champs et de nos jardins, Dame Nature n'avait pas pensé à les inscrire au "registre des semences officielles". La vilaine ! Il faut aussi préciser que chaque inscription d'une variété coûte plus de 300 euros !

Le système a manifestement été conçu pour l'homologation des hybrides par les producteurs industriels. Il est absurde de l'appliquer aux variétés de toujours. Si on laisse faire, c'est à brève échéance l'éradication des espèces naturelles au profit d'hybrides stériles vendus par l'agro-industrie. Car les hybrides constituent déjà l'écrasante majorité des semences mises sur le marché. Ils sont stériles par définition, ne produisent donc pas de graines et obligent ainsi à racheter des graines tous les ans...

On devine à qui cela profite. Pas à l'acheteur en tous cas : qu'il soit agriculteur ou simple jardinier amateur, il devient clientèle captive des semenciers. Sa liberté et le choix des plantes qu'il pourra cultiver s'en trouveront extrêmement limités. Et plus grave encore, les cultures traditionnelles vont disparaître.

Donc faisons savoir à tous que la guerre des semences a commencé, interpellons juges et députés, et pétitionnons sur : www.univers-nature.com

La ronde des tomates

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires