Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 20:59
Après la grippe aviaire, après la grippe du cochon, voici venir la grippe du cochon volant. Et celle-là, elle sera terrible, épouvantable, mortelle. Une épidémie, que dis-je, une pandémie... Des milliards de morts. La Peste Noire que ce sera. Horrible, atroce. Temblez !!! Votre heure est proche !

Bon, vous avez peur. Très peur. Parfait. Maintenant, vous êtes à point pour acheter du Tamiflu-u. Du Tamiflu-flu. Du Tamifluuuuu !

A ce propos, je viens de recevoir un papier du diplomate indien Gajendra Singh intitulé "Flying Pigs, Tamiflu and Factory Farms" que je me propose de traduire ici par extraits. Gajendra Singh a été conseiller de l'ambassade de l'Inde à Paris dans les années 1973-1975, ambassadeur de son pays au Sénégal, en Roumanie et en Jordanie successivement, et enfin ambassadeur en Turquie de 1992 à 1996. Il publie régulièrement dans des revues de langue anglaise. Il présente ici un texte d'un de ses correspondants américains, l'économiste et spécialiste de géopolitique Frederick William Engdahl, auteur de plusieurs ouvrages remarqués : A Century of War : Anglo-American Oil Politics and the New World Order, traduit sous le titre Pétrole, une guerre d'un siècle : L'Ordre mondial anglo-américain (éd. Godefroy, 2007) ; Seeds of Destruction : The Hidden Agenda of Genetic Manipulation, 2007, traduit OGM, semences de destruction : l'arme de la faim (éd. Godefroy, 2008, avec préface d'un certain José Bové) ; et tout récemment Full Spectrum Dominance : Totalitarian Democracy in the New World Order.

*

Cochons volants, Tamiflu et fermes industrielles

Le scénario fictif présenté par l'Organisation Mondiale de la Santé en 2004 [sur une pandémie de grippe aviaire annoncée mais qui n'a pas eu lieu] peut se lire comme le manuel de ce qui s'est déroulé depuis avril dernier aux USA, au Mexique et au-delà. C'est à se demander si le monde n'est pas soumis à un jeu de guerre psychologique de grande ampleur visant à amener les populations à prendre des doses massives de drogues dangereuses pour faire face à un danger qui, en fait, n'existe pas comme on prétend.

Au Mexique, où cette grippe du cochon a commencé et d'où elle s'est, à ce qu'il paraît, propagée pour se transformer en épidémie, la situation revient progressivement à la normale dans la capitale depuis que le pays a enregistré une baisse dans les cas de contamination par le virus de la grippe du cochon. Un peu plus d'un millier de cas ont été signalés dans une vingtaine de pays au total. Ceux confirmés aux USA sont passés de 226 à 286, sur 36 états, mais la plupart des patients ne présentent que des symptômes légers. Un décès seulement est avéré, celui d'un enfant mexicain de 2 ans en visite au Texas. L'ONU reconnaît n'avoir aucune preuve d'une dissémination massive en Europe et en Asie qui justifierait le déclenchement d'une alerte maximale.

La réalité apparaît quelque peu différente comme le révèle F. William Engdahl dans le texte ci-après : La grippe du cochon volant (2) .

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans International
commenter cet article

commentaires