Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 23:14
Depuis plusieurs mois, l'annonce du prêt de plusieurs œuvres des collections nationales du Bangladesh pour une exposition au Musée Guimet à Paris plongeait dans les affres les médias locaux. Les rumeurs les plus folles ont courru et mis en émoi la population : pour les uns nous voulions voler leurs chefs-d'œuvre, pour d'autres les vendre à notre profit, pour d'autres encore en faire des copies, les falsifier sous prétexte de restauration, les abîmer, ou que sais-je encore. Certains en étaient aux larmes, d'autres très en colère. Du principe du prêt au montant de l'assurance, des restaurations prévues aux conditions de transport, tout a été scruté, décortiqué, discuté, et le soupçon s'est insinué à toutes les étapes de ce processus assez banal de nos jours qui consiste à emprunter des œuvres d'art pour une exposition de quelques mois. Banal chez nous, certes, mais manifestement tout-à-fait inédit au Bangladesh, d'où les réactions passionnelles.

S'ils savaient, les pauvres ! Leurs œuvres eussent été plus en sûreté que les nôtres, aujourd'hui menacées par le projet de loi d'un député semi-analphabète qui veut mettre le patrimoine à l'encan et vendre les collections jusqu'ici inaliénables de nos musées nationaux*, sans doute pour renflouer le trou sans fond de la "Sécu" ou quelque autre déficit gouvernemental... Toujours est-il que les intentions de Guimet étaient innocentes et louables, mais les autorités ont sans doute sous-estimé l'émotion populaire suscitée par cette initiative dans un pays où, comme en beaucoup d'autres, sévissent les trafiquants d'œuvres volées. Le catalogue était paru, les affiches attiraient déjà l'œil dans tout Paris, mais après un dernier épisode rocambolesque de disparition sur le tarmac de l'aéroport de Dacca à la veille de l'embarquement des œuvres, l'exposition "Chefs-d'œuvre du delta du Gange : collections des musées du Bangladesh" vient donc d'être annulée.
*www.latribunedelart.com/Editoriaux/Editoriaux_2007/Editorial_Inalienabilite_Raphael_515.htm

Les absurdités de l'affaire auront malheureusement coûté la vie de l'ambassadeur du Bangladesh en France, Ruhul Amin, un francophile, qui avait joué les médiateurs et s'était beaucoup investi pour dénouer la crise. Il est mort d'une hémorragie cérébrale à seulement 47 ans le 3 janvier dernier, une dizaine de jours après l'annulation officielle de l'exposition. Précédemment en poste dans l'émirat de Bahrein jusqu'en juin 2007, Ruhul Amin s'y était acquis une réputation d'homme droit, juste et intègre. Rare diplomate de son espèce, il avait en effet dénoncé publiquement les conditions faites aux ouvriers de son pays sur les chantiers des Emirats : coups et travail pénible sept jours sur sept, jusqu'à épuisement. La mortalité des ressortissants du Bangladesh est en effet effrayante aux EUA, dans l'indifférence générale. Ruhul Amin avait créé dans sa propre ambassade un hôpital pour leur venir en aide. Il méritait mieux que ce triste épilogue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans Extrême-Orient
commenter cet article

commentaires

Eric 12/01/2008 21:39

Tu me suggères de faire des planches ?!

Eric 12/01/2008 00:44

Ouah tu reprends inconsciemment mes expressions, quelle synchronisation.Enfin bon t'as pas de mérite, les femmes sont des trous.Quand même 500 milliards de dollars la véritable fortune des rotschilds hein... Peut-être que Rockfeller fait mieux ?Ca explique bien des choses en tout cas sur la puissance de ces illuminatis adorateurs de lucifer. A croire qu'ils lui ont vendu leur âme.

Mélusine 12/01/2008 15:38

Le jour où tu atteindras le niveau de la pensée rationnelle, fais-moi signe.

Eric 11/01/2008 23:39

Et une vidéo dans la tronche, à propos des Rotschild et du NWO : Rise of the Rothschild ZOG NWO Money Master

Eric 11/01/2008 23:36

Oui enfin, dans ton article il est question de la sécu, de soupçons, de crépus et de vols, on peut quand même faire des rapprochements.

Mélusine 12/01/2008 00:35

Oui enfin, à ce compte-là, il n'y a plus de sujet ! Toi, tu me fais penser à Euthydème et Dionysodore. Pas sûr que la référence soit flatteuse !

Eric 11/01/2008 21:49

HS, mais intéressant. Les stratégies dévoilées de la mouvance islamiste pour parvenir au pouvoir. Au programme : communautarisme, études universitaires, finance et fraude fiscale, entrisme dans l'administration et l'armée. ARTICLE L'argent c'est une arme. Ne pas se demander à qui nous le donnons, c'est donner la balle pour se faire tirer dessus. 

Mélusine 11/01/2008 22:40

Oui, c'est complètement hors sujet. Mais merci quand même pour l'information.