Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Géopolis
  • : Géopolis est consacré à la géopolitique et à la géostratégie : comprendre la politique internationale et en prévoir les évolutions, les conflits présents et à venir, tel est le propos, rien moins !
  • Contact

Profil

  • Mélusine

Géopolis

Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...

Recherche

7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 16:35
Alors que nos sociétés se sont battues pour abolir l'esclavage et que beaucoup le croient aboli, l'esclavage moderne a représenté au cours de ces dix dernières années un trafic supérieur à celui de la traite des esclaves africains en quatre siècles, soit 30 millions de victimes depuis 1995.
(J.S. Mallet, représentant de la Fondation Scelles, contre la traite des êtres humains à des fins d'exploitation sexuelle)

La traite des êtres humains est un crime. Un crime actuel dont les pratiques avilissantes et traumatisantes dépassent les horreurs connues au temps de la traite des Noirs et des Blanches... Ce n'est pas moi qui le dit, mais le n° 617 du mensuel Messages du Secours catholique qui vient de me tomber sous la main (octobre 2007). Le dossier à la une titre Traite des êtres humains : L'homme, un morceau de choix.

Le phénomène recouvre plusieurs formes : travail forcé, prostitution, esclavage domestique, traite des jeunes sportifs, trafic d'enfants, mendicité forcée, prélèvement d'organes... Il a pris les proportions d'une épidémie, s'industrialise, se mondialise, se banalise aussi*. Rien qu'en 2006, plus de 500.000 femmes auraient été importées en Europe occidentale par les réseaux mafieux. En France, 80% des personnes réduites à la prostitution sont d'origine étrangère.

Les routes de la traite sont intrinsèquement liées à l'immigration clandestine. Elles passent le plus souvent par le Maghreb ou par les Balkans. Rapportant plus de 27 milliards d'euros par an, le marché mondial de l'humain est en pleine expansion. La traite se place ainsi en 3e place dans la liste des trafics criminels, après la drogue et les armes : "Il est beaucoup plus facile de faire traverser les frontières à des enfants et à des femmes que de passer de la drogue ou des armes ; c'est très rentable, cela demande peu de moyens et est tout de même moins risqué", selon A. Coqblin du Secours catholique.

"Les élargissements successifs de l'Union européenne ont eu, sans conteste, un impact sur le développement de la traite des êtres humains"... et on pourrait ajouter, l'affaire du Kosovo aussi. Je ne sais pas trop ce que valent les conventions, mais toujours est-il que la France n'a toujours pas ratifié celle du Conseil de l'Europe relative à la lutte contre la traite, au contraire de l'Albanie, l'Autriche, la Bulgarie, la Croatie, la Géorgie, la Moldavie, la Roumanie, la Slovaquie, et tout récemment le Danemark, ce qui retarde son entrée en vigueur. Il semblerait que le gouvernement français ait pris des "initiatives" pour lutter contre "l'aide à l'entrée, à la circulation et au séjour irrégulier liée au trafic illicite de migrants", mais on se demande bien lesquelles vu que certains de ces trafics se font sur la place publique, pour ne citer que le réseau des revendeurs de camelote portant, pour attirer l'attention, de petits chapeaux en forme de parapluie coloré, que l'on croise sur le parvis de la cathédrale de Strasbourg comme devant les grilles du château de Versailles.

www.coatnet.org
http://www.coe.int/
www.fondationscelles.org/index.php
www.contrelatraite.org (à partir du 18 octobre)

Voir aussi ici même :
http://geopolis.over-blog.net/article-3465258.html
http://geopolis.over-blog.net/article-3132242.html

*Humiliations et violences sexuelles sont devenues des arguments publicitaires courants, du style "Je la lie, je la fouette et parfois elle passe à la casserole" (pour une crème fraîche), "Vous avez beau dire non, on entend oui" (avec une photo de mannequin noire toute nue, pour un chocolat), "A-t-elle les reins solides ? Vérifiez la solidité de votre entreprise !" (avec des fesses de femme, pour un serveur), et toute la vogue du "chic porn" dans les défilés et les affiches de mode, les affiches de D&G notamment qui sont des mises en scène de viol collectif.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélusine - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Bob 18/10/2007 18:53

Instrumentaliser la sexualité humaine à des fins commerciales...Le niveau 0 de la civilisation.Ca me rappelle une certaine activité "professionnelle"...

Martin Duval 17/10/2007 11:03

Je suis allé sur le site www.contrelatraite.org qui a ouvert plus tôt que prévu semble-t-il. On y trouve notamment en téléchargement toutes les conventions et protocoles en vigueur, les résolutions, les instruments juridiques. c'est assez complet et pratique.Il y a aussi des liens vers des diaporamas en ligne sur d'autres sites, enfin surtout vers le site du Secours Catholique.Bon, sinon, il y a évidemment la présentation du collectif et de ses membres, quelques fiches actions, et une rubriques "actu" dans laquelle on trouve des dossiers, des entretiens, ... bref c'est pas mal. A suivre...

Mélusine 17/10/2007 18:53

Oui, je viens d'aller voir. Certaines parties sont encore en consruction, mais ça a l'air bien fait et documenté.